Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1285 fois

Nation Arabe -

Le sionisme menace tous les États arabes, et la normalisation fait partie du complot

Par

Le Dr Essam Youssef est le président de la Fondation Nazaha pour le travail humanitaire et juridique (Jordanie)

Des voix s'élèvent avec insistance pour souligner le déclin de la cause palestinienne parmi les Arabes et les musulmans et sa perte de centralité au sein du monde arabe. Ces voix ne sont entendues que parce que nous vivons une époque de grande faiblesse et de fragmentation. Trop de gens, cependant, semblent avoir perdu leur compréhension de la foi, de l'histoire et de l'identité.

Le sionisme menace tous les États arabes, et la normalisation fait partie du complot

Des manifestants brandissent des banderoles lors d'une manifestation contre l'accord de normalisation entre les EAU et Israël à Gaza le 12 septembre 2020 [Ashraf Amra/Agence Anadolu].
Des tentatives sont faites pour retirer la question palestinienne des cœurs et des esprits arabes et musulmans afin que certains pays arabes puissent normaliser leurs relations avec Israël. Il est donc nécessaire de revenir à l'essentiel et de rappeler les faits sur la cause afin qu'une plus grande prise de conscience puisse prévaloir plutôt qu'un opportunisme politique égoïste et à court terme.

Que les États normalisateurs le comprennent ou non, c’est un fait que le sionisme représente une menace très réelle pour tous les États et les peuples arabes de la région, et pas seulement pour la Palestine et les Palestiniens. Le mouvement sioniste veut plus de terres, de terres arabes, et une fois qu'il aura pris toute la Palestine historique, il se retournera contre ses voisins pour que le "Grand Israël" devienne une réalité. Tel est l'objectif du sionisme. La lutte des Palestiniens pour la justice se trouve sur son chemin.

La Nakba et la création de l'État d'Israël en 1948, et les événements qui ont suivi, jusqu'à la guerre des Six jours de 1967 au cours de laquelle les sionistes ont saisi davantage de terres arabes et toute la Palestine, ont intensifié la prise de conscience arabe que les Palestiniens et leur cause sont implantés comme la question régionale centrale. Qu'on le veuille ou non, la Palestine est toujours au centre du passé, du présent et de l'avenir du monde arabe ; le destin des États arabes y est lié de manière indélébile.

La compréhension de la centralité de la cause palestinienne et de sa légitimité a poussé les peuples arabes, depuis de nombreuses générations, à participer à la lutte pour la libération de leur terre usurpée, quelle que soit leur idéologie politique. Ils se sont joints à l'appel en faveur des droits des Palestiniens et ont apporté un soutien financier et politique au peuple de Palestine occupée. En Algérie, par exemple, le soutien absolu aux Palestiniens s'exprime par le slogan "Nous sommes avec la Palestine, lésés et opprimés", avec la ferme conviction que la Palestine souffre d'une injustice historique due à des oppresseurs avides venant de toutes parts.

Leur foi tend à façonner les pensées et les actions des musulmans, et la Palestine est considérée comme faisant partie de cette foi et de leur histoire. Le Coran lui-même, ainsi que les paroles et les actions du prophète Muhammad (sur lui la paix) et les choses qu'il a approuvées, font tous mention de la nature sacrée de la terre autour de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. Cette zone est une "terre bénie".

Le "Voyage nocturne" du Prophète aurait pu avoir lieu de et vers n'importe où, mais le Tout-Puissant a décrété que Jérusalem - plus précisément "Al-Masjid Al-Aqsa" - jouerait un rôle central : "Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée al-Haram à la Mosquée al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant." (Le Coran, sourate 17, verset 1)

Selon le commentaire de ce verset par Ibn Kathir, que Dieu ait pitié de son âme, le prophète Muhammad a été emmené de La Mecque à Al-Aqsa où tous les prophètes avant lui étaient réunis, et il les a conduits en prière avant de monter aux cieux.

Ce voyage miraculeux nous enseigne de nombreuses leçons, dont l'une est que les Prophètes (la paix soit sur eux tous) se sont réunis en Palestine pour illustrer la nature sacrée de la terre. Lorsque les premiers disciples du prophète Muhammad ont appris à prier, ils se sont tournés vers Al-Aqsa pour le faire ; c'était leur première Qibla. La Qibla a été modifiée après la migration vers Médine, mais à ce moment-là, l'importance d'Al-Aqsa et de son territoire environnant s'est consolidée au sein de l'Islam et dans le cœur des musulmans. C'est un devoir sacré pour l'Oummah musulmane de veiller sur la mosquée et la terre jusqu'au jour du Jugement dernier.

