Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5307 fois

France -

Les spahis de la gauche coloniale et le soutien à Gaza

Par

La manifestation de soutien à la Palestine du samedi 24 janvier a donné lieu à un pitoyable spectacle parachevant dans la débandade et l’opprobre un fort mouvement de solidarité populaire avec la résistance palestinienne.
Le Collectif national pour la Palestine regroupant diverses formations politiques de la gauche coloniale, demeurée fidèle à l’esprit du «y'a bon banania», ont dépêché leur supplétifs arabo-musulmans, liés à une succursale de l’autorité du Zaïm félon de Ramallah, pour servir de spahis à l’organisation ouvertement islamophobe de la CNT et ainsi s’en prendre au cortège du centre Zahra France parmi lequel défilaient de nombreuses femmes et enfants.

Obéissant à un acte prémédité, les nervis de la CNT furent amenés sur les lieux de leur sinistre besogne par quelques spahis éclaireurs qui leur vinrent en aide lorsque la ratonnade de femmes voilées tournée à leur désavantage.

Ces tirailleurs de la gauche coloniale ont permis à leurs frères d’armes anarcho-colonialiste de réaliser un vieux fantasme qui était de s’en prendre ouvertement à des musulmans.


Nous ne cautionnons nullement la posture politique du Centre Zahra France qui s’est allié à une extrême droite paternaliste, imitant en cela ses compères politiques de la gauche coloniale tout aussi raciste. Néanmoins, nous condamnons avec véhémence cette logique larbiniste de certains arabo-musulmans dépersonnalisés qui dans la répétition d’une gestuelle coloniale se sont fait les spahis de mouvements politiques qui les ont poussé à l’agression injustifiable de familles.

Souffrant d’une inculture politique manifeste, ces spahis dépersonnalisés qui acceptent volontiers le viol idéologique de la gauche coloniale ne trouvent par contre aucune objection à ce que des formations comme Lutte Ouvrière, la LCR, le PCF… prennent place dans des manifestations de soutien à la Palestine.

Nos spahis ont sûrement oublié la position d’Arlette Laguiller concernant le voile islamique et l’Islam qui n’est pour son courant idéologique qu’un fascisme de couleur vert. Ils ne doivent pas non plus se souvenir du rôle de premier plan exercé par des militants trotskystes affiliés à la LCR dans l’exclusion de filles voilées des établissements scolaires, sans oublier son parti pris sioniste originel.

L’islamophobie et un racisme anti-arabe avéré de ces formations, qui n’ont jamais considéré comme leur camarade l’ouvrier maghrébin, ne semblent pas émouvoir ces spahis qui comme leurs prédécesseurs des armées coloniales demeurent avant tout fidèles à la main du colon devant lequel ils jappent.


La méconnaissance de leur histoire est aussi une autre cause de cette docilité qui les rend si passif face à toute saillie idéologique de la gauche coloniale. Nos spahis sont ignorants des forfaits de cette gauche qui s’est trouvée en pointe du combat contre les nationalistes algériens luttant pour leur indépendance. Nos spahis, coupés de leur sphère civilisationnelle originelle, ignorent par la même occasion que leurs frères d’armes temporaires de la CNT, ont laissé dans la mémoire populaire du Rif marocain occupé naguère par les espagnols, un terme par lequel est désigné tout raciste européen « rojo » (le rouge).

Durant toute la campagne de mobilisation de soutien à Gaza, nos spahis dépersonnalisés ont obéi aux mots d’ordres de leurs sergents instructeurs indigénophiles venus à la cause palestinienne, dans le wagon de Pierre Loti et de Gustave Flaubert, attirés par la volupté de l’Orient.

Ces officiers de formation de spahis avaient pour éternel souci de rendre un peu plus «universel» (entendons universel européen) et moins arabe le mouvement de soutien à la résistance palestinienne, et atténuer les effets d’une conscientisation militante au sein de la communauté arabo-musulmane en la réorientant vers des formations associatives sous traitante de l’autorité palestinienne.

Mû par un sentiment fraternaliste conféré par sa condition d’occidental, l’officier instructeur prétend seul détenir le secret des idées justes qu’il se doit d’enseigner à la masse des basané(e)s incapables de toute réflexion. Celui-ci ne fait que reformuler, au travers du militantisme, la mission civilisatrice des théoriciens de la colonisation.

