Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2725 fois

Gaza -

Le nouveau vieil holocauste

Par

Ce n'est que le début, comme l'ont déclaré les décideurs de l'armée israélienne. Ceux qui ont connu le nettoyage ethnique ont menacé les Palestiniens d'un nouvel holocauste. Toutefois, ne pouvons-nous pas considérer que ce que les Palestiniens subissent depuis 1948 est un holocauste, un holocauste à long terme qui se produit chaque jour ?
Alors, les souffrances encore plus grandes des créatures les plus innocentes, les plus vulnérables, nos enfants, ne seront pas nouvelles pour nous.

Le nouveau vieil holocauste

Ce qui s'est passé à Gaza au cours des trois derniers jours m'a fait me poser cette question : certains d'entre vous ont-ils jamais expérimenté la vie que moi et beaucoup d'autres palestiniens de Gaza vivons maintenant, certains d'entre vous ont-ils jamais vécu avec le sentiment que le moment que vous êtes en train de vivre est peut-être le dernier ?

Ou certains d'entre vous ont-ils jamais essayé de vivre en se demandant s'il ou elle verra un autre lever de soleil ? Ou un autre jour avec ses enfants ?

Certains d'entre vous ont-ils jamais refusé de se souvenir du premier mot prononcé par son bébé parce qu'il sait qu'il pourrait être le dernier, et qu'il ne lui restera rien, à part la douleur de ce souvenir ?

Certains d'entre vous ont-ils vécu en se demandant comment sera son fils en grandissant, à quoi il ressemblera, parce qu'il n'a pas été donné à son père la chance de connaître la réponse à sa question ?

Savez-vous ce qu'est la vie avec de tels sentiments et de tels doutes ? Je ne crois pas. Je doute qu'il y ait au monde une nation qui souffre de la manière dont nous et nos enfants souffrons sous les yeux de la communauté internationale, avec le silence du monde arabe, sous l'arrogance et la brutalité du gouvernement israélien !

Un de mes amis m'a envoyé une blague, il y a quelques temps, qui décrit le silence du monde devant ce qui se passe à Gaza. La plaisanterie dit : "Lors d'une conférence de presse de G.W. Bush, il dit que nous avons tué 200 musulmans + un dentiste, la foule est très curieuse de savoir pourquoi un dentiste, et toutes les questions se centrent sur ce dentiste, personne ne fait attention aux 200 musulmans tués. G. Bush, souriant, dit à ces conseilleurs : je vous l'avais bien dit que tout le monde se fiche des 200 musulmans."

Et c'est cela, notre situation à Gaza, tout le monde se fiche des enfants, des femmes, des destructions, parce que nous sommes Palestiniens et que nous devons souffrir.

Avez-vous jamais vécu en vous disant que vous pourriez vous réveiller, un matin, et vous retrouver tout seul, vos bien-aimés partis sans raison, juste parce qu'ils sont Palestiniens. Depuis hier, j'essaie de me préparer au pire, qu'à tout moment je pourrais perdre mes enfants, mon mari, ou qu'eux pourraient me perdre.

Les images diffusées depuis deux jours sur les écrans de la télévision montrent qu'il n'y a aucun respect pour l'humanité, pour l'enfance, pour rien. Il n'y a aucune place pour le pardon ou la tolérance, ce qui reste n'est que colère, grande amertume et une forte envie de vengeance.

Depuis hier, ma vie a changé, je prépare mes enfants pour l'école le matin avec le doute criant que c'est peut-être la dernière fois que je les vois, que peut-être ils ne rentreront pas à la maison en sécurité, ou que peut-être je ne serai pas en mesure de les regarder une dernière fois si cela leur arrive, ou que je recevrai leurs restes dans un sac en plastique, alors je ne peux pas dire au revoir à leurs jolis petits visages innocents.

Vous allez penser que j'ai un cœur de pierre si je vous dis que je prépare aussi mes enfants à la possibilité de me perdre, ou leur père, d'une minute à l'autre, nous pouvons aller travailler et ne jamais revenir, je leur donne même mes recommandations de s'aimer les uns les autres, de rester proches, et de promettre qu'ils ne nous oublieront jamais, moi ou leur père.

Hier, je préparais le repas de mes enfants lorsque je me suis rendue compte que je tremblais, mes mains tremblaient, et je ne pouvais me concentrer sur rien, il m'a fallu faire de gros efforts pour me contrôler et ne pas le montrer à mes enfants.

C'était comme si de tous mes sens j'écoutai chaque son, tout sifflement étrange qui pourrait être une attaque israélienne, bien que je sache que je ne peux pas, ni pour mes enfants ni pour moi, garantir une quelconque sécurité.

Pouvez-vous imaginer maintenant comment nous vivons à Gaza, et quelle sorte de vie nos enfants doivent vivre ?

Une question m'obsède : est-ce que ceux qui nous envoient leurs armes de mort se sentent vraiment fiers lorsqu'ils voient les images des enfants brûlés ?

Ou le corps d'un nouveau-né ? Ou peut-être se réjouissent-ils des pleurs et des souffrances des mères et des enfants ? Comment se sentent-ils, quand ils rentrent chez eux, et retrouvent leurs propres enfants ?

Je me demande s'ils se souviennent de leurs victimes à Gaza.
Est-ce qu'ils racontent à leurs enfants leurs histoires victorieuses ? Y a-t-il un espoir qu'ils aient un peu de conscience ?

Je crois que je ne devrais pas aller jusque là dans mes souhaits parce que pour eux, nous ne sommes que des ennemis qui méritent de mourir, et qui ne doivent pas voir la fin de leurs souffrances !

Source : The Peoples Voice

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Najwa Sheikh

Même date

17 mars 2008