Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5220 fois

France -

Le soutien des parlementaires français à l’entité sioniste ne se limite pas à la signature d’une « Lettre ouverte »

Par

Cet article fait suite à "Les 110 thuriféraires français de l’entité sioniste", du même auteur, publié sur ISM-France le 19 septembre 2011

Le 17 septembre 2011, le site du Journal du dimanche publiait un article succinct intitulé : « Etat palestinien : 110 parlementaires réclament le veto de Sarkozy ». L’article expliquait que 110 parlementaires français, de droite et de gauche, avaient signé une « Lettre ouverte au président de la République » pour lui demander de s’opposer à la reconnaissance d’un Etat palestinien. Les 110 parlementaires demandaient à Nicolas Sarkozy d’user du droit de veto de la France en cas de saisine du Conseil de sécurité de l’ONU par Mahmoud Abbas.

Le soutien des parlementaires français à l’entité sioniste ne se limite pas à la signature d’une « Lettre ouverte »

A la suite de ce court article, le site du Journal du dimanche publiait l’intégralité de la lettre ouverte adressée au président de la République ainsi que la liste des 110 parlementaires signataires de cette lettre.

Une semaine plus tard, le 25 septembre 2011, le Journal du dimanche mettait à jour l’article qui s’intitule désormais : « Etat palestinien : 108 parlementaires réclament le veto de Sarkozy » (1). Ainsi, deux parlementaires signataires de la lettre ouverte publiée le 17 septembre ont été retirés de la liste de la deuxième version de l’article. Il s’agit des socialistes André Vallini, porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, et Christiane Demontès, sénatrice socialiste et secrétaire du Sénat.

Pourquoi André Vallini et Christiane Demontès ont-ils été retirés de la liste des signataires de la « Lettre ouverte au président de la République » ? Aucune explication n’est donnée par le JDD. Ont-ils été inscrits sur la liste des signataires par « erreur » ? Cette « erreur » est-elle due au fait qu’ils soient respectivement membres des groupes d’amitié France-Israël de l’Assemblée nationale et du Sénat ? Ont-ils retiré leur signature a posteriori de cette lettre ouverte ? Dans cette perspective, pourquoi l’auraient-ils retirée ? Pour le moment toutes ces questions restent en suspens.

De manière plus significative, nous retrouvons relativement peu de parlementaires socialistes parmi les signataires de cette lettre ouverte en faveur de l’entité sioniste. La grande majorité de ces signataires viennent des rangs de l’UMP. Il y a bien quelques proches de Dominique Strauss Kahn, comme Jean-Marie Le Guen ou François Pupponi, mais pas de cadre national de première importance. Cela participerait-il d’une nouvelle stratégie du PS qui n’a pourtant jamais transigé sur sa politique de soutien total à l’entité sioniste depuis sa création (2) ? Le PS craindrait-il qu’à quelques mois de l’élection présidentielle, son alignement inconditionnel sur la diplomatie sioniste ne lui coûte trop cher électoralement ?

Evidemment, les socialistes ne répondront pas ouvertement à ces questions tant elles sont sensibles au sein de leur parti (3). Toutefois, si le Parti socialiste affiche moins ostensiblement son soutien à l’entité sioniste, cela ne veut absolument pas dire qu’il y ait renoncé.

En effet, au-delà de cette circonstancielle « Lettre ouverte au président de la République », le soutien effectif à la politique sioniste au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat s’organise quotidiennement au sein des groupes d’amitié France-Israël de la chambre basse et de la chambre haute du parlement français. Ces groupes réunissent des parlementaires de gauche et de droite pour défendre la politique sioniste.

Au Sénat, avant les élections sénatoriales du 25 septembre 2011, le groupe d’amitié France-Israël regroupait 61 sénateurs sur un total de 343, soit 17,8% des membres de la chambre haute. Parmi eux, 35 étaient affiliés au groupe de l’UMP, 14 à celui du PS, 6 au Rassemblement Démocratique et Social Européen, 2 au Groupe Communiste Républicain et citoyen et des Sénateurs du Parti de Gauche, 3 de l’Union Centriste et 1 était indépendant. Dans ce groupe, nous trouvons des personnalités politiques telles que Robert Badinter, Jean-Michelle Baylet, Jean-Marie Bockel, Jean-Pierre Chevènement ou encore Jean-Noel Guérini. Avec les dernières élections sénatoriales, ce groupe d’amitié France-Israël va peut-être se trouver sensiblement modifié mais il continuera à défendre inconditionnellement les intérêts de l’entité sioniste au sein de la haute assemblée.