Ainsi, ses propos seront des actes prophétiques à imiter scrupuleusement, car lui seul est apte à penser, peu importe l’expérience militante de ceux qu’il perçoit comme ses éternel(le)s subordonné(e)s.


Nos valeureux spahis sont ainsi les gardiens du tutorat idéologique qu’exerce la gauche coloniale sur le mouvement de soutien à la lutte du peuple palestinien. Ces associations tels l’AFPS ou le MRAP, de concert avec l’officine jeunesse de l’autorité palestinienne, prohibent toute expression de soutien clair et sans ambigüité à la résistance palestinienne en lutte contre le colonialisme sioniste.

Leurs agissements participent à la criminalisation de toute action, de tout mouvement soutenant la résistance et refusant le diktat sioniste. Ils se font les chantres des thèses professées par les impérialistes occidentaux et la réaction arabe de «paix juste», de «partage de la terre», de «Jérusalem Est pour capitale» et autres slogans emblématiques de l’esprit défaitiste de Camp David.


Il y a peu, pendant que nous étions une poignée à manifester pour dénoncer le blocus qui condamnait les Gazaouis à une mort lente, les associations précitées faisaient du jardinage en plantant « l’olivier de la paix ». L’organisation de jeunesse liée au Goumier de Ramallah et pourvoyeuse de spahis festoyait au centre culturel égyptien, dont le gouvernent était pourtant complice du blocus de Gaza en maintenant sa frontière fermée.

La réaction arabe dans ses structures parisiennes rendaient hommage aux fidèles du prévaricateur de la révolution palestinienne. Mais cela n’a pas troublé nos spahis adeptes de la servitude volontaire dont la conscience se confond avec celle du colon, et qui furent mobilisés pour un conflit intra-européen, qui ne concerne nullement les enjeux de la guerre de libération palestinienne.


A l’instar de son illustre aïeul qui chantait à tue tête l’hymne cynique des «africains», le spahi dépersonnalisé s’est époumoné à scander les slogans initiés par la jeunesse de l’autorité. Il fut amené à s’identifier au personnage de Guy Moquet, car il est vrai que vu de l’axe Tel-Aviv Ramallah, il n’est pas bon de chanter les louanges d’ Ezzedine El Qassam, Abou Jihad, Yahya Ayache, Fathi Shaqaqqi, Abou Ali Moustafa, Cheikh Yassine et tous les martyrs de la résistance palestinienne, et surtout cela risque de déplaire à ses parrains de la gauche coloniale.

Cette même gauche coloniale qui fut confrontée à ses propres «Palestiniens» en Algérie, dont il convient autant que possible d’enfouir la mémoire. Car elle craint que son fidèle tirailleur dépersonnalisé puisse un jour rencontrer les noms de Messali Hadj, Ben Badis, Larbi Ben M’hidi, Ben Boulaïd, ce qui l’amènerait à rompre de façon unilatérale ce pacte servile à l’instar de Mangal Pandey qui fut l’instigateur de la révolte des Cipayes.


La jeunesse maghrébine dépersonnalisée se doit impérativement de renouer avec ses racines historiques pour mieux appréhender les enjeux de la guerre de libération palestinienne et les raisons de ce lien indissoluble l’unissant au monde arabe.

Car fidèle à sa logique d’Empire, l’Etat Français, comme naguère en Algérie, essaie justement de perpétuer l’existence d’un rideau de fer entre le monde arabe et sa population maghrébine pour la couper de ses référents culturels originels incarnés par l’Islam et l’arabisme. Une jeunesse consciente d’elle-même, ayant la connaissance de son moi-historique arabe, ne peut plus être l’adepte d’un comportement moutonnier et servir de tirailleur pour la gauche coloniale et la réaction arabe de toute tendance qui sont les serviteurs de l’Impérialisme.

Reprenant le cours de son histoire, cette jeunesse verra que le chemin de sa propre émancipation passe par la Palestine et le monde arabe avec lequel elle est liée de façon charnelle.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Même auteur

Nadjib Achour

Même date

14 février 2009