Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1800 fois

Palestine occupée -

Les femmes palestiniennes : Un grand hommage à une résistance, à une lutte et un courage

Par

A l’occasion de la journée mondiale de la femme, les Palestiniens, qui ont un grand respect pour le rôle primordial joué par nos femmes palestiniennes, rendent un grand hommage à ces femmes, où qu’elles soient.

Les femmes palestiniennes : Un grand hommage à une résistance, à une lutte et un courage

Les femmes palestiniennes connues pour leur détermination, leur ténacité, leur résistance, leur attachement à leur patrie, leur volonté, leur patience, mais surtout pour l’éducation d’une génération déterminée et confiante, célèbrent ce 8 mars 2018 dans un contexte particulier et une conjoncture difficile marquée notamment par la poursuite de l’occupation et de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés, la poursuite des agressions israéliennes contre les civils palestiniens, le maintien du blocus israélien contre la bande de Gaza, la division palestinienne, et une situation humanitaire catastrophique dans cette prison à ciel ouvert, mais surtout par l’absence de perspectives pour toute une population palestinienne qui attend toujours une solution politique et la fin de l’occupation.

Même si en 2017, beaucoup de nos femmes palestiniennes ont eu des réalisations locales et internationales, l’année 2017 a connu la mort de plus de 15 femmes et jeunes filles palestiniennes tuées par l’armée d’occupation israélienne, notamment en Cisjordanie , et l’arrestation de 40 femmes.

Les femmes palestiniennes, où qu’elles soient, en Cisjordanie , dans la bande de Gaza, dans les territoires de 1948 et dans l’exil, sont plus que jamais déterminées et espèrent comme toute notre population un lendemain meilleur, un lendemain de liberté et de paix, un lendemain de justice.

Les Palestiniens célèbrent cette journée mondiale de la femme avec une pensée particulière pour les mères des martyrs palestiniens tombés suite à des attaques et agressions israéliennes, pour les détenues toujours dans les prisons israéliennes, pour celles de Cisjordanie qui défient l’occupation, la colonisation et le mur d’apartheid, et pour les femmes de Gaza qui souffrent, comme toute la population civile, de ce blocus inhumain imposé depuis plus de douze ans par les forces de l’occupation.

Nos femmes palestiniennes fêtent le 8 mars 2018 dans les larmes, la douleur, la souffrance et la peine. Elles pensent aux martyrs, aux blessés, aux prisonniers et à toute notre population civile qui subit au quotidien les mesures israéliennes atroces.

Les femmes palestiniennes, en première ligne du conflit, sont très engagées. Elles ont un rôle important dans notre société, elles continuent à se sacrifier pour que les enfants et les futures générations aient un plus bel avenir. Ce sont elles qui donnent à la Palestine ses héros. Elles endurent toutes les souffrances de leur patrie.

Photo
Checkpoint de Qalandia, 7 mars 2018 : Yasmeen Alnajjar lors de la marche palestinienne à l’occasion de la Journée de la Femme (Photo Dounia). En 2014, Yasmeen a accompli un exploit en franchissant les 5.895 mètres du Kilimandjaro ; elle avait 17 ans lorsqu'elle a brandi le drapeau palestinien au sommet du pic Uhuru, qui, en swahili, signifie « liberté ». A l'âge de 3 ans, Yasmeen a eu la jambe amputée après avoir été heurtée par un véhicule de l’armée israélienne alors qu’elle jouait à l’extérieur de sa maison à Burin, un village de la banlieue de Naplouse. Lire l’histoire de Yasmeen et du jeune Mutassam de Gaza ici.


La femme palestinienne, qui mène son combat sans relâche et avec dignité, a un courage exceptionnel, elle est à la fois la mère du martyr, la femme du prisonnier, la grand-mère des jeunes désespérés. Elle est toujours présente pour soutenir son mari, pour aider ses enfants, pour donner espoir et pour participer au développement d’une société en crise.

Elle est fortement investie dans la vie sociale, culturelle et économique, elle a un rôle essentiel dans la vie des familles, des villages, des villes, des camps, des quartiers, associations, et des organisations, elle est, en fait, un élément majeur de cohésion dans la société palestinienne.

70% des personnes qui fréquentent les universités en Palestine sont des femmes, et le taux de scolarisation chez les jeunes filles palestiniennes dépasse 87%.

Quand elle perd son mari, martyr pour la Palestine, la femme palestinienne sacrifie sa vie pour ses enfants, elle ne pense pas à sa vie privée, elle s’occupe d'eux et les élève dans la dignité et dans le respect et l'attachement à leur terre.

Dans la situation économique très difficile qui prévaut en Palestine actuellement, notamment dans la bande de Gaza, beaucoup de ces femmes travaillent pour aider leur mari et leur famille, elles créent des coopératives et de petits commerces, vendent des produits artisanaux, et réalisent de petits projets afin de vivre dignement.

Elles sont toujours présentes dans tous les secteurs : dans le travail, dans les partis politiques, dans les associations, dans les manifestations, sur les marchés ; elles participent et défendent leurs droits et les droits de leurs enfants. Par leur courage et par leur détermination, elles les encouragent à aller à l’école en dépit des barrages et des checkpoints israéliens, elles vont souvent récolter les olives et les légumes au côté des hommes, malgré les menaces des colons et des soldats israéliens, elles mènent une résistance populaire exemplaire contre l’occupation et ses mesures, elles luttent pour une place primordiale dans la société.

Nous pensons en ce jour du 8 mars aux femmes palestiniennes, qui sont mortes pour une Palestine libre, aux femmes prisonnières, aux femmes qui ont accouché à un check point israélien, aux femmes qui, derrière le mur d’apartheid, se réveillent à 3h du matin pour préparer le cartable de leurs enfants et les accompagner à l’école, aux femmes qui défient les soldats et les colons israéliens dans les champs et dans les manifestations populaires. Nous pensons aux femmes de Gaza qui continuent de supporter ce blocus israélien inhumain et d’encourager toute une société à patienter. Quel courage ! Et quelle détermination !

Ce magnifique courage des femmes palestiniennes qui, avant de penser à elles-mêmes, pensent aux autres, à leurs enfants, à leur mari, à leur famille, ce magnifique courage est une inspiration et un exemple pour nous les hommes.

Nous rendons un grand hommage aussi à toutes les femmes solidaires de notre cause juste, partout dans le monde, pour leur courage, pour leur mobilisation, et pour leurs actions diverses de soutien aux Palestiniens, dans leur lutte pour la liberté et pour la justice.

Les femmes de Palestine méritent tout notre respect, elles méritent des lois qui améliorent leur statut dans notre pays et pas seulement ce congé d’une journée décidée par le gouvernement palestinien depuis trois ans, elles méritent notre admiration.

Un grand hommage à la femme palestinienne : début de notre lutte, titre de notre détermination , origine de notre savoir, exemple de notre résistance, chant de notre espoir, remède à nos blessures, richesse de notre terre, lumière de notre mémoire, ange de notre histoire, symbole de notre paix, sens de notre identité, terre de nos ancêtres. Elle est l’avenir de notre grande Palestine de paix, d’espoir et de justice.



Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Femmes

Même auteur

Ziad Medoukh

Même date

8 mars 2018