Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2012 fois

Jérusalem -

Les terres du village de Beit Duqqu menacées par le Mur de Ségrégation

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Le 20 Février 2005, le Ministère israélien de la Défense a publié une carte actualisée du Mur de Ségrégation en Cisjordanie qui inclut des changements du tracé du Mur dans les Gouvernorats du centre et du sud de la Cisjordanie.
Dans le cas de Beit Duqqu, le nouveau tracé du Mur s'étirera sur ses terres sur une longueur de 0,7 kilomètres au nord et au nord-est du village et isolera environ 64 dunums (0,064 km²) des terres du village et confisquera 2 sources naturelles.

Les terres du village de Beit Duqqu menacées par le Mur de Ségrégation


Carte des terres saisies dans le village de Beit Duqqu (agrandir la carte)

A 17 km au Nord-Ouest de Jérusalem se situe le village palestinien de Beit Duqqu. Il est relié à Jérusalem par une route de 3 km de long, route qui le relie également à la route principale : la route n° 443.

Le relief topographique du village est montagneux et se situe à 650 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il est entouré par Beit 'Anan au sud-ouest, Beit Izja au sud-est, At-Tira au nord et Al Qubeibeh au sud. Voir la carte 1.


La surface totale de la terre de Beit Duqqu est de 7000 dunums comprenant la zone contructible et abrite une population de 1.553 personne selon le Bureau Central des Statistiques Palestinien PCBS, 2005.

Sept principaux clans constituent la population de Beit Duqqu, ils sont : Ali Hassan, Marrar, Rayan, Daoud, Bdar, Bdwan et Abu Aid).
Le tableau 1 ci-dessous montre l'augmentation de la population du village au cours des années (1). Voir Tableau 1


Tableau 1 : Augmentation de la population de Beit Duqqu au cours des années

Année - Population
1922 : 245
1945 : 420
1967 : 438
1987 : 865
1996 : 1206
2003 : 1459
2005 : 1553

Source : Service d'Information d'Etat


Beit Duqqu est célèbre pour ses cultures d'abricot, d'olive et de vigne où la plupart des habitants dépendent de l'agriculture comme principale source de revenus.


Services sociaux généraux :

Le village a deux écoles primaires : une pour les filles avec 240 élèves et une autre pour les garçons avec 190 élèves, et un jardin d'enfants.
Quatre cliniques différentes (sommairement équipées) fonctionnent avec quatre infirmières et quatre médecins qui viennent une fois par semaine pendant quelques heures pour fournir des services médicaux au village.
Le village manque de centres de réadaptation, d'ambulances et de cliniques spécialisées qui pourraient fournir au village les services de santé urgents. Il n'y a pas de centre de loisirs dans la communauté palestinienne de Beit Duqqu, sauf un petit club de jeunes et une association de femmes.



Le village de Beit Duqqu et les colonies israéliennes

Aujourd'hui, le village de Beit Duqqu est entouré par un certain nombre de colonies illégales israéliennes situées à l'est et au nord-est, un détail de ces colonies est présenté dans le tableau 2 ci-dessous.


Tableau 2 : Colonies israéliennes à l'Est de Beit Duqqu

Localisation - Surface totale 2004 (dunums) - Population (2004) - Date de creation - Nom
Nord-Est de Beit Duqqu - 2840 - 10,635 - 1982 - Giv'at Ze'ev
Nord-Est de Beit Duqqu - 330 - 825 - 1977 - Beit Horon
Nord de Beit Duqqu - 274 - NA - 1977 - Beit Horon B

Total : 3,444 dunums - 11460 personnes

Source : ARIJ & PEACENOW



Le Mur de Ségrégation dans le village de Beit Duqqu :

En juin 2002, le gouvernement israélien a commencé la construction du Mur de Ségrégation en Cisjordanie .
En tant qu'élément du Mur qui entoure Jérusalem, la soi-disant Enveloppe de Jérusalem, les villages au nord-ouest de Jérusalem ont commencé à recevoir des ordres militaires en septembre 2002 annonçant la confiscation de leurs terres pour la construction du Mur.

Le 30 décembre 2003, les Forces d'Occupation Israéliennes ont distribué aux villageois de Beit Duqqu deux ordres militaires numérotés (109/03/T et 110/03/T Judée & Samarie 2003) qui visaient les parties nord et sud-est du village.

Selon les ordres militaires, un total de 478 dunums (0,478 km²) sera confisqué et 430 autres dunums (0,43 km²) de terres agricoles sont isolés derrière le mur une fois qu'il sera entièrement construit.

