Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1659 fois

Cisjordanie -

Les avant-postes israéliens éclaboussent le gouvernement israélien

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Ce que le gouvernement israélien a finalement admis concernant le nombre d'avant-postes érigé par les colons israéliens dans tous les territoires palestiniens occupés n’est pas vraiment "une nouvelle fracassante".
En fait, c’est seulement le début de la vérité sur les avant-postes et ses financements; probablement parce qu’ils ne peuvent pas cacher la vérité plus longtemps depuis que de nombreuses organisations, dont ARIJ , éditent des rapports sur leur existence et leur développement, ou parce qu'ils veulent détourner toute discussion concernant l'évacuation des colonies israéliens en Cisjordanie qui sera en ligne de mire après le retrait de Gaza.

Un rapport détaillé a préparé par un fonctionnaire du gouvernement israélien, Talia Sasson, sur la demande du Premier Ministre israélien Ariel Sharon reconnait plus de 125 avant-postes illégaux érigés dans les territoires palestiniens occupés par les colons israéliens et avec l'aide indirect de plusieurs ministères du gouvernement qui ont négligé les recommandations des conseillers juridiques israéliens d’arrêter toute aide financière indirecte à ces avant-postes.


Le chef du Conseil des colonies a repoussé ces allégations sur les avant-postes en disant que chaque simple avant-poste établi l’avait été en totale connaissance et, dans beaucoup de cas, avec l'aide de l'Administration 'Civile' israélienne et du Centre de Commandement de l’armée israélienne.

L’Applied Research Institute-Jerusalem (ARIJ) avait fourni des rapports au sujet des avant-postes : leurs emplacements, leur expansion et l'augmentation rapide de leurs nombres depuis 1999.

Une étude récente effectuée en décembre 2004 par le GIS (Geographical Information System) de l’ARIJ et publiée sur le site internet de l'Institut (ainsi que dans deux journaux locaux : Al-Quds et Al-Ayam) prouvait qu'il y a 175 avant-postes israéliens, selon des images satellites, disséminés partout à travers la Cisjordanie .


Le rapport gouvernemental sur les avant-postes israéliens illégaux dans les territoires palestiniens occupés est un début; bien qu'il n’indique pas le nombre exact de ces avant-postes, voir la carte 1.

Carte 1 : Localisation des avant-postes en Cisjordanie


Les avant-postes implantés dans tous les territoires palestiniens occupés ont eu des concessions officieuses et l'appui des gouvernements israéliens consécutifs entre les années 1996 et 2004, en particulier quand Ariel Sharon est arrivé au pouvoir en 2001 et le syndrome de l'avant-poste est devenu hors de contrôle.


Naturellement ce n'est pas une surprise si depuis que le Ministre israélien de l'Agriculture en 1998 (Ariel Sharon) ait appelé les colons israéliens pour qu'ils prennent le haut des collines en Cisjordanie avant de "les perdre aux Palestiniens dans les négociations", cela ait entrainé une escalade dramatique du nombre d'avant-postes dans les territoires occupés.


Le tableau suivant montre le nombre d'avant-postes israéliens érigés pendant les périodes 1996-2001, 2001-2003 et 2003-2004 :

Voir Photo 1 & photo 2.





Périodes : Nombre d'avant-postes
1996-2001 : 41
2001-2003 : 60
2003-2004 : 74

Total : 175

Source: Base de données ARIJ-GIS -Decembre 2004



Le gouvernement israélien prétend avoir une classification pour les avant-postes des colons :
un tiers d'entre eux sont classifiés comme "illégal", le second tiers est sous "statut incertain" tandis que le tiers restant est patroné par le gouvernement.

Si c'est le cas, alors le rapport israélien des avant-postes illégaux n'est pas loin de la réalité car le gouvernement israélien a évidemment légalisé 50 des 175 avant-postes israéliens illégaux situés dans les territoires palestiniens occupés.


Selon le droit international, il n'y pas d’avant-postes légaux ou illégaux puisque ce n’est pas au gouvernement israélien de reconnaître leurs statuts ou celle de sa population dans les territoires occupés.

Les avant-postes israéliens représentent une violation explicite de la loi indépendamment de leur classification par Israël;
les avant-postes illégaux et légaux sont antinconstitutionnels dans n'importe quel calcul et doivent être traités en tant que tels et être par la suite démantelés.


Voir le rapport d'ARIJ publié en décembre 2004 sur les avant-postes de colonies

Source : ARIJ

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Colonies

Même auteur

ARIJ

Même date

2 février 2005