Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2760 fois

Vallée du Jourdain -

Les violations israéliennes dans la Vallée du Jourdain !

Par

La Vallée du Jourdain est située dans la partie orientale de la Cisjordanie et inclut les parties moyennes et basses de la Vallée du Jourdain et la partie supérieure des rives ouest de la Mer Morte. Cette région possède un riche mélange de formations géologiques, diverses espèces de plantes et d'animaux, une flore et faune variées, ainsi que l'histoire ancienne de l'humanité.
Elle occupe une surface de 1640 km² et a une population totale de 52.132 habitants (PCBS, 2005).

Les aggressions israéliennes dans la Vallée du Jourdain

Les Forces de l'Occupation Israéliennes (FOI) ont accru leurs agressions et leurs violations aux Droits de l'Homme contre les civils palestiniens dans la Vallée du Jourdain.

Les violations aux droits de l'homme perpétrées par les Forces israéliennes comprennent des démolitions de maisons, la destruction des hangars où les Palestiniens locaux stockent leurs productions agricoles, la destruction des barraques pour animaux sous prétexte de manque d'autorisation, de confiscation de terres, le refus aux villageois locaux d'accéder à leurs propres terres et le contrêle des déplacements des Palestiniens sortant et entrant dans la Vallée de la Jordanie en érigeant plusieurs checkpoints et barrages routiers.


Ci-dessous, un ensemble d'incidents qui ont eu lieu depuis octobre 2005.

• Le 10 octobre 2005, des entrepreneurs israéliens ont volé une quantité énorme de terres agricoles dans la secteur d'Al Joubiya dans le village d'Ein El Bayda au nord de la Vallée du Jourdain et l'ont transportée à l'intérieur des colonies afin d'être utilisée dans les jardins des colons et pour la construction.

• Les soldats israéliens du checkpoint de Tayaser ont essayé de vendre un petit troupeau de moutons qui ont été confisqués à des bergers palestiniens du village d'Al-Aqaba à l'est de la ville de Tubas.

• Les Forces de l'Occupation Israéliennes (FOI) ont émis des tickets pour les Palestiniens qui se déplacent en voiture sur la route n° 90 près du fleuve du Jourdain, à l'est de la ville de Tubas.

• En octobre 2005, les forces israéliennes ont démoli plusieurs caravanes et barraques près du village d'Atouf à l'est de Tubas.

• Dans le même temps, en octobre, 2005, les bulldozers israéliens ont rasé des terres près de la colonie de Hemdat, à l'Est de la vallée d'Al Baqia'a, à l'est du Gourvernorat de Tubas.
En outre, les forces israéliennes ont rasé au bulldozer des champs et une petite colline dans la même région.

• En octobre 2005, les Forces de l'Occupation Israéliennes ont confisqué les cartes d'identité des bergers palestiniens qui vivent dans le village d' Al Aqaba à l'Est de la ville de Tubas.


• En octobre 2005, les FOI ont confisqué des terres au village de Bardala dans la partie supérieure de la Vallée du Jourdain pour construire un checkpoint permanent.

• Le 20 novembre 2005, les soldats israéliens ont empêché les Palestiniens de traverser les checkpoints d'Al Hamra et Tayaseer s'ils n'étaient pas des habitants des villages de la Vallée du Jourdain.

• En novembre 2005, les autorités israéliennes ont informé les propriétaires du nord de la Vallée du Jourdain (à l'est de la ville de Tubas) possédant des hangars de chaque cêté de la route n° 90 à proximité des villages de Bardala, Kardala et 'Ein El Bayda de leur intention de démolir leurs hangars.

• En novembre 2005, les FOI ont confisqué des vaches et des moutons dans les villages d'Al Hamamat et de Wadi El Maleh à l'est de la ville de Tubas.
Les forces israéliennes ont entravé l'entrée des marchandises et des produits agricoles dans le nord de la Vallée du Jourdain à l'est de Tubas.

• En décembre 2005, les FOI se sont emparés de 48 dunums de terres dans le secteur de Wadi El Maleh à l'est de la ville de Tubas pour l'usage des militaires et a empêché les propriétaires palestiniens d'accéder à leurs terres.

• En décembre 2005, les colons israéliens de la colonie de Rotem ont empêché, sous la menace des armes, les fermiers palestiniens d'accéder à leurs terres de pâturage dans la région de Wadi El Maleh. Voir Carte 1


• En décembre 2005, le commandant en chef israélien à Jericho a forcé les propriétaires de magasins et d'étals situés sur la route n° 90 de fermer leurs boutiques sous la menace des armes.


Il est inutile de dire ici que les citoyens palestiniens de la Vallée du Jourdain affrontent quotidiennement la dure politique israélienne.
On craint que l'étranglement continu de la région de la Vallée du Jourdain chasse ses habitants.


En outre, la Vallée du Jourdain est d'une importance essentielle pour l'économie palestinienne. Les difficultés et les harcèlements quotidiens imposés par les Israéliens a pour but d'étrangler les communautés palestiniennes de la Vallée du Jourdain.

