Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4473 fois

Liban -

Les centres culturels français au Liban fermés par les protestations en faveur de Georges Abdallah (vidéo)

Par

Publié le 17 janvier 2013.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant les centres culturels français dans tout le Liban, jeudi 17 janvier, pour dénoncer les récents retards dans la libération du militant de gauche Georges Abdallah, qui est incarcéré en France depuis 28 ans. Les centres culturels français à Saida, Tripoli, Nabatiyeh, Baalbek et Tyr ont tous été fermés en prévision des protestations. Les partisans d'Abdallah brandissaient des pancartes dénonçant ce qu'ils appellent un politisation de la justice. Une petite bagarre a éclaté entre les manifestants et les forces de la police à Saïda, mais les manifestations ont été globalement pacifiques.

Les centres culturels français au Liban fermés par les protestations en faveur de Georges Abdallah (vidéo)

Pancarte dénonçant les pressions de B. Obama sur un F. Hollande rampant devant les dirigeants de l'entité sioniste, lors d'une manifestation à Beyrouth, le 17.01.2013 (Photo: Al-Akhbar - Haitham Moussawi)
Abdallah a été accusé d'être impliqué dans le meurtre de deux diplomates, en 1982 (un attaché militaire américain et un israélien). Le tribunal n'a jamais été en mesure d'apporter des preuves concrètes de sa culpabilité.

En décembre 2012, un juge français a jugé que le dernier appel d'Abdallah à une libération conditionnelle - le huitième - pouvait être accordé, à condition qu'il soit expulsé de France. Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a toutefois refusé de signer l'ordre d'extradition, lundi 14 janvier, faisant craindre qu'Abdallah voit encore une fois s'échapper une chance de recouvrer la liberté.

L'ambassadeur libanais en France a rencontré jeudi 17 janvier le ministre français des Affaires étrangères pour discuter de l'affaire.

Les autorités françaises doivent maintenant se rencontrer le 28 janvier pour formaliser la libération conditionnelle d'Abdallah, mais ses partisans craignent que le report soit une première étape vers le renouvellement de sa détention.

Sur cette affaire, la France fait l'objet de pressions intenses des Etats-Unis et d'Israël, qui considèrent Abdallah comme un dangereux terroriste.

Photo
Echauffourée entre manifestants et forces de l’ordre, devant le siège de l’Institut français, à Saïda (Photo Nasser Traboulsi)


Pendant ce temps, un sit-in devant l'ambassade française se poursuit sans interruption depuis quatre jours à Beyrouth. Une tente dressée en face du bâtiment a reçu plusieurs dizaines de manifestants qui se relaient pour garder les lieux jour et nuit. Des slogans, tagés sur le mur, disent : "Où est la France de mai 1968 ?", ou "France = la putain de l'Amérique", en référence à un entretien récent de l'avocat d'Abdallah, Jacques Verges.

Un des organisateurs du sit-in, Khodor Salameh, a dit que les manifestants étaient déterminés à faire entendre leurs voix :

"Nous resterons jusqu'à la libération de Georges Abdallah, qu'elle ait lieu le 28 janvier ou plus tard," a-t-il dit.

Il a ajouté que la majorité des participants au sit-in étaient "optimistes" sur la libération d'Abdallah.

Un autre organisateur, Hassan Sabra, a lui aussi exprimé sa confiance quant à l'issue de l'affaire. "Georges va arriver", a-t-il affirmé.

D'autres protestations sont prévues samedi et dimanche à Beyrouth. Les soutiens à Abdallah à l'étranger préparent aussi des manifestations, en particulier à Paris.


Manifestation pour Georges Ibrahim Abdallah devant le Centre culturel français de Saida, le 17 janvier 2013




Rappel ISM-France :

RASSEMBLEMENT
samedi 19 janvier 2013, à 15 heures
Place des Saussaies, 
Paris 8e (non loin du ministère de l'intérieur)
Rendez-vous métro Saint-Augustin (L9 / L14)



Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Al Akhbar