Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1906 fois

Jénine -

Les Forces d’Occupation mettent 500 personnes à la porte de leurs maisons en fermant les portes du Mur

Par

Hier, à 16 h, les Forces d’Occupation ont fermé les portes de Ras Rummana et de Qaffin donnant l’accès à Baqa ash Sharqiyya et Nazlat ‘Isa, 2 villages isolés entre le Mur de l’Apartheid et la Ligne Verte.

Les Forces d’Occupation mettent 500 personnes à la porte de leurs maisons en fermant les portes du Mur

Le Mur de l’Apartheid est indiqué en noir et le 2ème mur emprisonnant les villages est en bleu.

Extrait de la carte Poster de la Campagne contre le Mur de l'Apartheid – Novembre 2003



Environ 150 jeeps militaires ont encerclé le secteur et ont empêché quelques 500 personnes de rentrer dans leurs villages situés de l’autre côté du Mur.

Les personnes ont été forcées d'attendre dans le froid jusqu'à ce que les forces de l’Occupation aient décidé d'ouvrir les portes vers 21 h. Ce ne fut que vers 23 h que toutes les personnes ont pu rentrer chez elles après le franchissement des portes du Mur.

C'était la première fois que les portes étaient fermées pendant une période aussi longue, sans parler du harcèlement « habituel », laissant un nombre aussi important de personnes bloquées à la porte de chaque côté

Même lorsque les portes sont ouvertes, il y a des difficultés sans fin pour les personnes qui désirent passer : un message clair aux habitants que continuer à vivre sur leur terre à côté du Mur signifie un cauchemar quotidien.

Une autre mesure qui a commencé début décembre 2003 et qui continue aujourd'hui est la prévention de toutes les femmes de passer par la porte de Ras Rummana. Elles sont obligées de passer plus au Nord, par la porte de Qaffin où elles sont fouillées par une femme-soldat. S'il n'y a pas de femme-soldat, les femmes ne sont pas autorisées à passer.

De plus, les Forces d’Occupation ont interdit l’entrée par véhicules de tous les produits venant de Cisjordanie à l’intérieur des secteurs isolés. Les gens sont obligés de prendre tout ce qu’il peuvent et de les passer à pied.

Cela signifie que les grandes quantités d'approvisionnements, de la nourriture aux produits de nettoyage, ne peuvent pas atteindre les villages.

Les soldats examinent ensuite chaque article, pièce par pièce ce qui a pour conséquence des pertes importantes à la population puisque les soldats fouillent tout et ouvrent ou vident toutes les marchandises.

Les personnes de Baqa ash Sharqiyya et de Nazlat ‘Isa indiquent que cela va mener à une augmentation dramatique des prix des marchandises en raison du coût de transport, alors qu'en même temps, les personnes ne peuvent pas se permettre d'acheter les produits israéliens parce que les prix sont trop chers.

Les Forces d’Occupation ont maintemant terminé le second Mur, qui passe à l’Ouest de Baqa ash Sharqiyya et de Nazlat ‘Isa, emprisonnant complètement les communautés à l’intérieur d’un ghetto muré.

Source : http://stopthewall.org/

Traduction : MG

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Le Mur

Même auteur

PENGON

Même date

15 janvier 2004