Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 599 fois

Gaza -

Les tunnels de la liberté

Par

10.11.2017 - Le 30 octobre dernier, l'armée sioniste a attaqué un tunnel creusé aux abords de la bande de Gaza par les Brigades d'al-Quds, la branche armée du Mouvement du Jihad islamique en Palestine, et y a injecté du gaz mortel, dans le but de tuer. Ce tunnel, comme tant d'autres conçus par la résistance, était réservé à s'infiltrer à l'intérieur des territoires occupés en 1948, pour kidnapper des sionistes et les échanger contre les prisonniers palestiniens.

Les tunnels de la liberté

Funérailles de Marwan Alagha, 22 ans, mort avec 11 autres résistants dans l’effondrement du tunnel bombardé par l’armée d’occupation, le 30 octobre 2017 (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Pour la résistance, et notamment pour les Brigades al-Quds, libérer les prisonniers relève du devoir, non seulement à cause des maltraitances et divers actes barbares commis à leur encontre par l'occupant sioniste, mais surtout parce qu'il s'agit de combattants et militants pour la liberté de leur peuple, et hormis la résistance, aucun organisme n'a réussi ou ne réussira, à les libérer.

L'attaque criminelle sioniste a tué 12 combattants, dix du mouvement du Jihad islamique en Palestine et deux du mouvement Hamas. 5 combattants se trouvaient dans le tunnel lorsqu'il fut attaqué et furent asphyxiés par le gaz mortel. Les 7 autres combattants (des deux formations de la résistance), des dirigeants et des combattants, furent asphyxiés par le gaz lorsqu'ils se sont précipités pour sauver leurs frères ensevelis. Les médecins de Gaza ont immédiatement annoncé qu'il s'agit d'un nouveau type de gaz comportant des matières interdites par la « communauté internationale ». Mais personne de cette communauté aveugle ne réagira, car les victimes (ne) sont (que) des combattants palestiniens.

Le lendemain de l'attaque, des centaines de milliers de Palestiniens de Gaza ont participé aux cortèges funèbres des 7 combattants tombés martyrs (les 5 autres étant encore ensevelis) pour saluer la résistance, appuyer ses choix et réclamer une riposte des Brigades d'al-Quds. Par leur participation massive à Gaza et leurs déclarations et manifestations ailleurs, les Palestiniens ont implicitement reconnu le droit de la résistance à riposter, et plus encore, le droit de la résistance à garder ses armes et ses structures, que l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas cherche à la lui ôter. Le référendum pour le maintien des armes de la résistance à Gaza et ailleurs, séparées des structures de l'AP, fut clair. Ce fut une réponse directe à tous les responsables sécuritaires de l'AP qui continuent jusqu'à présent à pérorer que la réconciliation palestinienne dans la bande de Gaza inclut « une seule force sécuritaire », celle de l'AP, celle qui poursuit la « coordination sécuritaire » avec l'occupant.

La réponse de la résistance à l'attaque criminelle, et de la population palestinienne qu'elle représente, s'est également manifestée dans l'affirmation de l'unité de combat entre les frères, entre le Mouvement du Jihad islamique et le Mouvement Hamas, mais aussi entre les autres formations de la résistance, qui continuent jusqu'à présent à refuser le chantage exercé par l'AP, la prise en main des voies de passage vers Gaza contre la remise des armes de la résistance, alors que ce point n'avait pas été envisagé par l'accord entre le Fateh et Hamas au Caire, le mois dernier. L'AP louvoie et refuse de desserrer l'étau contre la population à Gaza, mettant en avant la question sécuritaire qui comprend, d'après sa conception, la fin de la résistance, alors que l'attaque sioniste du tunnel et l'envoi du gaz mortel représentent un acte de guerre évident.

