Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2162 fois

Jérusalem -

Les Israéliens n'arrêteront pas de creuser le cimetière Musulman

Par

Un conflit sur le destin d'un ancien cimetière Musulman à Jérusalem a menacé mercredi de mettre le feu aux tensions dans la Ville Sainte alors que des squelettes étaient enlevés du site par des ouvriers en dépit des interventions des Musulmans pour une cessation du travail.
Le Mufti Ikrema Sabri, la plus haute autorité religieuse de l'Islam à Jérusalem, a exigé mercredi l'arrêt des fouilles sur le site qui était le principal cimetière Musulman à Jérusalem jusqu'en 1948.

Les promoteurs et les archéologues israéliens enlèvent les tombeaux pour faire de la place afin que le Centre Simon Wiesenthal base à Los Angeles construise un Musée de la Tolérance coûtant plusieurs millions de dollars, consacré en partie à la promotion de la compréhension entre les différentes religions. Les Musulmans sont furieux


Le Mufti Ikrema Sabri, la plus haute autorité religieuse de l'Islam à Jérusalem, a exigé mercredi l'arrêt des fouilles sur le site qui était le principal cimetière Musulman à Jérusalem jusqu'en 1948.

"Il devrait y a un cessation totale des travaux sur le cimetière parce qu'il est sacré pour les Musulmans," a déclaré Sabri à Associated Press.

Le Waqf, le Conseil Musulman dirigé par Sabri à Jérusalem, n'a pas été consulté au sujet des fouilles, a-t'il dit. Le cimetière était utilisé depuis 15 décennies et des amis du Prophète Musulman Muhammad sont enterrés là." dit Sabri.

Dimanche, une Cour Islamique de Jérusalem a ordonné l'arrêt du travail sur le site.

L'entreprise de promoteurs effectuant les travaux, Moriah, a dit que la cour n'avait pas juridiction sur les fouilles. L'enlèvement des tombeaux a été arrêté pendant deux jours cette semaine, mais le travail a repris mercredi, a déclaré le porte-parole de Moriah, Itsho Gur.

"Il y a des tensions au sujet de ces travaux." dit Gur. "Mais aussi longtemps que nous n'aurons pas un ordre officiel de la police ou d'une cour, nous n'arrêterons pas le travail."

La Cour Suprême israélienne doit étudier en fin de mois une pétition déposée par des groupes Musulmans israéliens pour stopper l'enlèvement des tombeaux. Elle a refusé de publier un ordre provisoire pour stopper les fouilles.


Gur a nié un rapport publié dans le journal israélien Haaretz mercredi que les ouvriers avaient endommagé les os qui ont été enlevés.
Les os ont été rendus aux autorités religieuses israéliennes, dit Gur, en ajoutant que l'Autorité des Antiquités Israélienne surveille les fouilles selon la loi israélienne.

Osnat Goaz, une porte-parole de l’Autorité des Antiquités israélienne, n'a pas voulu faire de commentaires quand on lui a demandé si les autorités Musulmanes avaient été consultées au sujet des fouilles.

On construit tous les jours en Israël sur des anciens cimetières Juifs, Musulmans et Chrétiens après avoir enlevé les tombeaux, explique Goaz.

Les ossements sont ensuite ré-enterrés.

"Israël a plus d’objets anciens que tout autre pays dans le monde. Si nous ne construisons pas sur d’anciens cimetières, nous ne construirions jamais." ajoute-t'elle


A lire : "Cimetières profanés" par Rim al-Khatib

Source : Palestine Chronicle

Traduction : ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Monuments historiques

Même auteur

Laurie Copans

Même date

10 février 2006