Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3425 fois

Grande Bretagne -

Le syndicat britannique UNISON appelle au boycott

Par

Le syndicat britannique UNISON, qui regroupe 1,4 million de travailleurs du service public (administration, éducation, santé, électricité, gaz, transport, police...) vient d’appeler au boycott économique, culturel, universitaire et sportif d’Israël.

Le syndicat britannique UNISON appelle au boycott

Après le syndicat des enseignants UCU en Angleterre, c’est au tour de l’un des plus importants syndicats britanniques d’adopter, en assemblée générale, une résolution votée à 80 % des voix et appelant au boycott d’Israël.

Extrait du texte diffusé par la Conférence :

"La Conférence continue de considérer qu’une solution juste du conflit israélo-palestinien doit être basée sur la loi internationale et qu’Israël devrait :

1- se retirer sur ses frontières de 1949-67
2- permettre le retour des réfugiés de 1948
3- retirer toutes ses colonies des territoires occupés et de l’Al-Joulan syrien occupé
4- abattre le mur d’Apartheid
5- respecter le droit du people palestinien à l’autodétermination et à l’établissement d’un Etat en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, avec Jérusalem pour capitale.

La Conférence note que l’occupation israélienne continue depuis 40 ans. Elle salue la formation de la coalition « Enough ! » (Assez !), créée pour focaliser les protestations sur cet anniversaire.

Mais la Conférence croit que la fin de l’occupation exige une pression concertée et soutenue sur Israël, incluant un boycott économique, culturel, académique et sportif.

La Conférence condamne les sanctions économiques imposées sur les Territoires Palestiniens Occupés à la suite des élections parlementaires palestiniennes de janvier 2006, qui ont aggravé les conditions économiques épouvantables de l’occupation. C’est un cas unique de sanctions économiques imposées, non pas sur un occupant, mais sur une population qui lutte contre une occupation militaire illégale.

La Conférence instruit le Conseil National Exécutif pour :

a) continuer de faire campagne avec le Palestine Solidarity Campaign et autres [campagnes] appropriées

b) continuer à développer des projets de renforcements de moyens avec la Palestine General Federation of Trade Unions (PGFTU)

c) appeler le gouvernement du Royaume Uni à cesser le commerce des armes avec Israël

d) produire un matériel propre à UNISON sur la Palestine pour augmenter les connaissances parmi ses membres

e) considérer l’invitation d’une délégation de la PGTFU pour un tour des régions

f) rechercher les moyens d’agir avec le Trade Union Congress (TUC) et les autres syndicats sur la base de la résolution du Congrès du TUC de 2006

g) soulever la question de la Palestine avec les partenaires d’UNISON à l’étranger, et avec les fédérations syndicales internationales dans le but de :
i) la suspension l’accord d’association Union Européenne/Israël ;
ii) un embargo des armes des Nations Unies, contraignant, du type de celui imposé par le Conseil de Sécurité sur l’Afrique du Sud en 1977

h) encourage les sections et régions à s’affilier au Palestine Solidarity Campaign (PSC), à aider à construire des comités locaux du PSC et à envisager des jumelages avec les travailleurs du secteur public du PGTFU en Palestine
. "

Source : Unison

Traduction : Jean-Pierre Bouché

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

Unison

Même date

22 juin 2007