Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1946 fois

Israël -

Les cinq refuzniks condamnés à un an de prison ; un lieutenant-colonel rend ses galons

Par

Eytan Ronel, a remis hier ses galons au chef d’état-major le général Moshe Yaalon pour protester contre le comportement de ses troupes dans les territoires occupés :
"J’ai remis mes grades au chef d’état-major et lui ai expliqué dans une lettre que l’armée ne respecte plus les valeurs éthiques qui ont jadis été les siennes. Des enfants tombent régulièrement sous nos balles dans les territoires palestiniens occupés : c’est à la fois illégal et immoral"

Selon des sources judiciaires israéliennes, un tribunal militaire israélien a condamné hier cinq jeunes israéliens, qui ont refusé de faire leur service militaire dedans les territoires palestiniens, à un an de prison.


La cour martiale de Jaffa près de Tel-Aviv leur avait déjà refusé le 16 décembre le statut d’objecteurs de conscience et les avait reconnus coupables d’insoumission.


Les trois juges ont estimé que ces garçons, agissaient ainsi pour des raisons politiques et idéologiques. Les cinq jeunes condamnés avaient déjà été emprisonnés durant treize mois. Dans une lettre au ministère de la Défense, l’un d’eux avait accusé l’armée israélienne d’être un «instrument de violence qui viole les droits de l’homme et les conventions internationales».


Selon Dov Hanin, avocat des cinq jeunes, ce sont des objecteurs de conscience qui ne sont donc pas punissables au regard de la loi israélienne. "A quoi bon la liberté d'expression si au bout du compte on vous jette en prison pour avoir exercé ce droit", a-t-il déclaré.


Beaucoup d'israéliens ont refusé depuis le début de la deuxième Intifada de servir dans les territoires palestiniens, mais ils sont rares ceux à avoir refusé totalement d'entrer dans l'armée, comme ce nouveau groupe.


Des réservistes membres de la prestigieuse unité commando "Sayeret Matkal", ainsi qu'une vingtaine de pilotes, des représentants de l'élite de l'armée israélienne, ont adopté la même attitude.


Plusieurs centaines de réservistes ont été condamnés à la prison pour avoir refusé de servir dans les territoires palestiniens. Des centaines d'autres ont pu passer des accords avec leurs unités pour servir en Israël même.


De plus, un lieutenant-colonel, ex-réserviste de l’armée israélienne, Eytan Ronel, a remis hier ses galons au chef d’état-major le général Moshe Yaalon pour protester contre le comportement de ses troupes dans les territoires occupés.

"J’ai remis mes grades au chef d’état-major et lui ai expliqué dans une lettre que l’armée ne respecte plus les valeurs éthiques qui ont jadis été les siennes. Des enfants tombent régulièrement sous nos balles dans les territoires palestiniens occupés : c’est à la fois illégal et immoral", a-t-il affirmé à la radio publique israélienne.


"Les bavures et les humiliations sont de plus en plus graves et de plus en plus nombreuses, car ni les ordres ni les sanctions ne sont clairement formulés", a-t-il ajouté.

Il a notamment cité le cas récent de soldats israéliens qui ont ouvert le feu à balles réelles contre des pacifistes israéliens et palestiniens protestant contre l’édification par Israël d’une ligne de séparation en Cisjordanie .


Le lieutenant-colonel Ronel a précisé avoir régulièrement servi en tant que réserviste de l’armée jusqu’à l’âge limite de 49 ans.

Source : www.ipc.gov.ps/france/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Objecteurs de conscience

Même auteur

IPC

Même date

5 janvier 2004