A l’Assemblée nationale, le groupe d’amitié France-Israël regroupe actuellement 112 députés sur un total de 577, soit 19,4% des membres de la chambre basse. Parmi eux, 70 sont affiliés au groupe UMP, 35 au groupe Socialiste, Radical, citoyen et divers gauche, 3 au groupe Gauche démocrate et républicaine, 3 au Nouveau Centre et 1 est indépendant. Dans ce groupe nous trouvons des personnalités de l’UMP telles que Patrick Balkany, Dominique Bussereau, Olivier Dassault, Bernard Debré, Christian Estrosi, Hervé Gaymard, Claude Goasguen, Lionnel Luca, Hervé Mariton, Renaud Muselier ou encore Éric Raoult. Nous trouvons aussi des personnalités du Parti socialiste comme Jean-Marc Ayrault, Claude Bartolone, Julien Dray, Jean-Marie Le Guen, André Vallini ou Michel Vauzelle.

L’appartenance de 17,8% des sénateurs et de 19,4% des députés français aux groupes d’amitié France-Israël montre clairement que la question du soutien à l’entité sioniste joue un rôle déterminant dans la vie politique française. Par leur action, tous ces parlementaires participent directement à l’oppression du peuple palestinien en défendant le projet colonial sioniste. En raison de cela, tous ceux qui affirment soutenir le peuple palestinien doivent les dénoncer énergiquement et agir concrètement pour lutter contre leurs manœuvres colonialistes.


Liste des 61 membres du groupe d’amitié France-Israël au Sénat avant l’élection sénatoriale du 25 septembre 2011 (4) :

1. ALDUY Jean-Paul, UMP, 
2. ALFONSI Nicolas, RDSE, 
3. ANGELS Bernard, SOC, Vice-Président
4. BADINTER Robert, SOC, 
5. BAYLET Jean-Michel, RDSE, 
6. BÉTEILLE Laurent, UMP, Vice-Président
7. BILLOUT Michel, CRC-SPG, 
8. BLANC Paul, UMP, 
9. BOCKEL Jean-Marie, RDSE, 
10. BRICQ Nicole, SOC, 
11. CANTEGRIT Jean-Pierre, UMP, 
12. CAZALET Auguste, UMP, 
13. CERISIER-ben GUIGA Monique, SOC, 
14. CHAUVEAU Jean-Pierre, UMP, 
15. CHEVÈNEMENT Jean-Pierre, RDSE, 
16. COLLIN Yvon, RDSE, 
17. COUDERC Raymond, UMP, Vice-Président
18. DEBRÉ Isabelle, UMP, Vice-Présidente
19. Del PICCHIA Robert, UMP, 
20. DEMERLIAT Jean-Pierre, SOC, 
21. DEMONTÈS Christiane, SOC, 
22. DESMARESCAUX Sylvie, NI, Secrétaire
23. DINI Muguette, UC, Vice-Présidente
24. DUMAS Catherine, UMP, 
25. DUPONT Bernadette, UMP-A, 
26. FAUCONNIER Alain, SOC, 
27. FERRAND André, UMP, Secrétaire
28. FRASSA Christophe-André, UMP-R, 
29. FRÉCON Jean-Claude, SOC, 
30. GAUTIER Gisèle, UMP, 
31. GAUTIER Jacques, UMP, 
32. GILLES Bruno, UMP, 
33. GIUDICELLI Colette, UMP, 
34. GRIGNON Francis, UMP, 
35. GUÉRINI Jean-Noël, SOC, 
36. GUERRY Michel, UMP, 
37. HÉRISSON Pierre, UMP, 
38. HUMBERT Jean-François, UMP, 
39. HUMMEL Christiane, UMP, 
40. HYEST Jean-Jacques, UMP, 
41. KAMMERMANN Christiane, UMP, 
42. LAGAUCHE Serge, SOC, Secrétaire
43. LAMURE Élisabeth, UMP, 
44. LECLERC Dominique, UMP, Secrétaire
45. LELEUX Jean-Pierre, UMP, 
46. MALOVRY Lucienne, UMP, 
47. MAUREY Hervé, UC, Secrétaire
48. MÉLOT Colette, UMP, 
49. PANIS Jacqueline, UMP-R, 
50. PAYET Anne-Marie, UC, 
51. PLANCADE Jean-Pierre, RDSE, Président
52. RAOUL Daniel, SOC, 
53. REICHARDT André, UMP, 
54. RENAR Ivan, CRC-SPG, Secrétaire
55. REVET Charles, UMP, 
56. SITTLER Esther, UMP, Secrétaire
57. SUEUR Jean-Pierre, SOC, 
58. SUTOUR Simon, SOC, 
59. TRILLARD André, UMP, 
60. VIAL Jean-Pierre, UMP, 
61. YUNG Richard, SOC, 


Liste des 112 membres du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale (5) :

