Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2525 fois

Grande Bretagne -

Les griefs de l'Islam contre l’Occident

Par

Le Premier Ministre britannique, devant les parlementaires du comité de liaison de la Chambre des Communes, avait déclaré : « Si nous voulons faire échouer l’extrémisme, nous devons faire échouer ses idées, et nous devons attaquer leurs griefs complètement infondés contre l’Occident. »

Au cours des dix dernières années, des dossiers du gouvernement déclassifiés secret confirment qu’en réalité, la Grande Bretagne fut une force très sombre dans les événements du monde. Les raisons des griefs musulmans sont claires et légitimes. La politique étrangère colonialiste de la Grande Bretagne et ses nombreuses guerres ont exploité et terrorisé des pays partout dans le monde depuis des siècles.

La liste ci-dessous (1858/2003) des attaques britanniques est suffisante pour faire bouillir n’importe qui. Cependant, pour les Musulmans, il est essentiel que l’authentique sentiment d’injustice soit canalisé de façon constructive d’une manière islamique, en un mouvement politique qui œuvre pour la libération des terres des mains des forces occupantes et de l’influence des politiques impérialistes, de manière à ce que les Musulmans aient la possibilité de construire un Califat islamique vraiment indépendant, responsable et représentatif.

Des centaines d’années d’oppression britannique

Ci-dessous une brève chronologie de quelques-unes des principales actions répressives de la politique étrangère britannique, qui met en lumière pourquoi, non seulement les Musulmans mais des millions d’autres personnes par le monde éprouvent un ressentiment légitime et réel contre l’Occident, et en particulier contre la Grande Bretagne.

1858 : la Grande Bretagne écrase impitoyablement le gouvernement musulman dans le sous-continent indien et prend le pouvoir.

1917 : la Déclaration Balfour émise par les Britanniques promet de créer un foyer national juif en Palestine musulmane (occupée par la Grande Bretagne)

1910-1920 : la Grande Bretagne occupe une grande partie des terres musulmanes au Moyen Orient.

1947 : le Ministère des Affaires Etrangères britannique décrit le pétrole du Moyen Orient, dans un document secret, comme “un prix vital pour toute puissance intéressée par l’influence ou la domination mondiale.”

1948 : La Grande Bretagne déclare “l’état d’urgence” en Malaisie et commence 12 ans de guerre. Elle la décrit, dans un document secret, comme une guerre « en défense de l’industrie du caoutchouc » et se lance dans des bombardements extensifs et des mesures policières draconiennes, ainsi que dans la « réinstallation » de centaines de milliers de gens dans des « nouveaux villages » fortifiés.

Juin 1951 : le gouvernement Attlee démarre un projet secret de renversement du Premier Ministre iranien Musaddig, suite à la nationalisation par ce dernier des opérations pétrolières.

Octobre 1952 : la Grande Bretagne déclare l’état d’urgence dans la colonie du Kenya. Les forces britanniques se livrent à des atrocités, installent des camps de concentration dans le style nazi et « réinstallent » des centaines de milliers de gens dans des « villages protégés ». Environ 150.000 africains meurent.

Août 1953 : le gouvernement iranien Musaddiq est renversé par un coup d’état organise par le MI6 (1) et la CIA. Le Shah est installé au pouvoir selon les projets de Londres et de Washington.

Octobre 1953 : la Grande Bretagne mène une intervention militaire en Guyane britannique pour renverser le gouvernement élu.

Juillet 1954 : les USA renversent le gouvernement guatémaltèque de Jacobo Arbenz et une junte soutenue par les USA s’empare du pouvoir. La Grande Bretagne soutient la position US aux Nations Unies.

Octobre 1956 : la Grande Bretagne envahit l’Egypte pour renverser le président nationaliste Nasser, et est finalement forcée de se retirer sous la pression financière et US. Le MI6 planifie et exécute plusieurs tentatives d’assassinat contre Nasser.