Au moment où les Palestiniens de Gaza enterraient les martyrs, les recherches menées par les organisations locales et la résistance pour retrouver les 5 corps ensevelis des combattants se poursuivaient. N'ayant pu les retrouver, il fut adressé une demande à la Croix Rouge Internationale de le faire, en accord avec les sionistes. Mais l'entité criminelle a refusé, et a essayé d'exercer un chantage contre la résistance, les Brigades d'al-Quds : les corps des combattants contre les prisonniers « israéliens » détenus par le Hamas à Gaza. Mais c'est vraiment mal connaître le mouvement du Jihad Islamique en Palestine, qui a immédiatement annoncé le martyre des 5 combattants, et organisé des cortèges funèbres symboliques, pour mettre fin à toute discussion avec les dirigeants sionistes.

Mais ce sont surtout les familles de ces 5 martyrs qui ont empêché toute discussion. Leur abnégation et leur courage, leur fidélité à la résistance et leur affirmation qu'ils sont prêts à s'enrôler eux-mêmes dans la résistance, et à donner leurs autres enfants, ont coupé court à tout marchandage. Elles ont immédiatement compris la bassesse des sionistes, ce qui signifie que les prisonniers « israéliens » entre les mains de la résistance ne feront pas partie de ce « dossier », qui est celui du Mouvement du Jihad islamique, avant tout, qui s'apprête non à riposter à l'attaque criminelle, mais aussi à reprendre les corps de ses martyrs, que les « Israéliens » se sont dépêchés de retirer, et de confisquer, comme des centaines d'autres. Les dirigeants sionistes se leurrent s'ils pensent que le Mouvement du Jihad islamique entreprendra des négociations pour récupérer ses martyrs, ou qu'il marchandera. Daoud Shihab, porte-parole du mouvement, a affirmé clairement que les Brigades al-Quds sauront reprendre les corps des martyrs, à leur manière, tout en décrivant l'acte sioniste de criminel et inhumain.

Dans un message d'adieu aux 12 martyrs tombés à la fin d'octobre, « aux familles aux frères et au peuple des martyrs et à la nation des martyrs », l'adjoint du secrétaire général du Mouvement du Jihad islamique, M. Ziyad Nakhalé a prononcé ces paroles émouvantes, comprises par le « peuple des martyrs » : « Ces nobles martyrs qui ont sacrifié leur temps et leur vie à Dieu et dans le chemin de Dieu, sous la bannière portée par des générations, qui ne tombera pas avec un départ et qui passe d'une main à l'autre et d'une génération à l'autre, ces hommes qui ont porté notre bannière, leur présence n'est pas achevée et leur source n'est pas tarie. Ils sont morts pour que notre avenir soit meilleur et notre aube plus éclatante. Ôtons la tristesse de nos cœurs, car nous attendent d'autres tâches et d'autres devoirs, que nous devons exécuter et que nous exécuterons, par la permission de Dieu. Nous ne parlons pas de riposte, seulement, mais de la poursuite sur la voie des martyrs, la poursuite du message des martyrs. Nos cœurs ne connaissent pas la faiblesse, nous portons la bannière et nous avançons, nous protégeons le dépôt de la patrie et nous n'hésiterons pas, notre épée ne sera pas abaissée, et la vie présente ne nous empêchera pas de réclamer la vie future. La force des ennemis, leur cruauté et leur injustice ne nous fait pas peur, et notre ennemi ne pourra pas nous dicter d'accepter les miettes. Il est l'ennemi qui veut notre défaite, ne lui facilitez pas le chemin en votre direction. »

Les dirigeants de l'armée sioniste et de l'entité plus généralement, attendent depuis ce jour, la riposte annoncée. Ils sont sur le qui-vive, les sirènes ont plusieurs fois alerté les colons, même à Tel Aviv, semble-t-il par erreur, mais le fait est là : ils savent que le Mouvement du Jihad islamique prépare une attaque, et elle interviendra le jour et au lieu où ils s'y attendront le moins. Pour le mouvement, ce n'est pas uniquement une question de riposte, mais de devoir à accomplir dans la voie de la libération de la Palestine.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances