Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2815 fois

Palestine -

Lettre de Samer Issawi pour la Journée des Prisonniers palestiniens (texte intégral)

Par

17.04.2013 - Depuis sa chambre du Centre médical Kaplan, le prisonnier politique Samer Issawi a diffusé une lettre, par l’intermédiaire de l’avocat de la Société des Prisonniers Palestiniens, dans laquelle il écrit :
« J’adresse mes salutations à tous, sans exception, et j’exhorte toutes les personnes nobles de notre pays, de notre nation arabe et islamique, et toutes les personnes libres du monde entier, à faire du 17 avril un jour de rage et de solidarité avec les prisonniers politiques incarcérés dans tous les pays du monde.

Lettre de Samer Issawi pour la Journée des Prisonniers palestiniens (texte intégral)

Cette action doit être menée pour amplifier la voix de ces prisonniers politiques héroïques qui se sont sacrifiés et qui continuent de faire des sacrifices au nom de la liberté de leur peuple et de leur terre, et en défense de leurs lieux saints musulmans et chrétiens, dans le lieu le plus saint au monde. Tant que ce jour n’est pas là, ils continuent leur lutte à l’intérieur des prisons afin d’améliorer les conditions de leur incarcération, et pour le respect de leur dignité et de leurs conditions de vie en détention. Le geôlier continue de violer les conventions internationales et les lois qui garantissent la liberté des prisonniers. Il cherche également à accroître le harcèlement à leur encontre, pour les rendre frustrés et désespérés, pour qu’ils aient l’impression qu’ils combattent seuls, oubliés par leur propre peuple, et comme s’ils n’avaient pas été arrêtés alors qu’ils se battaient pour la liberté de leur peuple. Pour autant, grâce à leur vigilance et au fait qu’ils croient en leur cause, les prisonniers défient toutes ces mesures arbitraires, et continuent à résister en vue de gagner le respect de leurs droits et pour défendre leur dignité.

Il ne faut pas circonscrire les activités de solidarité avec les prisonniers politiques au seul 17 avril 2013, il faut qu’il y ait des actions quotidiennes de protestation et de pression sur l’occupation pour s’assurer de la libération de tous les prisonniers politiques. Il ne devrait y avoir aucune négociation à moins qu’elle ne soit précédée de la libération de tous les prisonniers politiques, en tant que condition prioritaire et indépendamment de toute perspective de succès ou d’échec de ces négociations.

Malgré le fait qu’aussi longtemps qu’il y aura une occupation, il y aura des prisonniers politiques, nous ne devrions pas les laisser souffrir indéfiniment à l’intérieur des prisons, à l’image de ce qui se passe pour les vétérans parmi lesquels certains sont toujours emprisonnés après plus de 30 ans passés derrière les barreaux. C’est une honte pour l’humanité, et un déshonneur pour tout révolutionnaire libre qui n’engage aucune action dans l’intérêt de ces héros.

Mon message à l’attention des prisonniers est de rester unis, d’ériger le mouvement des prisonniers comme un seul corps, tel qu’il l’a toujours été, et de maintenir l’unification de leurs décisions et de leurs objectifs, parce que leur souffrance est elle aussi collective. Ils devraient œuvrer dans le but d’abolir toutes les séparations parmi le peuple, et de revenir à une action unifiée des toutes les factions palestiniennes ; et devraient s’accrocher fermement à la réalisation de ces buts. Ils devraient entamer une lutte pour regagner les avancées qui ont été perdues, alors qu’elles avaient été durement gagnées au prix du sang et des souffrances de prisonniers et de martyrs à l’intérieur des prisons. Les prisons doivent redevenir de véritables écoles de la révolution, comme elles le furent par le passé, avec des leaders qui y font leurs classes et retournent à notre société palestinienne.

Si je vous remercie et si j'apprécie tout acte de solidarité avec moi, je ne veux pas pour autant que des actions soient menées pour moi. Je mène cette lutte pour votre compte et pour le compte de tous les Palestiniens, et toute action devrait être guidée par l’obtention de résultats en faveur de l’ensemble du mouvement des prisonniers ; et je suis l’un des vôtres.

Votre frère et votre fils, loyal envers vous et envers le sang des martyrs et celui des blessés,

Samer Issawi »


Centre médical Kaplan
Société des Prisonniers Palestiniens
Centre média
0597939105


Traduit de l’arabe en anglais par Tariq Shadid, The Musical Intifada


Source : The Musical Intifada

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Samer Issawi

Même date

19 avril 2013