Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3563 fois

Salfit -

Les travaux sur le Mur de la Ségrégation ont repris dans le village de Marda

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Le 1er juin 2005, les bulldozers israéliens ont repris la constructions du Mur de Ségrégation dans le village de Marda (situé au nord de la ville de Salfit).
La reprise du travail est survenue après une halte qui a duré pendant plusieurs mois suite à la décision prise par la Haute Cour israélienne en réponse aux objections présentées par les fermiers affectés et les propriétaires de terre palestiniens.
Le projet du Mur dans ce village vise à annexer la deuxième plus grande colonie de Cisjordanie - la colonie d'Ariel - à Israel aux dépends des Palestiniens.

Les travaux sur le Mur de la Ségrégation ont repris dans le village de Marda


Carte 1 : Carte de localisation du village de Marda (agrandir la photo)

Le village de Marda

Le village de Marda est situé à 9 km au nord-est de Salfit. Il possède une population totale de 2200 habitants et occupe une surface totale de terre de 9020 dunums, en dehors des 500 dunums de zone construite.

Sur la surface totale du village mentionnée ci-dessus, plus de 3600 dunums (33% de l'ensemble des terres du village) ont été saisis pour la construction et l'expansion de la colonie d'Ariel.


Carte 1 : Carte de localisation du village de Marda



Brève introduction à la colonie d'Ariel

La colonie d'Ariel a été établie en 1978 suite aux Accords de Camp David entre l'Egypte et Israël..La colonie s'est graduellement développée au cours des années vers l'Est et le Sud sur des terres confisquées à l'origine aux villages de Marda, de Kafl Haris et d'Iskaka, tous situés dans le Gouvernorat de Salfit jusqu'à ce qu'elle devienne la deuxième plus grande colonie juive en Cisjordanie (la capitale de Samarie selon les termes israéliens) avec une grande zone industrielle, un hôtel pour touristes et une université.

La colonie d'Ariel est située à 20 kilomètres à à l'Est de la Ligne d'Armistice, 20 kms à l'intérieur de la Cisjordanie et est reliée à Israël par la route Trans-Samarie.

Actuellement, elle possède une surface totale de 29.000 dunums (trois fois plus grande que le village de Marda) et abrite une population de 18.000 colons.





Marda et le Mur


La construction du Mur de la Ségrégation a commencé dans le village de Marda fin 2004.

Peu de temps après, elle a été stoppée après une série de protestations et d'objections faites par les propriétaires et les fermiers palestiniens affectés qui ont soumis tous les documents relatifs de propriété terrienne devant la Haute Cour israélienne afin d'essayer de prouver leur propriété des terres et d'arrêter la construction du Mur dans le village.

La Cour a suspendu tous les travaux pour une discussion et un examen complémentaires.


Néanmoins, en mars 2005, le commandant de l'armée israélienne en Cisjordanie , Ya'ir Neve, a signé un nouvel ordre militaire déclarant la confiscation de 197 dunums des terres du village de Marda pour la construction du Mur.


Photo 1,2 : Copies de l'ordre militaire contre la terre de Marda


(Carte 2 : Carte topographique attachée à l'ordre militaire)



L'ordre militaire israélien mentionné ci-dessus contredit la dernière version de la carte modifiée du mur qui a été publiée par le Ministère israélien de la Défense le 20 février 2005, en prétendant que le travail sur le Mur a été stoppé dans ce secteur (environ 129 kilomètres de long) pour une discussion et un débat supplémentaire.


(Carte 3 : Carte topographique de la nouvelle bande de terre consfisquée autour de la colonie d'Ariel)

Photo 4 : (Photo aérienne montrant Marda assiégée entre la colonie d'Ariel et la route Trans-Samarie)




Pertes encourues par la construction du Mur à Marda


On s'attend à ce qu'au moins 1.000 dunums des terres agricoles et arides du village de Marda soient confisqués ou tombent derrière le mur.