Les autorités israéliennes espèrent que ces mesures rigides vont dépeupler la vallée de ses citoyens palestiniens.

En d'autres termes, elles ont pour but d'entrainer un lent transfert ou un nettoyage ethnique du secteur. L'agression actuelle marque une nouvelle et dangereuse phase dans les tentatives israéliennes de tronquer la taille du futur Etat palestinien et de compromettre sa viabilité.



La colonisation israélienne dans la Vallée du Jourdain

Plus récemment, les autorités de l'occupation israélienne ont concentré leurs activités de colonisation dans la Vallée du Jourdain pour accroître les colonies israéliennes et pour augmenter la population des colons.

En juin 2005, le Ministre israélien de l'Agriculture, Yisrael Katz a adopté un projet pour doubler le nombre de colons israéliens vivant dans la région de la Vallée du Jourdain au cours des deux années à venir.


Le projet comprend des augmentations de subventions agricoles comprenant le soutien à cinq types de plantations et à deux sortes de bétail ainsi que le développement d'installations touristiques supplémentaires dans la région.

Le projet a été coordonné avec le bureau du Premier Ministre Sharon et avait été déjà approuvé par le Ministère des Finances. Le projet coûtera environ 32 millions de dollars.

En outre, le gouvernement israélien a offert plus d'aides aux colons de ces colonies qui incluent d'importantes subventions, des prêts agricoles à long terme et une consommation illimitée d'eau à des prix réduits en plus d'une gratuité de l'eau d'irrigation, alors que les communautés palestiniennes ont l'interdiction de forer des puits supplémentaires ou même d'utiliser les puits qu'elles ont déjà.

Aujourd'hui, le gouvernement israélien a commencé à mettre en application les projets mentionnés ci-dessus.
A la mi-2005, les autorités israéliennes ont saisi plus de 1000 dunums de terres palestiniennes à Wad El Maleh, au nord de la Vallée du Jourdain et à l'est de la ville de Tubas pour les donner à la colonie de Rotem et les entourer d'une clêture.

D'autres constructions ont lieu dans les colonies voisines de Maskiyyot (qui est situé à 1 km au sud de Rotem) et de Beqaot située le long de la route de contournement (route pour Juifs seulement) n°508, à quelques kilomètres au nord du checkpoint d'Al-Hamra. (voir carte 1)


De plus, des actions d'expansions intensives ont lieu dans la colonie de Mehola, au sud du village de Kardala, au nord de la Vallée du Jourdain.

Après le Désengagement de Gaza en septembre 2005, Ilan Cohen, le directeur du bureau du Premier Ministre israélien, a approuvé un projet pour établir une nouvelle colonie dans la partie nord de la Vallée du Jourdain pour des colons Ultra-Orthodoxes qui ont été évacués de la colonie de Shirat Yam, située au bord de la Méditerranée dans la Bande de Gaza.
Voir Carte 2



Conclusion

L'expansion des colonies en vertu du Droit International

Ces actions israéliennes de colonisation sont des violations flagrantes du droit international et du plan de paix, la Feuille de Route.

La Feuille de Route exige que le gouvernement israélien "gèle toute activité de colonisation (y compris la croissance naturelle des colonies)."

En fait, au lieu de limiter la construction des colonies, Israël a accéléré l'expansion coloniale, rendant la création d'un état palestinien viable, contigu et indépendant une tâche presque impossible.

La communauté internationale et le Quartet ont, cependant, été tout à fait incapables de forcer Israël à se conformer au processus de paix au Moyen-Orient.

Le programme de colonisation d'Israël viole le document le plus important de la loi humanitaire internationale - la Quatrième Convention de Genève relative à la protection des civils en temps de guerre.

En particulier, les colonies israéliennes sont construites et agrandies sur des terres appartenant aux Palestiniens.
La construction de colonies est souvent précédée d'une action militaire qui détruit les biens des Palestiniens tels que des maisons ou des oliveraies.

La destruction de la propriété civile est interdite par l'article 53 de la Convention qui déclare :
"Il est interdit à la Puissance occupante de détruire des biens mobiliers ou immobiliers, appartenant individuellement ou collectivement à des personnes privées, à l'Etat ou à des collectivités publiques, à des organisations sociales ou coopératives, sauf dans les cas où ces destructions seraient rendues absolument nécessaires par les opérations militaires."



La destruction de la propriété civile dans le Droit International

En tant que puissance occupante, Israël est lié par l'application de la loi humanitaire internationale. Les politiques visant la propriété civile y compris les maisons et les terres agricoles palestiniennes , violent les principes les plus fondamentaux du régime légal international.

La démolition des maisons palestiniennes, la destruction des terres agricoles et la saisie des terres privées sont explicitement proscrites par les Conventions de La Haye de 1907.

La Convention IV, article 23 (G) déclare clairement que la puissance occupante est interdite "de détruire ou de saisir des propriétés ennemies, sauf les cas où ces destructions ou ces saisies seraient impérieusement commandées par les nécessités de la guerre."

Source : ARIJ

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Colonies

Même auteur

ARIJ

Même date

5 février 2006