Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1838 fois

Naplouse -

Les autorités israéliennes continuent leur campagne de nettoyage ethnique contre les Bédouins et les agriculteurs et menacent 11 familles à Kherbet Twal.

Par

Le rapport mensuel du Centre des Droits de l’Homme et d’Aide Juridique de Jérusalem (JLAC) révèle une augmentation de la politique israélienne de nettoyage ethnique, en particulier, envers les Bédouins et les agriculteurs, en imposant par exemple des procédures illégales aux habitants de Kherbet Twal/Aqraba nord dans le district de Naplouse.
Là, 15 habitants ont été informés que leur résidence et leurs bâtiments pour animaux (qui sont considérés comme leur seule source de revenu), seront démolis.

De plus, il a été décidé d’enlever les sources d'électricité qui fournissent de l'énergie électrique à la région, ce qui est considéré par l'avocat de JLAC, Bassam Karageh, comme une décision destinée à rendre impossible la vie des habitants de la région qui vivent ici depuis des décennies avant l'occupation israélienne de 1967.

Le maire du village a envoyé une lettre à JLAC expliquant leur situation : Plus de 500 personnes vivent à Kherbet Twal et les terres agricoles fertiles représentent 50 000 donums dont la plupart se trouvent en zone C et comptent de nombreux anciens puits islamiques et romains.

Selon la lettre du conseil d'Aqraba, les habitants d’Aqraba et de Kherbat Twal possèdent plus de 30 000 têtes de bétail et fournissent de la nourriture à l’ensemble de la Cisjordanie .

Une équipe du centre s’est rendue dans la région pour constater la situation. Ils ont réalisé que si les autorités de l'occupation mettaient en application leur annonce, les habitants vivraient dans des conditions tragiques.

Les habitants seraient obligés de construire de nouvelles maisons et de trouver un autre endroit où vivre et s’occuper de leurs animaux, de remplacer leurs anciennes maisons.

Par conséquent, ils ont construit des abris agricoles avec des toits en zinc, car la plupart d'entre eux n'ont pas assez de place dans le plan structurel du village, qui est d'environ 3391 dunums, pour à peu près 9000 habitants.

Quant au réseau électrique, l’équipe du JLAC s’est rendue compte que la municipalité d’Aqraba est reliée à ce réseau aux frais de l'Autorité Palestinienne grâce au financement du gouvernement belge, et les autorités israéliennes ont accepté de la relier au réseau israélien du district, ce qui est étonnant d’une certaine façon.

Le JCAL a décidé de s’occuper et de suivre leur cas devant le système juridique concerné (dans ce cas, la justice israélienne), et les habitants ont été priés de commencer à rassembler les documents nécessaires, déposer des demandes de permis de construire.

Le JCAL leur a assuré que les avertissements remis par les autorités israéliennes étaient basés sur des affirmations totalement illégales : que ces bâtiment étaient construits sur des "Terres d’Etat", et que selon le droit international humanitaire qui réglemente la relation entre les occupants et les occupés, la terre d’Etat doit être utilisée et investie dans l'intérêt et le bénéfice de la population locale qui vit sous occupation et non l'inverse.

Source : http://www.mosaada.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

10 août 2008