Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1462 fois

Palestine -

Les prisonniers palestiniens en grève de la faim : la lutte pour la liberté, pour la justice, pour la Palestine continue

Par

12 avril 2012 - Dans ses messages au peuple palestinien et aux peuples libres du monde, le détenu administratif palestinien Ja'far Izz Iddin a appelé à amplifier le soutien et la solidarité avec les prisonniers palestiniens, en particulier avec les détenus administratifs, jusqu'à ce qu'ils soient tous libres. Déterminé à poursuivre sa grève de la faim illimitée, Izz Iddin a dit qu'il ne serait ni brisé ni vaincu et que ce serait soit la victoire et la liberté, soit le martyre : "Notre détention est injuste et illégale, tout comme l'occupation est illégale, je ne me retirerai donc pas de la bataille pour la liberté jusqu'à ce que la détention administrative soit abolie (...). Parce que nos revendications sont légitimes et justes, parce que la détention administrative est nulle et non avenue et interdite par le droit international humanitaire, nous sommes déterminés à résister et à la refuser... c'est soit la victoire et la liberté, soit le martyre." (1)

Les prisonniers palestiniens en grève de la faim : la lutte pour la liberté, pour la justice, pour la Palestine continue

Ja'far Izz Iddin, chef du Jihad Islamique à Jenin
Aujourd'hui, Ja'far Izz Iddin est à son 23ème jour de grève de la faim illimitée pour protester contre sa détention sans inculpation ni procès. Le 21 mars 2012, lorsque sa maison a été attaquée et qu'il a été menotté, les yeux bandés et kidnappé, l'officier de l'armée de l'occupation israélienne qui l'arrachait à sa famille lui a dit : "Tu as organisé des actions de solidarité avec Khader Adnan, et aujourd'hui on t'envoie en prison pour le rejoindre, en solidarité." (2)

Izz Iddin n'est qu'un parmi les au moins 13 prisonniers et détenus palestiniens actuellement en grève de la faim illimitée dans les geôles israéliennes. Le dernier à rejoindre la lutte pour la liberté est le prisonnier en isolement Abdallah Barghouthi, qui a commencé sa grève de la faim aujourd'hui pour protester contre la politique d'isolement. Selon les sites consacrés aux prisonniers palestiniens, les prisonniers/détenus suivants sont en grève de la faim :


1- Bilal Thiab : 43 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Photo
Bilal Thiab © google images


Le 1er mars 2012, le détenu administratif Bilal Thiab, 27 ans, de Kufr Ra'i, près de Jenin, a commencé une grève de la faim illimitée en solidarité avec Hana' As-Shalabi et contre la détention administrative. Il est placé sous cette mesure depuis août 2011. Après que l'autorité pénitentiaire israélienne l'ait empêché de voir son avocat, Thiab a cessé de boire de l'eau comme deuxième phase de sa grève de la faim. Sa santé s'est détériorée, il ne peut se déplacer qu'en chaise roulante et il est actuellement à l'"hôpital" de la prison Ramleh. Thiab a été emprisonné plusieurs fois, totalisant 7 ans dans les geôles israéliennes, et une année en détention administrative qui vient d'être renouvelée.


2- Tha’ir Halahleh : 43 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Photo
Thair Halhleh © google images


Le 1er mars 2012, le détenu administratif Tha'ir Halahleh, 33 ans, de Kharas, près d'Hébron, a commencé une grève de la faim illimitée en solidarité avec Hana' Ash-Shalabi et contre la détention administrative. Le 5 avril 2012, et malgré une coordination préalable entre l'autorité pénitentiaire israélienne et la Croix-Rouge, la famille de Halahleh n'a pas été autorisée à le voir. Après un long voyage, l'autorité pénitentiaire a annoncé à sa famille que Halahlel était interdit de visites jusqu'en juin 2012. Sa santé s'est détériorée et il est actuellement à l'"hôpital" de la prison Ramleh. Plus récemment, il a été privé de visite de son avocat. Halahleh a été détenu plusieurs fois, passant au total 9 ans dans les geôles israéliennes, dont 6 en détention administrative sans inculpation ni procès. Avec sa dernière détention, il est détenu sans charge ni procès depuis 22 mois.


