Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2660 fois

Les sionistes peuvent me menacer mais ils ne peuvent pas m’intimider

Par

Le docteur Salim Nazzal est palestinien-norvégien et historien sur le Moyen Orient. Il a beaucoup écrit sur les questions sociales et politiques dans la région.

Au début, j’ai reçu des e-mails « étranges » qui faisaient allusions à un assassinat, etc. Le caractère sioniste de ces e-mails était évident. Je n’y ai pas prêté attention. Je sais que les sionistes craignent la voix des victimes. Ma voix est la voix de mon peuple qui a été assassiné et déraciné de sa patrie. Ma voix est la voix de ma nation encerclée par des murs et 620 checkpoints. Ma famille est une vieille famille galiléenne qui a fui au Liban après que mon village ait été attaqué et bombardé deux fois par l’aviation sioniste.

Les sionistes peuvent me menacer mais ils ne peuvent pas m’intimider


Plusieurs de mes proches ont été tués et je suis né et j’ai grandi au Liban comme un réfugié sans maison, sans droit, sans avenir, mais avec l’espoir qu’un jour, justice serait rendue. Les e-mails d’intimidation n’ont jamais cessé. Et chaque fois que j’ai changé d’adresse électronique, ils ont continué à essayer de m’intimider dans un nouvel e-mail et à envoyer des virus presque chaque fois que mon ordinateur était allumé.

La même chose s'est produite avec mon téléphone et mon portable, et très souvent, la nuit, j’ai reçu des appels inconnus. J’en ai changé et j’ai gardé secrets leurs numéros. Mon avocat m’a conseillé de garder tous les e-mails suspects comme preuves pour la police, au cas où je porterais plainte.

L’été dernier, je suis allée avec ma famille passer une semaine de vacances à Chypre. J’ai découvert que même là, ils me suivaient. Je n’arrivais pas à le croire, avant d’en être sûr. Lorsque je suis rentré chez moi en Norvège, j’ai trouvé les roses du jardin coupées et jetées par terre, et un arbre à moitié coupé au couteau. Sous l’arbre, il y avait un briquet que je n’avais jamais vu avant. Il était à l’évidence posé là comme symbole du feu.

J’ai informé la police et les renseignements norvégiens. J’ai également informé les cercles universitaires et les médias norvégiens, et le monde, affirmant que les sionistes étaient derrière tout ça. J’ai clairement dit qu’ils voulaient me faire taire, ils étaient sûrs d’échouer. Ma voix est la voix des enfants dont j’ai vu les corps déchiquetés par les F16 israéliens. Ma voix est la voix de tous les Palestiniens qui aspirent à rentrer chez eux, être libres et vivre en paix. Ma voix essaie de transmettre l’histoire de ma nation qui n’a fait de mal à personne, mais qui paie un lourd tribut, avec 61 ans d’exil, 41 ans d’occupation et d’injustice.

Ma voix s’adresse à la conscience de l’humanité, indépendamment de la foi ou de l’idéologie, du pays ou de la couleur. Parce que, comme nous l’a enseigné le professeur Howard Zinn, nous devons voir l’histoire des êtres humains non seulement au travers des guerres et des conflits, mais aussi au travers de la solidarité et de l’attention. C’est pour cette raison que je ne hais personne, sauf l’occupation et l’injustice. Je crois en la coexistence entre Palestiniens et juifs dans un Etat démocratique où tous vivraient dans l’égalité et la paix, loin de la culture de la haine et des guerres et des conflits. Mais je doute fort que cet objectif puisse être atteint alors que l’Etat d’Israël d’apartheid est fort. C’est pourquoi, à mon avis, la solution est de délégitimer l’Etat d’apartheid israélien dans l’espoir que ceci puisse arriver pacifiquement, et de construire une nouvelle société où les juifs et les Palestiniens vivraient sur un pied d’égalité.

Il y a un mois, j’ai décidé de ne plus écrire d’articles parce que j’avais besoin de temps pour travailler sur un livre. Je suis d’abord historien, et non analyste politique. Mais je craignais que si j’arrêtais d’écrire, ils pensent qu’ils m’avaient fait peur. Ils ne peuvent pas parce que je suis trop vieux pour avoir peur, et trop têtu pour être intimidé. Et plus encore, parce que je sais que je défends la culture de la paix et de la justice, et qu’ils défendent la culture de la guerre et de l’occupation. Ceux qui haïssent sont trop aveugles pour voir la belle image de la Palestine de l’avenir, où les voix des fidèles montent harmonieusement vers le ciel, depuis les synagogues, les églises et les mosquées. C’est mon rêve, que je partage avec tous les Palestiniens opprimés, aux côtés de tous ceux qui aiment la paix et la justice sur terre.

Source : Palestine Think Tank

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Sionisme

Même auteur

Salim Nazzal

Même date

9 février 2010