1. Mme Sylvie Andrieux
2. M. François Asensi
3. M. Jean-Marc Ayrault
4. M. Pierre-Christophe Baguet
5. M. Patrick Balkany
6. M. Jean Bardet
7. M. Claude Bartolone
8. Mme Delphine Batho
9. M. Patrick Beaudouin
10. M. Jacques Alain Bénisti
11. M. Jean-Yves Besselat
12. M. Claude Birraux
13. M. Émile Blessig
14. M. Serge Blisko
15. M. Patrick Bloche
16. M. Daniel Boisserie
17. M. Marcel Bonnot
18. M. Jean-Michel Boucheron
19. M. Loïc Bouvard
20. Mme Valérie Boyer
21. M. Jean-Pierre Brard
22. M. Bernard Brochan
23. M. Dominique Bussereau
24. M. Laurent Cathala
25. Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud
26. M. Gérard Charasse
27. M. Jérôme Chartier
28. M. Alain Claeys
29. M. Philippe Cochet
30. M. Pierre Cohen
31. Mme Pascale Crozon
32. M. Olivier Dassault
33. M. Bernard Debré
34. M. Bernard Deflesselles
35. M. Michel Delebarre
36. M. Richard Dell'Agnola
37. M. Bernard Depierre
38. M. Michel Destot
39. M. Dominique Dord
40. M. Julien Dray
41. M. Christian Estrosi
42. M. Guillaume Garot
43. M. Claude Gatignol
44. M. Gérard Gaudron
45. M. Hervé Gaymard
46. M. Guy Geoffroy
47. M. Franck Gilard
48. M. Jean-Pierre Giran
49. M. Claude Goasguen
50. M. Pierre Gosnat
51. M. Michel Grall
52. M. Jean-Pierre Grand
53. M. François Grosdidier
54. M. Louis Guédon
55. M. Jean-Claude Guibal
56. M. David Habib
57. M. Michel Herbillon
58. Mme Danièle Hoffman-Rispal
59. M. Sébastien Huyghe
60. Mme Monique Iborra
61. M. Denis Jacquat
62. M. Armand Jung
63. M. Jacques Kossowski
64. M. Yvan Lachaud
65. M. Jean Lassalle
66. M. Robert Lecou
67. M. Guy Lefrand
68. M. Marc Le Fur
69. M. Jean-Marie Le Guen
70. M. Bruno Le Roux
71. Mme Geneviève Levy
72. M. François Loncle
73. M. Lionnel Luca
74. M. Daniel Mach
75. M. Guy Malherbe
76. M. Richard Mallié
77. M. Jean-François Mancel
78. M. Hervé Mariton
79. M. Patrice Martin-Lalande
80. M. Jean-Philippe Maurer
81. Mme Sandrine Mazetier
82. M. Pierre Moscovici
83. M. Alain Moyne-Bressand
84. M. Renaud Muselier
85. M. Jacques Myard
86. M. Alain Néri
87. M. Yves Nicolin
88. M. Étienne Pinte
89. M. Henri Plagnol
90. Mme Bérengère Poletti
91. M. Jean-Luc Préel
92. M. François Pupponi
93. M. Didier Quentin
94. M. Éric Raoult
95. M. Jacques Remiller
96. M. Simon Renucci
97. M. Arnaud Richard
98. M. Jean Roatta
99. M. Arnaud Robinet
100. Mme Valérie Rosso-Debord
101. M. René Rouquet
102. M. Rudy Salles
103. M. Éric Straumann
104. Mme Michèle Tabarot
105. M. Guy Teissier
106. M. Pascal Terrasse
107. M. Dominique Tian
108. M. Jean-Jacques Urvoas
109. M. André Vallini
110. M. Michel Vauzelle
111. M. Jean-Claude Viollet
112. M. Philippe Vitel


Notes de lecture

(1) « Etat palestinien : 108 parlementaires réclament le veto de Sarkozy », Le JDD, article du 17 septembre 2011, mis à jour le 25 septembre 2011

(2) Cf. Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien, « Un siècle de coopération coloniale entre les sionistes et les organisations « socialistes » », ISM-France, 21 novembre 2010

(3) En 2001, Pascal Boniface expliqua dans une note interne au PS dont il était membre, qu’il trouvait regrettable que son parti n'applique pas les principes « universels » au conflit israélo-palestinien. Boniface affirmait que cet alignement sur la politique sioniste risquait de faire perdre l’électorat arabo-musulman au PS. Suite à cette note, Pascal Boniface fut poussé à démissionner en 2003.

(4) Groupe d’amitié France-Israël au Sénat.

(5) Groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Reconnaissance Etat Palestinien

Même auteur

Youssef Girard

Même date

27 septembre 2011