3- Hasan As-Safadi : 38 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Photo
Hasan As-Safadi © google images


Le 5 mars 2012, le détenu administratif Hasan As-Safadi, 34 ans, de Naplouse, a commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre la détention administrative. Le 4 avril 2012, As-Safadi a été transféré de la prison Majido au centre d'interrogatoire Al-Jalameh et enfermé avec des criminels israéliens. Deux jours après, il a été transféré à l'"hôpital" de la prison Ramleh après que son état de santé se soit détérioré. Il a des pertes de conscience et il y a quelques jours, il est tombé et s'est blessé à la jambe. As-Safadi a aussi cessé de boire de l'eau et souffre de douleurs de tête et d'estomac, de niveau faible de sucre dans le sang et a perdu 24 kilos. Pour forcer As-Safadi à cesser sa grève de la faim, les geôliers israéliens lui ont dit qu'il aurait une amende de 1000 NIS pour chaque jour de grève et que ses visites familiales seraient interdites. Le 10 avril 2012, on a rapporté qu'il était dans le coma.
As-Safadi a été en détention administrative pendant 10 ans, au cours desquels il a été libéré deux fois et ré-arrêté. Selon sa sœur, l'autorité pénitentiaire israélienne lui a proposé d'être déporté en échange de sa captivité mais il a refusé. Son ordre de détention en cours a été systématiquement renouvelé depuis le 30 juin 2011.


4- Omar Abu Shallal : 38 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Le 5 mars 2012, le détenu administratif Omar Abu Shallal, 54 ans, de Naplouse, a commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre la détention administrative. Sa santé s'est détériorée rapidement et il est actuellement à l'"hôpital" de la prison Ramleh.


5- Ahmad Nabhan Saqer : 28 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Le 18 mars 2012, le détenu administratif Ahmad Nabhan Saqer, 47 ans, du camp de réfugiés d'Askar, à Naplouse, a commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre la détention administrative. Il est le plus ancien détenu administratif et est enfermé derrière les barreaux sionistes sans inculpation ni procès depuis le 28 novembre 2008. Il est actuellement en captivité dans la prison Shatta. Son ordre de détention administrative en cours se termine le 24 avril 2012 et il a menacé d'arrêter de boire de l'eau si sa détention administrative est renouvelée pour la 14ème fois. Sager a perdu 17 kilos et souffre de problèmes cardiaques et de douleurs des membres.


6- Mohammad At-Taj : 27 jours de grève de la faim pour obtenir le statut de prisonnier de guerre

Photo
At-Taj © google


Le prisonnier palestinien Mohammad At-Taj, 44 ans, de Tubas, est à son 27ème jour de grève de la faim. Il l'a commencée pour exiger que l'autorité pénitentiaire israélienne le traite comme un prisonnier de guerre. At-Taj a été condamné à 18 ans de prison. Il a été placé en isolement à la prison Majiddo depuis le début de sa grève de la faim, puis récemment transféré à la prison Shatta, où il la continue.


7- Faris An-Natour : 24 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Le prisonnier administratif Faris An-Natour, de Naplouse, est en grève de la faim depuis 24 jours pour protester contre la détention administrative. Il est actuellement en cellule d'isolement à la prison Al-Jalameh.


8- Ja’far Izz Iddin : 23 jours de grève de la faim pour pour protester contre la détention administrative

Photo
Ja'far Izz Iddin © google images


Le 22 mars 2012, le détenu administratif Ja’far Izz Iddin, 41 ans, de Arraba, près de Jenin, a commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre la détention administrative. Izz Iddin souffre de maux de tête sévères, de baisse de tension, de niveau faible de sucre dans le sang, de douleurs rénales et dans les membres. Il a perdu 11 kilos. Malgré son isolement à Al-Jalameh et la dégradation de son état de santé, Izz Eddin a dit à son avocat : "Je ne serai ni brisé ni vaincu... la victoire et la liberté ou le martyre." Parce qu'il a refusé de cesser sa grève de la faim, Izz Iddin a été puni d'une amende de 1500 NIS et privé de visites familiales. En signe de protestation, il a décidé d'arrêter de boire de l'eau. Récemment, son avocat a été interdit de visite.
Izz Iddin a été kidnappé à son domicile le 21 mars 2012 à 3h du matin, les yeux bandés, menotté et traîné à moitié nu à la colonie sioniste illégale Dotan, où les forces de l'occupation l'ont laissé dans le froid de 4h à 9h du matin, avant de le transférer à la prison Majiddo. Le lendemain, un ordre de détention administrative lui était imposé. Selon les derniers rapports, Izz Iddin a été transféré à l'"hôpital" de la prison Ramleh suite à une détérioration rapide de son état de santé.


9- Oday Daraghmeh : 21 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Le détenu administratif Oday Daraghmeh, de Tubas, en est à son 21ème jour de grève de la faim pour protester contre la détention administrative. Il est actuellement détenu à la prison Al-Jalameh.


10- Abdallah Barghouthi : 1 jour de grève de la faim pour protester contre la politique d'isolement

Photo
Abdallah Al-Barghouthi © google images


Aujourd'hui 12 avril 2012, le prisonnier palestinien Abdallah Barghouthi, 39 ans, de Beit Rima, en captivité dans les geôles israéliennes depuis 2003, a commencé une grève de la faim illimitée pour protester contre la politique d'isolement. Il continuera sa grève jusqu'à ce qu'il soit sorti d'isolement et qu'il soit autorisé à voir son père, sa femme et ses enfants. Selon l'ancien détenu Ahlam at-Tamimi, Barghouthi a dit que tous les prisonniers palestiniens en confinement solitaire se mettraient en grève de la faim le 15 avril 2012 pour exiger la fin de la mesure d'isolement. Actuellement, Barghouthi est emprisonné dans le quartier d'isolement de la prison Ramleh.


D'autres rapports ajoutent les détenus palestiniens suivants à la liste des grévistes de la faim :

Mahmoud As-Sirsik : 21 jours de grève de la faim pour protester contre la politique d'isolement

Photo
Mahmoud As-Sirsik © google images


Le détenu administratif Mahmoud As-Sirsik, 25 ans, du camp de réfugiés de Rafah, Gaza, est en grève de la faim depuis 21 jours pour protester contre sa détention illégale. Il a été kidnappé le 23 août 2009 alors qu'il était en route pour le camp de réfugiés de Balata pour rejoindre l'équipe de football avec laquelle il venait de signer. Depuis, sa détention a été renouvelée sans inculpation ni procès. Le 8 avril 2012, il a été transféré de la prison du Naqab au quartier d'isolement de la prison Eshel.


Mohammad Sleiman : 3 jours de grève de la faim pour protester contre la détention administrative

Pour protester contre sa détention illégale sans inculpation ni procès, le prisonnier palestinien Mohammad Sleiman, de Aroura, qui souffre d'anémie, a commencé il y a 3 jours à refuser les transfusions sanguines. Sleiman est depuis un an détenu sans charge ni procès à Ofer. Le 6 avril 2012, sa détention administrative a été renouvelée pour la 3ème fois consécutive malgré sa maladie et son besoin de transfusions sanguines toutes les 2 à 3 semaines.


Ahmad Haj Ali

Photo
Ahmad Haj Ali © google images


Le 2 avril 2012, Ahmad Haj Ali, 74 ans, de Naplouse, a mis fin à ses 15 jours de grève de la faim après que les autorités pénitentiaires israéliennes aient promis de ne pas renouveler son ordre de détention administrative et de le libérer le 6 avril 2012. Il était détenu en toute illégalité, sans inculpation ni procès, depuis le 7 juin 2011. Certains rapports indiquent qu'il a repris sa grève de la faim le 9 avril 2012 après que les autorités d'occupation aient prolongé sa détention jusqu'au 5 mai 2012. D'autres sources disent qu'il reprendra sa grève de la faim le 17 avril 2012. Haj Ali, le plus vieux détenu administratif séquestré dans les geôles israéliennes, est l'un des 27 membres du Conseil législatif palestinien détenus par Israël, et est en détention administrative renouvelée à Majiddo depuis 9 mois. Al Haj Ali souffre de plusieurs problèmes de santé, dont le diabète et des problèmes cardiaques.


Le 7 avril 2012, la Société du Prisonnier palestinien a rapporté qu'au moins 36 détenus palestiniens ont été punis par l'autorité pénitentiaire israélienne pour leur solidarité avec leurs compagnons en grève de la faim. Chacun d'entre eux s'est vu infliger une amende de 420 NIS, leur section carcérale a été fermée pendant 2 mois pour restreindre leur mouvement et les empêcher de rencontrer les autres prisonniers, et ils ont été privés de visites familiales pendant 2 mois. Selon les dernières statistiques, 4700 prisonniers palestiniens sont incarcérés dans les geôles israéliennes, dont 185 enfants, 9 femmes, 322 détenus administratifs et 27 députés.


Sources :

www.ppsmo.ps
www.palestinebehindbars.org
www.freedom.ps
www.addameer.org
www.alasra.ps
www.waed.ps


Notes de lecture :
[1] Safa.ps
[2] Ibid.

Source : A Voice from Palestine

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Reham Alhelsi

Même date

13 avril 2012