Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1730 fois

Gaza -

Les relations troublées mettent Gaza sur le fil

Par

Ce fut une semaine tendue dans la bande de Gaza, qui fut à la limite d'une lutte interne sérieuse avec les forces de l'Autorité Palestinienne qui sont entrées en confrontation à plusieurs reprises avec le Hamas laissant deux morts et plusieurs blessés, alors même que la Bande était menacée par une invasion israélienne totale.
Le 14 Juillet, la sécurité palestinienne a ouvert le feu sur un groupe de membres du Hamas alors qu'ils revenaient de tirer des mortiers sur la ville israélienne méridionale de Sderot.

Les mortiers avaient été lancés, selon le Hamas, en réaction aux incursions israéliennes en Cisjordanie des 13 et 14 juillet qui ont entrainé la mort de deux personnes : un policier de l'Autorité Palestinienne à Tulkarem et un responsable du Jihad Islamique à Naplouse, sérieusement blessé un deuxième policier et les arrestations d'une dizaine de membres du Jihad Islamique et du Hamas.

Les incursions israéliennes sont survenues après une attaque-suicide à Netanya, revendiqué par le Jihad Islamique qui a tué cinq Israéliens.

L'Autorité Palestinienne a agi après que l'une des attaques au mortier le 14 juillet – revendiquée pourtant par les Brigades des Martyrs Al-Aqsa affiliées au Fatah, et non du Hamas - ait tué une femme israélienne. Cinq membres du Hamas ont été blessés dans la confrontation, et le Hamas a immédiatement fait clairement entendre qu'il ne s'abstiendrait pas de répondre.

Plus tard dans la nuit, des membres du Hamas ont attaqué le quartier général des services de sécurité nationala dans la ville de Gaza, et le 15 juillet, un combat armé entre les forces de l'Autorité Palestinienne et les membres du Hamas dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza, ont eu comme conséquence la mort de deux jeunes passants et des dizaines de blessés de chaque cêté.

Le Hamas a repoussé les forces de l'Autorité Palestinienne et a tiré sur une voiture blindée du personnel.

Pour des questions plutêt troubles, l'armée israélienne a lancé un certain nombre d'incursions en Cisjordanie et a rétabli sa politique d'assassinats ciblés.

Le 13 juillet, les forces israéliennes ont envahi la maison d'un citoyen britannique à Naplouse et ont tué un chef local du Jihad Islamique.

Le 14 Juillet, Israël a tué sept hommes du Hamas dans des attaques aériennes et une incursion à Gaza et en Cisjordanie . Un autre Palestinien a été abattu par des soldats après un incident de jet de pierres.

En outre, il y a eu des attaques aériennes dans de nombreux endroits à Gaza, et des dizaines de personnes ont été prises et arrêtées par l'armée israélienne dans toute la Cisjordanie .

Le premier ministre israélien Ariel Sharon a menacé le 16 juillet d'une invasion complète de la Bande et a massé ses troupes sur les frontières de la Bande.

Le 17 Juillet, Israël a assassiné un autre chef du Hamas au sud de la Bande de Gaza méridional et le Hamas a répondu en tirant plusieurs mortiers sur des cibles israéliennes dans et autour de la bande de Gaza.


"Hamas ne restera pas les mains liées suite à ce nouveau crime," a prévenu le porte-parole du Hamas, Mushir Al Masri, le 17 juillet après l'assassinat.

Mais le groupe affrontait également une forte pression de l'Autorité Palestinienne pour qu'il renonce. Dans un discours du 16 juillet, le Président Mahmoud Abbas a déclaré que l'accord de cessez-le-feu était dans le meilleur intérêt des Palestiniens.

"j'invite toutes les factions et les forces palestiniennes à renouveler leur déclaration d'engagement sur ce que nous avions convenu, de respecter l'autorité... et d'obéir à la trêve," a-t'il dit. "Nous n'allons pas autoriser n'importe qui à risquer notre cause nationale."

Une délégation égyptienne dirigée par le responsable des renseignements adjoint, Mustafa Behairy, est arrivée dans la Bande en tant que médiateur entre l'Autorité Palestinienne et le Hamas. Après trois jours d'entretiens, un accord pour mettre fin aux hostilités a été finalement conclu le 19 juillet.

"Nous avons accepté de retirer toutes les forces armées des rues du nord de Gaza." A déclaré le Chef local du Hamas, Mizar Rayyan.

"Les mouvements ont accepté d'arrêter toutes les confrontations et la violence et de mettre fin à la présence armée et à toutes les problèmes qui pourraient mener à une tension entre les deux cêtés," a déclaré le haut responsable du Fatah et ministre du gouvernement, Sufian Abu Zaida, dans une conférence commune avec Rayyan le 17 juillet à minuit.

"Il n'y a rien de mieux que notre unité contre notre ennemi (Israël)," a indiqué Rayyan.

En dépit de l'accord, de nouveaux heurts mais limités ont éclaté presque immédiatement au matin du 20 juillet.


Sharon a également affronté des différends internes. Des milliers d'opposants à son plan de retrait de Gaza sont venus de toutes les régions d'Israël le 17 juillet et ont commencé une marche censée faire venir 100.000 personnes dans les colonies de Gaza.

La semaine dernière, Israël a interdit aux non-résidents d'entrer dans les colonies de Gaza qui doivent être évacuées le mois prochain, et la marche avait été organisée pour défier l'ordre.

Des milliers de policiers et de soldats israéliens ont été déployés pour empêcher les manifestants d'atteindre leur destination dans Gaza, et les autorités israéliennes ont empêché les autobus de quitter les dépêts et ont érigé des points de contrêle dans tout le sud de Gaza. On a entendu des manifestants se plaindre qu'ils "avaient été traités comme des Palestiniens".

Le 20 juillet, des manifestants, qui s'étaient terrés dans le village méridional israélien de Kfar Maimon et qui avaient été autorisés à sortir dans une seule direction, loin de Gaza, ont commencé à ranger la maison mais un noyau dur est resté et a promis de marcher sur Gaza le 20 juillet.

Le Chef des colons, Bentzi Lieberman, avait dit à la radio de l'armée israélienne le 20 juillet que la majeure partie des manifestants quitterait le secteur avant vendredi soir, et que seul un "noyau" de quelques centaines de manifestants resterait comme "base avant" pour les actions de protestation.

"La lutte continue," a dit Lieberman. "Nous laisserons certainement un noyau pour les différentes actions opérationnelles qui auront lieu à l'avenir. Les autres iront consolider la force, ils iront au repas de Sabbath, et ils attendront notre appel."

Sharon a misé beaucoup de crédibilité sur le fait de ne pas revenir en arrière et de mettre en application son plan de retrait, et le 20 juin, il avait été soutenu quand le parlement israélien a rejeté une motion pour retarder le retrait de Gaza.

"J'étais heureux des résultats. Dans le vote d'aujourd'hui, j'ai vu une véritable manifestation de démocratie. Il a été prouvé que le gouvernement, la Knesset et le public soutenaient le désengagement." A-t'il dit après le vote.

Source : Palestine Report

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Plan de Désengagement

Même auteur

Omar Karmi

Même date

21 juillet 2005