Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1538 fois

Naplouse -

Les tortionnaires de Bachir Uways sont toujours en poste

Par

> silviacattori@yahoo.it

Bachir, était un homme plein de vie et de santé. Il n’aurait jamais du mourir. Il n’aurait jamais du être arrêté. Il n’aurait jamais dû être torturé. Dans un Etat de droit, dans un Etat véritablement démocratique, Bachir serait encore vie, vivrait au milieu des siens.

La dernière fois que j’ai remonté la petite rue qui coupe le camp de Balata en deux, vers le midi, tous les marchands avaient fermé boutique pour assister à l'enterrement de Bachir Uways. Son portrait venait d’être collé et de s’ajouter aux photos de quantité de jeunes martyrs innocents qui, comme lui, avaient été emportés avant l’heure.


Bachir, était un homme plein de vie et de santé. Il n’aurait jamais du mourir. Il n’aurait jamais du être arrêté. Il n’aurait jamais dû être torturé. Dans un Etat de droit, dans un Etat véritablement démocratique, Bachir serait encore vie, vivrait au milieu des siens.


Bachir est mort sous les coups et les blessures des agents israliens. Nul n’ose imaginer les souffrances que Bachir a dû endurer durant tout ce long mois de captivité.


Les hommes du camp ont accompagné la dépouille de Bachir depuis la Mosquée jusqu’au cimetière tout proche.

Michael, un britannique de l'ISM, a accompagné le défunt jusqu'au cimetiere. Nous autres étions sur le toit quand nous avons vu le corp de Bachir enveloppé dans le drapeau palestinien, porté par six hommes, s’en aller pour toujours dans sa demeure éternelle.

Seul son visage était découvert. Un visage rond, un visage d’enfant. Un visage gris noir, bouffi. Le visage d’un homme qui avait souffert dans sa chair, qui n’était pas mort paisiblement.


Cette foule d’hommes, jeunes pour la plus part, qui l’encadraient avec amour, faisaient de la peine. Lequel d’entre eux allait être la toute prochaine cible des soldats israeliens, mourir sous les balles ou sous la torture, sous peu ?

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Silvia Cattori

Même date

14 décembre 2003