Le caractère sacré de la Palestine, pour lequel le miracle du voyage nocturne est symbolique, est souligné par le Créateur en plusieurs endroits du Coran afin de souligner son importance et son statut pour les musulmans. Nous savons que c'était une terre bénie avant même que Moïse (sur lui la paix) n'y conduise les enfants d'Israël (autre nom du prophète Jacob, sur lui la paix). De nombreux prophètes sont enterrés en Palestine, y compris le prophète Abraham (sur lui la paix), qui a acheté la terre où il est enterré et sur laquelle se trouve la Mosquée Ibrahim dans la ville nommée d'après le patriarche, Al-Khalil (Hébron). C’est important dans le contexte actuel où les terres de la région sont prises illégalement à leurs propriétaires légitimes.

La sainteté de la terre est en partie due au fait qu'elle est la terre de la ténacité. Le Prophète (sur lui la paix) a dit il y a plus de 1.400 ans que la victoire viendra pour ceux qui se trouvent sur la terre contre les envahisseurs et les occupants à condition que la détermination soit combinée avec une lutte légitime pour la défendre et la libérer.

Le Prophète (sur lui la paix) aurait dit, selon Abu Umamah Al-Bahli : "Un groupe de personnes de ma Oummah restera toujours triomphant sur le bon chemin et continuera à triompher [contre ses adversaires]. Celui qui les quittera ne pourra leur faire aucun mal. Ils resteront dans cette position jusqu'à ce que le commandement d'Allah soit exécuté [c'est-à-dire que le jour du jugement soit établi]". On lui a demandé : "Où sont-ils, Prophète d'Allah ?" Il a répondu : "À Jérusalem."

Les considérations sur la centralité de la Palestine par rapport aux nations arabes et islamiques ne s'arrêtent pas aux significations et aux valeurs qu'elle porte pour les musulmans ni à une promesse divine. Il ne s'agit pas seulement des affiliations nationales entre le peuple palestinien et ses frères de sang, de langue et d'ethnie, mais va au-delà de ces affiliations en raison de son importance pour la sécurité arabe dans toute la région.

Le sionisme est basé sur l'expansion territoriale, avec l'occupation des terres d'autres peuples et le pillage de leurs ressources. Dans ce contexte, il est extrêmement significatif que l'État sioniste d'Israël n'ait jamais déclaré ses frontières ; il est le seul État membre des Nations unies à ne l'avoir jamais fait. Les revendications de "légitime défense" et de "sécurité" chaque fois que de nouvelles terres sont volées aux Palestiniens, aux Syriens et aux Libanais ne sont que des excuses pour l'expansion territoriale. Cela devrait sonner l'alarme dans les capitales arabes, mais les États de normalisation ne peuvent pas ou ne veulent pas les entendre. Je le répète : Le sionisme est une menace pour la sécurité de toutes les terres arabes, et pas seulement de la Palestine occupée.

Le "foyer national du peuple juif" a été implanté dans la région arabe par les impérialistes européens dans le but précis d'empêcher toute unité et coopération arabes. En fin de compte, le plan est qu'Israël domine la région et contrôle ses vastes ressources énergétiques. Pour ce faire, il y a eu un effort concerté pour falsifier et déformer l'histoire, effacer l'identité arabe et détruire la culture locale avec un faux récit sioniste. Telle est la fonction de l'État d'Israël. C'est une entreprise coloniale capitaliste qui ne tient pas compte de la population locale et qui traite les lois et les conventions internationales avec mépris. Ses alliés en Occident le soutiennent en fermant les yeux et en lui permettant d'agir en toute impunité.

Les Palestiniens, ainsi que les Arabes et les musulmans qui sont, en pensées et dans leurs cœurs, libérés des régimes tyranniques qui les gouvernent, sont maintenant au centre de la phase de "normalisation" de la lutte. C'est sans doute la bataille la plus difficile de l'histoire de la cause palestinienne, car la normalisation vise à liquider la cause et à légitimer l'occupation israélienne, et elle utilise les dirigeants arabes pour y parvenir. Ces dirigeants vendent l'âme et l'identité arabes aux sionistes et remettent les clés des villes arabes à ceux qui n'ont pas les intérêts des musulmans à cœur.

Susciter la controverse sur une question telle que la centralité de la Palestine et sa cause pour les Arabes et les musulmans (et les Palestiniens chrétiens, il faut le souligner) est une tentative de lavage de cerveau et de manipulation. Nous sommes au seuil d'une ère "sioniste-américaine" dans la région, où Israël gérera les affaires et les États régionaux, avec l'exclusivité économique et politique qui va de pair avec un tel rôle.

Le sionisme menace tous les États arabes et la normalisation fait partie du complot. Ceux qui encouragent la normalisation avec Israël seront perdants au final. Ils nagent à contre-courant de l'histoire ainsi que du système de valeurs et des principes de l'Islam. Ils ne pourront jamais effacer le lien entre les musulmans du monde entier et la terre bénie de Palestine, car il est basé sur leur foi inébranlable et non sur des gains temporels.


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour IM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Nation Arabe

Même sujet

Normalisation