Juillet 1957 : la Grande Bretagne lance une intervention militaire à Oman pour soutenir le régime extrêmement répressif. Le SAS (2) mène une guerre secrète et la RAF conduit des bombardements intensifs de villages et des bastions jusqu’en 1959.

Juillet 1958 : la Grande Bretagne lance une intervention militaire en Jordanie, soi-disant pour protéger le régime d’un prétendu coup d’Etat soutenu par l’Egypte. Toutefois, des documents déclassifiés secret révèlent maintenant que les planificateurs britanniques ont fabriqué le scénario du coup d’Etat pour justifier l’intervention.

1961 : mort du Secrétaire Général des Nations Unies Dag Hammarskjold dans un mystérieux accident d’avion, alors qu’il essayait de préserver la paix au Congo. Des preuves récentes révèlent une possible implication du MI5 (3).

1961 : les USA commencent une intervention majeure au Vietnam. Alors que les atrocités US s’aggravent dans la guerre qui s’en suit, la Grande Bretagne fournit secrètement des espions militaires, des armes, et le déploiement d’agents secrets du SAS, accompagnés d’un soutien diplomatique.

Juillet 1961 : la Grande Bretagne lance une intervention militaire au Koweit, soi-disant pour défendre le pays contre une invasion irakienne imminente. Des documents déclassifiés révèlent aujourd’hui que les planificateurs britanniques ont fabriqué la menace pour justifier l’intervention.

1962 : le MI6 et le SAS entreprennent des opérations clandestines au Nord Yemen, qui impliquent finalement la fourniture d’armes, de fonds et d’un appui logistique aux rebelles royalistes dans une sale guerre contre les forces républicaines pro-égyptiennes. Plus de 200.000 personnes meurent dans cette guerre.

1964 : la Grande Bretage entreprend une deuxième guerre pour soutenir le régime d’Oman, menée principalement clandestinement par le SAS. La « rébellion du Dhofar » est écrasée en 1975.

Octobre 1965 : un bain de sang commence en Indonésie alors que l’armée lutte contre des partisans du Parti Communiste indonésien, entraînant environ un million de morts. Des documents déclassifiés montrent comment la Grande Bretagne a aidé l’armée indonésienne en dirigeant le massacre par des opérations clandestines et l’appui de messages secrets.

1968 : la Grande Bretagne entreprend le déplacement illégal et secret de la population des Iles Chagos (dans l’Océan Indien), soit 1.500 personnes, dont Diego Garcia, suite à un accord de location des îles aux USA (pour construire une base navale US à Diego Garcia, ndt). La conspiration de Whitehall commence, prétendant qu’il n’y a pas d’habitants indigènes dans l’Archipel des Chagos.

Juillet 1970 : un coup d’Etat britannique à Oman renverse le Sultan et installe son fils. Le Sultan Qaboos est toujours au pouvoir à ce jour.

1981 : les USA commencent des interventions clandestines contre le Nicaragua, entraînant les contre rebelles aux opérations terroristes et de sabotage. La Grande Bretagne fournit un appui diplomatique fort aux USA, ainsi que le feu vert à la compagnie de « sécurité » KMS pour entraîner et recruter des contre guérilleros et mener des opérations de trafic d’armes.

Avril 1986 : les USA mènent des raids aériens contre la Libye. La Grande Bretagne autorise les USA à utiliser les bases aériennes britanniques et fournit un soutien public puissant.

Décembre 1989 : les USA envahissent Panama. La Grande Bretagne est la seule grande puissance à soutenir inconditionnellement les USA.

Janvier 1991 : les USA et la Grande Bretagne entreprennent une campagne massive de bombardements contre l’Irak, alors même que les USA avaient donné le feu vert à Saddam pour qu’il envahisse le Koweït.

Avril 1991 : la Grande Bretagne et les USA établissent des « zones d’exclusion aérienne » au nord et au sud de l’Irak. Ils démarrent une guerre de bombardement permanente de ces zones.

