Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1941 fois

France -

Le sens de notre République et de sa devise

Par

> robert.thompson@wanadoo.fr

L'auteur de cet article est Avocat Honoraire au Barreau de Boulogne-sur-Mer.

Il est bien de commencer en confirmant à tous ceux qui lisent ces mots que je suis un immigré ayant reçu la nationalité française il y a de longues années, et je reste profondément attaché aux principes reconnus dans la devise de notre République. Mais, il est évident que nos hommes et femmes politiques ont perdu tout attachement à ces mêmes vertus universelles : la Liberté, l'Egalité et la Fraternité. Cette tendance est le plus visible quand ils et elles s'expriment sur des questions de la politique étrangère - ce pourquoi j'insiste sur l'universalité de ces principes.

J'ai passé ma vie professionnelle comme juriste, et j'ai eu l'avantage de pratiquer le droit international au plus haut niveau, et le droit pénal - sous deux système judiciaires fort différents et Angleterre et en France - à tous les niveaux.

En outre, je suis depuis ma jeunesse un chrétien catholique engagé et pratiquant, ayant des amis juifs et musulmans, ainsi que parmi d'autres communautés chrétiennes.

Pour moi, comme pour tout véritable juif, tout véritable chrétien et tout véritable musulman, il est impossible d'être "anti-sémite", puisque nous devons tant aux langues sémitiques par lesquelles notre foi nous a été transmise, que ce soit par l'hébreu, par l'araméen ou par l'arabe.

En tant que chrétien, il m'est impossible d'accepter toute forme de discrimination ethnique - à laquelle nous donnons souvent le nom non-scientifique de "racisme" - mais j'entends des personnages politiques de tout bord donner leur aval à l'exemple le plus criant de discrimination ethnique actuellement visible au monde.

Je soulève - bien sûr - le problème du sionisme, que je peux définir comme un projet de vol organisé, sous couverture d'un attachement illusoire à une noble religion, en utilisant comme moyen principal la purification ethnique.

Cette purification ethnique continue d'être renforcée par l'assassinat, par la persécution et par d'autres formes de terrorisme et d'oppression de la part de l'entité sioniste - que s'arroge le titre d' Etat d'Israël - pour permettre à des envahisseurs venus de loin d'occuper les terres et les maisons des Palestiniens, ainsi que des terres syriens et libanais.

Qu'en disent les candidats à la présidence de notre République ?

Il est presque impossible d'obtenir une réponse claire et nette.

Chacun d'entre eux a peur d'être accusé d'être "anti-sémite", un mot qui n'a que peu de sens, quand on se rend compte qu'un sémite est une personne qui s'exprime en faisant usage d'une langue sémitique. Je prie ces candidats d'accepter que - dans leur immense majorité - les sémites parlent l'arabe, et que ce n'est comparativement qu'une petite minorité qui parle ou l'hébreu, ou l'araméen ou le maltais.

Nous devons tous insister que nos candidats reconnaissent sans hésitation que la discrimination faisant partie intégrante du sionisme est le contraire du principe de l'Egalité, puisque l'entité sioniste limite les pleins droits de la citoyenneté à ceux qui sont classifiés et définis dans les lois dites de l'Aliyah comme "juifs", qu'ils suivent ou non les préceptes du judaïsme.

Ces classifications et définitions furent inventés au dix-neuvième siècle par l'allemand Wilhelm Marr et adoptées par la suite par le hongrois Theodor Herzl et plus tard - comme nous le savons bien - par l'autrichien Adolf Hitler.

Qu'en disent les candidats ?

Ils chantent ensemble que cet Etat d'Israël a le droit de se défendre, mais ils n'expliquent jamais le vrai sens de cette phrase. Effectivement, ce "droit", sans explication ni modification, semble garantir la pérennité de la purification ethnique au Proche-Orient, et la suppression pure et simple de la Liberté du peuple palestinien.

Et quoi de la Fraternité ?

Ce principe impose une obligation à chacun de nous de traiter tout autre être humain comme son égal, y compris devant la loi, et nous devons insister auprès de chaque candidat qu'il ou qu'elle revienne en toute chose aux trois principes de notre devise nationale, qui sont universels et qui ne peuvent être limités par les frontières entre les états.

Je demande donc à chaque candidat de se déclarer clairement en faveur de l'application partout, que ce soit en France ou ailleurs dans notre monde, y compris en Terre Sainte, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité, tout en condamnant totalement toute forme de racisme.

Robert Thompson


Source : Robert Thompson

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Même auteur

Robert Thompson

Même date

27 janvier 2007