La longueur du mur à Beit Duqqu est de 2,14 kilomètres, à partir du nord du village.
Il longera le village d'At-Tira au nord de Beit Duqqu et puis s'étirera vers l'est en confisquant d'autres terres dégagées et cultivées, et continuera vers le Sud en direction de Beit Ijza.

Le tableau suivant montre l'ensemble des ordres militaires qui ont été remis au village de Beit Duqqu. Voir le tableau 3 et les traductions de l'ordre militaire en annexe 1 et 2.

Tableau 3 : Ordres militaires remis au village de Beit Duqqu en 2003

Date - Ordre militaire - Terres confiquées - Terres isolées – longueur totale - Situation
30/12/2003 - 109/03/T - 334 dunums - 260 dunums -1.14 km - Est de Beit Duqqu
30/12/2003 - 110/03/T - 144 dunums - 170 dunums - 1 km - Nord de Beit Duqqu
Total : 478 dunums - 430 dunums - 2.14 km

Voir carte 1 : Carte des ordres militaires


Les villageois des villages du nord-ouest de Jérusalem ont présenté des pétitions devant la Haute Cour israélienne demandant la modification du tracé du Mur de Ségrégation et son déplacement sur la Ligne Verte.

La Haute Cour israélienne a émis son jugement le 29 juin 2004 (peu de jours avant que la Cour Internationale de Justice rende sa décision à La Haye) modifiant une section de 30 kilomètres du Mur dans neuf villages palestiniens au Nord et au Nord-Ouest de la ville de Jérusalem dont Beit Duqqu.


Une carte du tracé revu du Mur a été publiée sur le site internet de l'IDF (Forces israéliennes de la Défense) le 30 juin 2004 déclarant un changement du tracé du Mur dans les villages palestiniens affectés. Selon cette carte, le mur s'étirera sur 1.37 km, confisquera 82 dunums (0.082km²) et isolera 290 autres dunums (0.29km²).

Photo 1 : Vue générale du tracé du Mur d'Apartheid à Beit Duqqu
Photo 2 : Engins israéliens au travail sur le Mur d'Apartheid

Le 20 Février 2005, le Ministère israélien de la Défense publie une carte actualisée du Mur de Ségrégation en Cisjordanie qui inclut des changements du tracé du Mur dans les Gouvernorats du centre et du sud de la Cisjordanie .
Les villages situées au nord et au nord-ouest de Jérusalem, dont Beit Duqqu, ont vu un changement du tracé du Mur.

Dans le cas de Beit Duqqu, le nouveau tracé du Mur s'étirera sur ses terres sur une longueur de 0,7 kilomètres au nord et au nord-est du village et isolera environ 64 dunums (0,064 km²) des terres du village.

Plus tard en juillet 2005, les bulldozers israéliens ont repris la construction du mur dans la partie nord-est du village de Beit Duqqu selon la carte actualisée du mur publiée par le Ministère israélien de la Défense en février 2005.



Impacts du Mur de Ségrégation sur le village de Beit Duqqu

La construction du Mur de Ségrégation mènera à la confiscation de deux sources naturelles du village utilisées pour des besoins agricoles.

Les sources seront totalement isolées une fois que la construction du mur sera totalement achevée et les villageois de Beit Duqqu ne pourront plus utiliser ces deux sources.



Conclusion :

La construction du Mur de Ségrégation est l'un des projets israéliens à long terme destiné à la saisie des terres et au contrêle du Territoire palestinien.

Si le gouvernement israélien voulait se séparer des Palestiniens et avait l'intention de construire un mur dans ce but, il aurait construit ce mur sur la Ligne Verte au lieu de le construire en plein cœur de la Cisjordanie .

La construction du Mur de Ségrégation est une violation flagrante des Lois et Conventions internationales et des résolutions des Nations Unies qui ne permettent pas l'annexion de la terre par la force et ne protègent pas les droits des personnes sous occupation comme indiqué par l'article 47 des Conventions de Genève :
"Les personnes protégées qui se trouvent dans un territoire occupé ne seront privées, en aucun cas ni d'aucune manière, du bénéfice de la présente Convention, soit en vertu d'un changement quelconque intervenu du fait de l'occupation dans les institutions ou le gouvernement du territoire en question, soit par un accord passé entre les autorités du territoire occupé et la Puissance occupante, soit encore en raison de l'annexion par cette dernière de tout ou partie du territoire occupé."

L'article 46 du Règlement de La Haye (Lois et coutumes de la guerre sur terre - La Haye, 18 octobre 1907) qui interdit la confiscation des propriétés privées dans un territoire occupé.

