Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1716 fois

Palestine -

Les mensonges d'Annapolis

Par

Les peuples du monde ont été soumis à une nouvelle dose de mensonges, cette fois venant d'Annapolis, Maryland, USA. George Bush, le führer de la Maison Blanche, qui a détruit deux Etats-nations et tué un million d'êtres humains, et ensuite a eu le culot de clamer que c'est le Tout-Puissant qui lui avait dit de le faire, nous a fait cette semaine la démonstration d'un de ses tours de passe-passe morbides caractéristiques.

Il a invité les délégués de 50 nations pour voir Israël, dont le modus operandi consiste en meurtres, vols et mensonges, et la misérable Autorité Palestinienne, qui s'auto-proclame représentante du peuple opprimé de la façon la plus ininterrompue sur la planète, s'engager dans une paix et une réconciliation qui mettraient fin à des décennies de violence et de bains de sang.

Lisant un texte préparé, Bush a réaffirmé sa vision de deux Etats, Israël et Palestine, vivant côte à côte. Il n'a pas oublié de prévenir que l'Etat palestinien à venir "devrait être gouverné avec justice et devrait démanteler l'infrastructure de la terreur".

Bush a essayé de créer un halo artificiel d'optimisme en disant qu'il était convaincu que les dirigeants des deux bords, le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le Président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, étaient finalement désireux et prêts à faire la paix.

Bon, Bush est plein de convictions mais il est évident que la majorité d'entre elles sont bêtes.

Il ne fait pas de doute qu'Abbas veut sincèrement la paix pour son peuple presque décimé, constamment sous contrainte, persécuté et maltraité par un Israël impérialiste qui ressemble beaucoup à l'Allemagne nazie pendant les sombres jours de son pouvoir insolent et arrogant.

Après tout, les Palestiniens, qui ont presque miraculeusement survécu en dépit de l'Histoire, sont les principales victimes de cette atrocité sinistre et interminable qui permet à Israël de voler toujours plus de terre palestinienne dans le but de donner toujours plus d'espace à l'expansion des colonies juives.

Mais la survie nationale palestinienne ne peut pas réellement être considérée comme acquise, peu importe le nombre de "conférences de paix" organisées ni le nombre de dignitaires invités ni le nombre de beaux discours prononcés.

L'attaque sioniste agressive de nettoyage ethnique contre les non-Juifs à l'ouest du Jourdain est plus qu'alarmante pour les Palestiniens affamés et sous blocus. Ce n'est rien moins qu'un génocide lent qu'aucune assurance verbale ne peut adoucir, sauf à le stopper.

Bien sûr, Bush ne fait pas et ne veut pas prêter attention à ces vraies questions. Il est trop ignorant, trop de parti pris envers Israël et oui, trop mauvais chrétien, pour appeler un chat un chat, en particulier quand il s'agit des impérialistes sionistes.

C'est pour cette raison que cette déclaration qu'Israël veut la paix et qu'Olmert cherche sincèrement la paix ne comporte pas une once de vérité.

Soyons francs et honnêtes à ce sujet. Israël n'est pas près de faire la paix avec les Palestiniens. Israël n'a pas pris de décision stratégique pour faire la paix avec les Palestiniens. Israël n'est pas près de rendre le butin de la guerre de 1967. Israël n'est pas près d'abandonner Jérusalem Est occupé.

Bien sûr, Israël n'est pas non plus près de trouver un accord au problème central du droit au retour des réfugiés palestiniens, injustement déracinés de leurs maisons et de leurs villages lors de la création de l'Etat sioniste il y a près de 60 ans.

Et par-dessus tout, Israël insiste pour être reconnu comme un Etat exclusivement juif où les citoyens non juifs (25% de la population) seraient traités non seulement comme des citoyens de seconde zone avec un statut plus ou moins transitoire et incertain, mais en fait, comme les enfants d'un Dieu mineur.

Alors, comment pouvons-nous espérer une paix sur des bases pareilles et avec la volonté scandaleuse de la part de l'Occident de passer à Israël tous ses caprices racistes ?

De plus, il est évident que Bush n'est pas un négociateur honnête. Un négociateur malhonnête ne peut pas faire une vraie paix, malgré toutes les grandes tirades creuses et mensongères qu'il peut déclamer.

Une paix réelle demande un engagement véritable et, par-dessus tout, honnête, caractéristiques dont Bush et son administration funeste manquent à l'évidence.

En vérité, la dernière chose qu'Israël voudrait voir au Moyen Orient est un règlement de paix réel, basé sur la justice, même un semblant de justice. Un tel règlement équitable serait un anathème pour le sionisme, mouvement aux relents fascistes qui est l'antithèse de la paix, du calme, de la stabilité et de la décence humaine.

C'est pourquoi Israël insiste sur des" négociations bilatérales" avec l'Autorité palestinienne faible, sans réelle bonne volonté envers ses voisins palestiniens, mais plutôt pour intimider et faire chanter encore davantage la direction palestinienne vulnérable dans le but de lui extorquer toujours plus de concessions. Israël veut simplement qu'on le laisse seul avec les Palestiniens, sa victime délaissée depuis toujours. Et tout ce que Bush est en train de faire est de dire au bourreau et à la victime de se débrouiller sans interférence extérieure.

En fait, Israël devient presque hystérique et se met très en colère chaque fois que le droit international et les droits de l'Homme sont invoqués comme base de toute résolution du conflit. Israël veut que tout règlement à venir avec les Palestiniens reflète la suprématie militaire israélienne, son hégémonie politique et la prédominance juive sur les politiques américaines.

Israël prétend accepter les résolutions 242 et 338 des Nations Unies comme principes directeurs du processus de paix. Cependant, Israël a sa propre interprétation biaisée et tordue de ces résolutions, qui les vide de leur substance.

Et lorsqu'on offre aux dirigeants israéliens le choix d'un arbitrage international, c'est-à-dire la Cour internationale de Justice de La Haye, pour s'occuper de la question, il rejette avec véhémence l'interférence d'un tiers, probablement sauf celle des USA, proclamant que le monde est antisémite et qu'on ne peut pas lui faire confiance pour rendre justice aux Juifs.

Pour ces raisons, je suis certain que cette initiative sera le même échec que les précédentes, et ensuite, une autre administration américaine invitera les "parties", avec une multitude d'autres faux témoins, à une nouvelle conférence de paix.

Mais alors, il sera trop tard pour un Etat palestinien ou même pour la paix.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Normalisation

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

30 novembre 2007