Juin 1993 : les USA entreprennent une attaque de missiles de croisière contre l’Irak. La Grande Bretagne fournit un soutien politique.

Avril 1994 : un génocide commence au Rwanda, provoquant rapidement la mort d’un million de personnes. La Grande Bretagne facilite effectivement le massacre en aidant à réduire la force des Nations Unies qui aurait pu empêcher les tueries, en aidant à retarder les autres plans d’intervention et en résistant à l’utilisation du terme de « génocide », qui aurait obligé la communauté internationale à agir.

1996 : le Ministère de la Défense britannique envoie tranquillement la première de plusieurs équipes de formation aider « la sécurité intérieure » de l’Arabie Saoudite, comme partie d’un appui plus large à la Garde Nationale saoudienne, la force qui protège la famille régnante.

Février 1996 : tentative d’assassinat et de coup d’Etat contre le Colonel Kadhafi, en Libye, avec, selon l’ancien officier du MI5 David Shayler, des fonds et l’appui du MI6.

Septembre 1996 : les USA mènent des attaques de missiles de croisière contre l’Irak. La Grande Bretagne fournit un soutien politique.

Février 1997 : le chef du Parti Travailliste Tony Blair, rassure BAE Systems, la société d’armement britannique la plus importante, que « des exportations fructueuses sont vitales pour le succès à long terme de l’industrie de la défense britannique ».

Août 1998 : les USA lance des attaques de missiles de croisière en Afghanistan et contre une usine pharmaceutique au Soudan. La Grande Bretagne fournit un appui politique fort.

Décembre 1998 : les USA et la Grande Bretagne entament quatre jours de campagne de bombardements intensifs contre l’Irak, suivis par des semaines d’intensification des bombardements dans les « zones d’exclusion aérienne ».

Février 2000 : alors que les forces russes bombardent avec acharnement la capitale tchétchène Groznyï, la réduisant à un tas de gravats, le Secrétaire aux Affaires Etrangères Robin Cook dit qu’ « il comprend les problèmes de la Russie en Tchétchénie. »

Juillet 2000 : Ian Henderson, d’origine britannique, démissionne de son poste de conseiller auprès du gouvernement du Bahreïn après une carrière de chef du service répressif de sécurité interne.

2001 : les exportations d’armes britanniques atteignent 5 milliards de £ en 2001.

Février 2001 : attaques aériennes US/britanniques contre l’Irak en réponse à des prétendues menaces sur leurs flottes aériennes dans les « zones d’exclusion aérienne ».

Août 2001 : poursuite de la campagne US et britannique de bombardement dans les « zones d’exclusion aérienne » en Irak.

Octobre 2001 : les USA et la Grande Bretagne entament une campagne massive de bombardement soi-disant contre Al-Qaida et les Mujahideen taliban en Afghanistan, à la suite des attaques terroristes du 11 septembre. Les morts civils dans cette guerre dépassent le nombre de morts du 11 septembre.

2002 : le site web du Ministère des Affaires Etrangères britanniques continuent à mentir et à prétendre qu’il n’y a « aucun habitant indigène » dans l’Archipel des Chagos, en même temps qu’il continue à bloquer de fait le retour des insulaires.

Août 2002 : alors qu’une guerre à grande échelle contre l’Irak semble imminente, les USA et la Grande Bretagne intensifient secrètement la compagne de bombardement dans les « zones d’exclusion aérienne ».

Octobre 2002 : au milieu des atrocités russes continues en Tchétchénie, Tony Blair dit « qu’il est important de comprendre le point de vue russe ».

Mars 2003 : après des mois de préparation, les USA et la Grande Bretagne lance la guerre contre l’Irak.


(1) Service de renseignements extérieurs britanniques : MI6 (Military Intelligence, section 6)

(2) Forces Spéciales britanniques (SAS, Special Air Service)

(3) Service de renseignements intérieurs britanniques : MI5 (Military Intelligence, section 5)

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Même date

25 septembre 2008