Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2347 fois

Palestine -

Les Etats Unis et leur politique sur les colonies dans les Territoires Occupés

Par

Quelle est exactement la politique de cette administration concernant la colonisation dans les Territoires Occupés Palestiniens ?
Comme un pendule, cette administration américaine balance de façon fantasque entre considérer les colonies comme illégales puis les soutenir ouvertement. Ne collant jamais à une position directe, cette forme de politique est très contreproductive pour toutes les futures négociations entre les Palestiniens et les Israéliens, et pire encore, pour tout futur Etat palestinien viable, peu importe quelles en seront les frontières.

Il y a une raison simple à cela, les colonies ne sont pas un problème sans importance; elles sont plutôt un provocation et une violation flagrante de la pire sorte qui affecte la vie quotidienne des Palestiniens.


Pour être très clair, il n’y a aucune justification à la construction de colonies par Israël dans dans les Territoires Occupés Palestiniens. Cela est énoncé dans les Conventions de Genève, le Règlement de La Haye, la Charte des Nations Unies, la Conférence de Madrid, les Accords d'Oslo, la Feuille de route soutenue internationalement, les Résolutions du Conseil de sécurité 446 et 465, tout comme dans les Résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies 10/2, 10/3, 10/4, 10/5 et 10/6.



Israël a à plusieurs reprises revendiqué que, comme toute autre population dans le monde, il a la « croissance naturelle » (de 0,8% alors que la croissance moyenne normale d’un pays est estimée à 0,2%) et par conséquent, a l'obligation vis-à-vis de ses citoyens de les loger en conséquence.


Le 23 août 004, le gouvernement israélien a approuvé un projet pour ajouter 600 nouveaux logements dans la plus grande colonie de Cisjordanie , Maale Adumim, située en périphérie de Jérusalem-Est. Cette décision a été accueillie avec consternation par la communauté internationale qui a demandé à Israël de respecter ses engagements envers la Feuille de Route.

Cependant, il y a un pays qui a modéré sa critique. Le porte-parole de l'administration américaine, Adam Ereli, avait commenté : « Nous attendons qu’Israël respecte ses engagements pour geler toute colonisation et applique la Feuille de Route. »
On comprend tout à fait pourquoi les USA ont atténué leur critique envers Israël. Tout simplement parce que cette administration est en pleine campagne électorale et que dans une telle période, le lobby Sioniste possède des pouvoirs supernaturels.

Cela devrait être clair, mais personne ne le voit venir. Lors de sa réunion avec le Premier Ministre israélien Ariel Sharon en avril dernier, le Président américain George W. Bush, a mentionné : « A la lumière de nouveaux faits sur le terrain, il est pratiquement impossible pour Israël de se retirer complètement de Cisjordanie . » indiquant ainsi une variation implicite dans la politique américaine au sujet de la colonisation en Cisjordanie .



Le lundi 23 août, le gouvernement israélien a, à nouveau, approuvé des projets pour émettre des offres pour 530 logements supplémentaires dans les colonies d’Emmanuel et d’Adam en Cisjordanie , qui s’ajoutent aux 1000 logements acceptés pour la colonie de Maale Adumim, également en Cisjordanie .

De tels projets peuvent avoir lieu qu’avec la bénédiction des Etats-Unis.
Pour la première fois dans l'Histoire, une administration américaine a été aussi franche dans son approbation pour la construction de colonies..


Tout a commencé avec les déclarations de Washington que les USA avaient demandé des « clarifications » auprès du gouvernement israélien; un jour après que l'Autorité Nationale Palestinienne ait demandé à l'administration de Bush des éclaircissements sur des informations qui indiquaient qu’elle donnait le feu vert à Israël pour l'expansion des colonies israéliennes. L'approbation de la nouvelle expansion par le gouvernement israélien a été annoncée lundi lorsqu’il est apparu que Washington avait donné sa approbation tacite pour l'expansion des colonies juives existantes pour s’adapter à la soi-disant « croissance naturelle ».

Deux questions se posent.

Qu’est-ce qu’ont pu être ces éclaircissements ? Et deuxièmement, si des colonies sont établies pour parer à « la croissance naturelle », est-ce que cela les rend-elle plus légales ou acceptables ?
La réponse à la première question est franchement que c’est l’une des nombreuses machinations du Parti Républicain pour couvrir cette polémique et montrer que cette administration a quelques réserves sur le sujet.

La réponse à la deuxième question est NON. Il semble que l'Etat israélien souffre de la maladie d'Alzheimer et doit se faire constamment rappeler qu’il possède le désert du Negev qui est pratiquement inhabité.
Israël devrait aller combattre ses problèmes de « croissance naturelle » là-bas.
D’autre part, la « croissance naturelle » en termes israéliens, signifie : « La Loi au Retour » qui invite tout « Juif » du monde entier à revenir en Eretz Israël. Alors que le droit indissociable du « Droit au retour de tous les réfugiés palestiniens » est ignoré et tergiversé depuis plus de 56 ans.


Dans des signaux mélangés, le Département d'Etat américain a dit lundi que les Etats-Unis continuait à chercher à geler la colonisation israélienne bien qu'il se soit abstenu de critiquer les nouvelles démarches d’'Israël pour accroître ses colonies existantes en Cisjordanie .

Lors d’un briefing d’informations, le porte-parole du Département d’Etat, Adam Ereli, a indiqué : Nous sommes actuellement impliqués dans des discussions techniques avec le gouvernement israélien afin de clarifier leurs intentions en ce qui concerne les colonies. » Il a ajouté : « Je ne suis pas en mesure de dire ce qu'exactement nous leur disons de faire ou de ne pas faire. »

En même temps, il a insisté sur le fait que les Etats-Unis n’avaient pas reculés dans leur soutien concernant le gel de la colonisation israélienne demandée dans la Feuille de Route, en disant : « La colonisation dans les Territoires Occupés doit cesser, c’est la position des Etats-Unis, et nous continuerons à travailler avec le gouvernement israélien sur un gel de la colonisation. »


Le Président George W. Bush, sans doute le président américain le plus controversé de l'histoire récente, doit savoir que cette sorte de balancement en politique n'est pas un jeu inoffensif semblable à celui d’un yoyo, mais plutôt une question très sensible pour les Palestiniens et les Arabes, en fonction des faits nouveaux sur le terrain ou non.


Il est grand temps pour l’administration américaine d'opter pour une position ferme afin de préparer le terrain pour un Etat palestinien que les Palestiniens méritent et espèrent.

Source : www.miftah.org

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Colonies

Même auteur

Miftah

Même date

28 août 2004