Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4318 fois

France / Israël -

Le président français soutient des criminels…. perdants

Par

Les porte-paroles des Brigades al-Qassam (Hamas), Abu Ubayda, et des Brigades al-Quds (Jihad islamique) Abu Ahmad, ont déclaré que la résistance palestinienne allait poursuivre ses attaques contre les colonies et les colonisateurs, jusqu’à l’arrêt de l’agression sioniste et la fin du blocus imposé sur la bande de Gaza. Tous les deux ont refusé une quelconque trêve avant que la fin du blocus ne soit assurée par des garanties internationales, et non seulement égyptiennes, puisque comme l’a exprimé Abu Ahmad, « la garantie égyptienne donnée en 2012 » n’a eu aucune valeur, ni pour les prisonniers libérés ni pour l’espace maritime et terrestre revendiqué pour le territoire de Gaza.

Le président français soutient des criminels…. perdants

Abu Obayda, porte-parole des Brigades al-Qassam donne une conférence de presse à Gaza, le 3 juillet 2014
Dans deux déclarations séparées, Abu Ubayda lors d’une conférence de presse et Abu Ahmad lors de deux interviews télévisées, ont déclaré que toutes les formations de la résistance palestinienne combattantes à Gaza, non seulement ne craignaient pas l’avancée terrestre de l’armée de l’occupation, mais qu’au contraire, elles l’attendaient. « Nous pourrons ainsi kidnapper des soldats et libérer nos prisonniers » a dit Abu Ubayda, promettant de lourdes pertes à l’armée de l’occupation.  Abu Ahmad a pour sa part insisté sur l’unité des organisations de la résistance et leur haut sens de responsabilité au cours de cette période, coupant court à tous ceux qui essaient de diviser le front palestinien, en ciblant le Hamas, lui faisant porter la responsabilité de « l’escalade ». Il a insisté sur la haute capacité militaire de la résistance, sur le calme et l’assurance des combattants, malgré les lourdes pertes parmi la population civile. Les porte-paroles de la résistance ont salué le courage de la population et sa totale adhésion à la résistance, malgré ses sacrifices en vies humaines et en pertes matérielles.

Si Abu Ubayda n’a pas évoqué, dans sa conférence de presse, l’attitude de l’Autorité palestinienne et de Mahmoud Abbas, Abu Ahmad a succintement déploré les positions du président palestinien qui, selon lui et le mouvement du Jihad islamique, n’est pas en diapason avec les sacrifices de son peuple mais au contraire, participe à l’effort sioniste-américain-onusien de semer le trouble dans son esprit, lui agitant l’invasion terrestre comme une terrible menace. « L’invasion terrestre, nous l’attendons, nous sommes prêts à l’accueillir, et l’ennemi va être de plus en plus surpris par nos capacités, nous lui préparons de grandes surprises. » Les deux porte-parole ont assuré que jusqu’à présent, très peu de leurs moyens militaires ont été mis en action, mais pour eux, la bataille militaire ne résume pas tout, puisque la révolte qui s’est déjà annoncée dans les autres territoires palestiniens (occupés en 48 ou en Cisjordanie ) est en train de prendre de l’ampleur, ce qui va provoquer la déroute de l’armée et de l’entité coloniale.

Dans cet affrontement entre le peuple palestinien et sa résistance, d’une part et l’entité coloniale d’aure part, certains comme le président français, ont choisi leur camp, et très fermement. C’est le camp des perdants, et comme l’affirme Abu Ahmad, « bientôt, on parlera du gouvernement de Netanyahu et de Liberman au passé », car une telle aventure criminelle de la part des sionistes, malgré le soutien implicite de nombreux régimes arabes et explicite de nombreux Etats dans le monde, va se heurter à la volonté formidable du peuple palestinien et de sa résistance. « Netanyahu a commencé la guerre mais ce ne sera pas lui qui prendra la décision de l’arrêter », promet la résistance, qui ne cache pas sa maîtrise de la situation sur le terrain. Ses tirs de fusées sur les colonies et villes occupées sont étudiés et viennent en riposte mesurée aux bombardements aveugles de l’aviation ennemie. Que ce soit pour Dimona ou pour Haïfa, pour al-Quds ou Beer Saba’ et Sderot ou autres, la résistance palestinienne choisit ses tirs en fonction de l’ampleur des crimes commis, alors que l’aviation de l’occupant bombarde aveuglément et intensément, touchant très peu les résistants (15 sur 100 victimes) ou les armes de la résistance.

Au-delà de l’affrontement militaire, la résistance a également montré sa supériorité dans le domaine médiatique. Des messages télévisés ou par sms sont envoyés au public sioniste, rédigés en hébreu, lui promettant « l’enfer » si sa direction poursuivait ses attaques criminelles. La télévision « Al-Aqsa » du Hamas a diffusé un court spot adressé au public sioniste, au moment où les divers médias palestiniens, télévisés ou sur internet, diffusaient les scènes de panique dans les milieux sionistes. Et contrairement à ce que veulent faire croire les médias internationaux à la solde de l’occupant criminel, qu’ils soient français, européens, américains, ou même arabes, le peuple palestinien garde le moral élevé, malgré ses sacrifices. En témoigne ce court passage écrit par un journaliste à al-Quds, après la chute des fusées sur al-Quds et ses environs : « Dans al-Quds seulement, les gens se réjouissent lorsque tombent les fusées, dans al-Quds seulement ils montent sur les toits des maisons, dans al-Quds seulement, les fusées sont plus appréciées que le « Mondial », dans al-Quds seulement, les femmes lancent des « youyou » pour accompagner les fusées, dans al-Quds seulement les sirènes qui retentissent sont plus belles que la voix de Abdel Halim, dans al-Quds seulement, les sirènes stoppent toute vie dans la partie occidentale (épurée ethniquement depuis 1948) et animent la vie dans sa partie orientale ». A l’aube du vendredi, les Brigades al-Qassam sont parvenues à s’emparer pour quelques minutes de la deuxième chaîne de télévision sioniste pour diffuser son message.

Vraiment, le président français et son parti le PS ont choisi le camp des criminels… perdants. Hollande se maintiendra-t-il au pouvoir après la chute de ses amis dans l’entité coloniale ? C’est aux Français de le décider s’ils mesurent la gravité de l’engouement de leur président pour une entité aussi criminelle que l’est l’Etat sioniste.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France / Israël

Même sujet

Collabos

Même auteur

Rim al-Khatib

Même date

11 juillet 2014