Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2363 fois

Palestine occupée -

Les droits de l'homme palestiniens ne peuvent être traités sans décolonisation

Par

Le dernier rapport (1) du Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD) est un rappel brutal de la façon dont le processus de colonisation d'Israël en Palestine a créé des différences inconciliables avec le cadre des droits de l'homme et du droit international. En particulier, le CERD a souligné la discrimination inhérente à la loi sur l'État-nation d'Israël, l'expansion des colonies et les pratiques d'apartheid auxquelles sont confrontés les Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés.

Les droits de l'homme palestiniens ne peuvent être traités sans décolonisation

Hordes terroristes israéliennes en territoire palestinien occupé, du côté de Naplouse
Alors que le rapport souligne des questions qui ont longtemps été débattues, les observations succinctes du CERD permettent aux lecteurs de conceptualiser la dynamique qui fait des violations des droits de l'homme un cycle récurrent. Plutôt que de se concentrer sur des questions distinctes, telles que l'expansion des colonies, le rapport examine chaque volet de discrimination et comment cela affecte la population palestinienne dont le droit à tout recours est sévèrement restreint en raison de l'impunité israélienne.

Pendant ce temps, un autre rapport (2) dans les médias israéliens a tenté de juxtaposer le droit international contre les décisions unilatérales américaines comme des concessions à Israël, en particulier en ce qui concerne l'expansion des colonies. Le CERD, cependant, affirme l'illégalité des colonies comme « non seulement illégales en vertu du droit international mais aussi comme un obstacle à la jouissance des droits de l'homme par l'ensemble de la population ». Il décrit également la loi de l'État-nation d'Israël comme élevant les colonies à « une valeur nationale ». Pour Israël, cependant, les colonies sont définies selon le plan américano-israélien, d'où l'insistance à contredire le rapport du CERD en faisant référence à la récente déclaration américaine sur l'expansion des colonies.

Le rapport des Nations Unies souligne également la discrimination incessante contre les Palestiniens et les groupes minoritaires, ainsi que la façon dont Israël empêche ces groupes d'accéder à la justice. Il a également appelé Israël à éliminer « toutes les politiques et pratiques de ségrégation raciale et d'apartheid ».

Tout au long du rapport, il est clair que la dépossession historique du peuple palestinien par Israël se poursuit sous un ensemble de violations, qui ont toutes été discutées régulièrement, bien que dissociées du contexte historique et des développements plus larges qui ont conduit à de nombreuses divisions entre les Palestiniens, bien qu’ils soient tous confrontés à des circonstances similaires. L'expansion des colonies - le premier symptôme de l'Israël colonial depuis sa création - est liée à une multitude de violations impliquant la violence de l’ État et des colons.

Photo
19.12.2019 - des dizaines de colons envahissent le quartier Qayzoun, à l'est d'Hébron, sous la protection des soldats de l'occupation (photo : Samar Badr/Wafa )


L'appropriation du territoire palestinien, ainsi que les restrictions imposées au peuple palestinien, est un précurseur d'autres pertes en termes d'accès aux terres agricoles et à l'eau. Le rapport du CERD souligne les actions ininterrompues de la violence de l'État par l'appropriation et le déplacement, et la violence des colons contre les Palestiniens, leurs biens et leurs terres comme une dynamique dominante qui doit être prise en compte afin que les Palestiniens puissent au moins se prévaloir des besoins essentiels associées aux droits de l'homme.

Cependant, avec Israël et son mépris constant du droit international, tenir l'État colonisateur responsable, comme l'a recommandé le CERD, est une ligne de conduite futile à moins qu’elle ne soit soutenue par la communauté internationale. Le comité a donné à Israël un an pour soumettre des informations concernant les violations documentées. Au cours de cette année, cependant, Israël aura commis encore plus de violations des droits de l'homme qui seront traitées statistiquement aux fins de signalement. Recommander qu'Israël ratifie les traités relatifs aux droits de l'homme n'est qu'une partie du chemin vers une éventuelle reddition de comptes. On ne peut attendre d’une entité coloniale qu’elle colle un jour à un quelconque cadre des droits de l’homme. La seule solution permanente à l’absence de droits de l’homme pour les Palestiniens est donc la décolonisation ; l'occupation de peuplement israélienne doit cesser.


1) CERD/C/ISR/CO/17-19
2) UN legal committee singles out Israël’s Nation-State Law for condemnation



Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Colonialisme

Même auteur

Ramona Wadi

Même date

19 décembre 2019