En outre, environ 1000 oliviers très vieux qui sont considérés comme la principale source de revenus pour les familles palestiniennes affectées ont été détruits ou déracinés et 800 autres arbres seront de l'autre côté du Mur.

Ce nombre est susceptible d'augmenter puisque le travail se déplace d'un endroit à un autre au sud du village de Marda, qui, par la suite, sera totalement assiégé entre la colonie d'Ariel au sud et la route Trans-Samarie au Nord.


Des éleveurs d'animaux seront également affectés par la perte des terres de paturage et des ressources en eau car de vastes zones de pâturage et de plusieurs citernes seront de l'autre côté du Mur et que l'accès leur est refusé.



Un profil des violations israéliennes contre le village

Depuis l'occupation de 1967, le village de Marda a subi une série successive de violations israéliennes visant les humains et les terres :

• En 1978, le village a été exposé à un impact colonial au cours duquel 400 dunums de ses terres ont été saisis de force pour faire de la place à l'établissement de la colonie d'Ariel.

• Les années suivantes, un total de 3660 dunums des terres du village ont été saisis pour l'expansion de la colonie mentionnée ci-dessus.

• D'ailleurs, des centaines de dunums supplémentaires situés à la proximité de la colonie ont été abimées et souillées par le pompage délibéré des eaux usées qui sortent de la colonie vers les terres du village créant un désastre écologique pour les terres et la population;

• Très souvent les attaques de l'armée israélienne sur le village avec des bombes assourdissantes, les tirs d'armes à feu et les bombes de gaz lacrymogène dans le but d'effrayer ses habitants;

• Refuser aux fermiers palestiniens l'accès à leurs terres agricoles, en particulier pendant la saisons de cueillettes des olives;

• Le lâcher de dizaines de porcs sauvages sur les terres du village dans le but de détruire l'agriculture et d'effrayer les fermiers;

• La confiscation et la dévastation d'environ 120 dunums de terre pour la construction de la route Trans-Samarie numéro 1 en 1980. Ce processus de confiscation a mené au déracinement d'au moins 240 oliviers;

• Pendant l'Intifada actuelle, 110 dunums de terres agricoles fertiles au nord du village de Marda ont été saisis pour la construction de la route Trans-Samarie numéro 2, menant au déracinement de 230 oliviers et de l'annonce du secteur comme Zone Militaire Fermée;

• Le 27 juillet 2004, 4 dunums des terres de village ont été passées au bulldozer sous le prétexte que des pierres ont été jetées du secteur sur des voitures israéliennes qui passent sur la route Trans-Marie;

• Le 17 août 2004, les colons israéliens ont brûlé 140 oliviers plantés sur 7 dunums des terres situées à l'Est du village. Une plainte a été présentée par des propriétaires palestiniens au DCO contre cette action mais aucune réponse n'a été encore donnée.




(Photo 5: des oliviers brûlés sur le côté droit de la Route Trans-Samarie)




Total des pertes


Selon des travaux sur le terrain de LRC, un total de 44% des terres du village de Marda sont déjà saisis ou seront saisis ou séparés une fois que le mur sera achevé.

Ces terres sont réparties comme suit :

• 3660 dunums pour la colonie d'Ariel;
• 1000 dunums pour la construction du Mur;
• 120 dunums pour la construction de la Route Trans-Samarie n°1;
• 110 dunums pour la construction de la Route Trans-Samarie n°2.


Un total de 2410 oliviers ont été soit arrachés soit séparés comme suit :

• 1000 oliviers ont été déracinés et 800 autres seront séparés par la construction du Mur de Ségrégation
• 240 oliviers ont été déracinés pour la construction de la Route Trans-Samarie n°1;
• 230 oliviers ont été déracinés pour la construction de la Route Trans-Samarie n°2;
• 140 oliviers ont été brûlés par les colons israéliens.



1 dunum = 1000 mètres carré

Source : www.poica.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

22 juin 2005