Par conséquent, la confiscation de la terre par le gouvernement israélien pour la construction du Mur de Ségrégation est une violation flagrante des Lois et ConventionsInternationales.



Annexe 1

Ordre Militaire no. (109/03/T Judée & Samarie 2003):


Forces de la Défense d'Israël
Ordre de Saisie de terres n° 109/03/T

Sous mon autorité en tant que Commandant en Chef des Armées dans la région de Judée et Samarie et comme je pense que c'est impératif pour des raisons militaires dûes à la situation de sécurité spéciale dans la région, j'ordonne ce qui suit :

La “Carte” signée à l'échelle 1/20000 et attachée à l'ordre est une partie essentielle de cet ordre.
Les “Terres” : Une surface de terre qui est de 334 dunums(5502 mètres de long et 50-80 mètres de large) marquée en rouge sur la carte :
Bloc 1 : Harket Al Far, Al Korom Al Sharka, Waaret Jaber et Shaqab Jel.
Bloc 4 : Harket Naser amd Asner.

Je déclare par ceci que les terres mentionnées ci-dessus sont saisies pour des raisons militaires.

L'IDF saisit les terres et a un contrêle absolu sur elles qui est donné à l'officier du Bureau de Commandement central des terres qui est responsable au Ministère de la Défense.

Ces copies seront données par le Bureau de Coordination du District "Le DCO" de Ramallah aux propriétaires de la terre.

Pour ceux qui sont interessés, des copies et des cartes sont trouvées dans les endroits suivants :
DCO de Ramallah.
Bureaux du Conseiller juridique dans la région
Bureau du commandant responsable au Ministère de la Défense à l'administration civile.
Bureau responsable des terres des Absents et publiques à l'administration civile.

Les propriétaires des terres ont le droit d'aller au DCO de Ramallah afin d'obtenir plus d'informations sur leur droit aux frais d'utilisation de la terre et à une compensation

La validité de cet ordre commence à la date de la signature jusqu'au 31 /12/2005

Le nom de cet ordre est : “Ordre de saisie de terres n° 109/03/T (Judée & Samarie) 2003.

Mosheh Kaplenski
Commandant en Chef des Forces de Défense Israélienne en Judée & Samarie

Signature




Annexe 2

Ordre Militaire no (110/03/T Judée et Samarie, 2003):


Forces de la Défense d'Israël
Ordre de Saisie de terres n° 110/03/T

Sous mon autorité en tant que Commandant en Chef des Armées dans la région de Judée et Samarie et comme je pense que c'est impératif pour des raisons militaires dûes à la situation de sécurité spéciale dans la région, j'ordonne ce qui suit :

La “Carte” signée à l'échelle 1/50000 et attachée à l'ordre est une partie essentielle de cet ordre.

Les “Terres” : Une surface de terre qui est de 144 dunums (2140 mètres de long et 25-55 mètres de large) marquées en rouge sur la carte :
Bloc 31 : Parcelle : 26, 18-22 et 8-16.

Je déclare par ceci que les terres mentionnées ci-dessus sont saisies pour des raisons militaires.

L'IDF saisit les terres et a un contrêle absolu sur elles qui est donné à l'officier du Bureau de Commandement central des terres qui est responsable au Ministère de la Défense.

Ces copies seront données par le Bureau de Coordination du District "Le DCO" de Ramallah aux propriétaires de la terre.

Pour ceux qui sont interessés, des copies et des cartes sont trouvées dans les endroits suivants :
DCO de Ramallah.
Bureaux du Conseiller juridique dans la région
Bureau du commandant responsable au Ministère de la Défense à l'administration civile.
Bureau responsable des terres des Absents et publiques à l'administration civile.

Les propriétaires des terres ont le droit d'aller au DCO de Ramallah afin d'obtenir plus d'informations sur leur droit aux frais d'utilisation de la terre et à une compensation

La validité de cet ordre commence à la date de la signature jusqu'au 31/05/2005

Le nom de cet ordre est : “Ordre de saisie de terres n° 110/03/T (Judée & Samarie) 2003.

Mosheh Kaplenski
Commandant en Chef des Forces de Défense Israélienne en Judée & Samarie

Signature




Les données sur la population pour les années 1922, 1954, 1967 et 1987 proviennent du Service d'Information de l'Etat Palestinien (SIS) alors que les données sur la population pour les années 1996, 2003 et 2005 proviennent du PCBS

Source : http://www.poica.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

7 octobre 2005