Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2946 fois

Jérusalem -

Liste des provocations

Par

Les efforts israéliens pour s'approprier la Mosquée Al-Aqsa n'ont pas été que sporadiques mais systématiques
Quand Israel a occupé Jérusalem-Est en 1967, le chef rabbin de l'armée israélienne, le Général Shlomo Goren, a essayé de convaincre un commandant des forces conquérantes, Uzi Narkis, de faire sauter la Mosquée Al-Aqsa "une fois pour toutes".

Liste des provocations


Le Dome du Rocher

Les efforts israéliens pour s'approprier la Mosquée Al-Aqsa n'ont pas été que sporadiques mais systématiques

Quand Israël a occupé Jérusalem-Est en 1967, le chef rabbin de l'armée israélienne, le Général Shlomo Goren, a essayé de convaincre un commandant des forces conquérantes, Uzi Narkis, de faire sauter la Mosquée Al-Aqsa "une fois pour toutes".

Cette histoire a été à nouveau racontée par Narkis peu de temps avant sa mort en 1997 et a été citée par Avi Shlaim dans son livre important : "The Iron Wall: Israël and the Arab World". (ndt : "Le Mur de fer : Israël et le Monde Arabe.")

"Il y avait une atmosphère d'exaltation spirituelle. Les parachutistes grouillaient, abasourdis. Narkis était plongé dans ses pensées depuis un moment, quand Goren est allé jusqu'à lui et a déclaré : "Uzi, c'est l'heure de mettre 100 kg d'explosifs dans la Mosquée d'Omar, et voilà. Nous nous en débarasserons une fois pour toutes."

Narkis a répondu : "Rabbin, arrêtez."

Goren lui a alors dit : "Uzi, vous entrerez dans les livres d'histoire pour cette action."

Narkis a répondu : "J'ai déjà inscrit mon nom dans les pages de l'histoire de Jérusalem."

Goren s'est éloigné sans dire un mot."

Goren est revenu sur l'esplanade d'Haram Al-Sharif le 15 août 1967, en uniforme militaire avec deux dizaines de soldats de l'armée israélienne, afin d'en mesurer sa longueur et sa largeur. Après, Goren a annoncé l'endroit où le "Second Temple" juif serait placé.
Deux semaines après cet incident, l'armée d'occupation israélienne a pris la clef de la porte des Maghrébins menant à la Mosquée Al-Aqsa.

Quatre jours après la prise de Jérusalem-Est, les bulldozers de l'armée israélienne ont démoli, sans justification, les quartiers de Maghariba et d'Al-Sharaf, et les ont rasés.
Les habitants palestiniens des deux quartiers ont été expulsés sans cérémonie sous la menace des armes.
Au moins 135 maisons, deux mosquées et deux écoles religieuses ont été complètement détruites.


En avril 1968, Israël a confisqué Haret Al-Maghariba pour "usage public" et a construit sur le site une grande place devant le prétendu "Murs des Lamentations".

L'Haret Al-Maghariba et le secteur voisin Haret Al-Sharaf, qui a été également rayé de la carte, étaient des propriétés du Waqf Islamique (dotation religieuse) remontant au guerrier Musulman Kurde, Salaheddin Al-Ayoubi qui a vaincu les Croisés et a rendu Jérusalem à l'Islam.


Le 21 août 1969, un Sioniste Chrétien australien, portant le nom de Michael Dennis Rohan, a mis le feu à l'intérieur de la Mosquée Al-Aqsa. L'incendie a rapidement détruit l'ancien et exquis minbar, ou pupitre, de Salaheddin (un nouveau minbar, une reproduction de l'ancien, a été installé le 1er février 2007).

Rohan a prétendu qu'il était "l'envoyé de Dieu" et qu'il avait agi sur des instructions divines. Il a expliqué que son objectif était de permettre aux juifs de construire un temple afin d'accélérer le deuxième avènement de Jésus.

Les autorités israéliennes, qui ont affirmé plus tard que Rohan était dérangé, ont gêné les efforts d'extinction du feu.


En 1970, les autorités d'Occupation israélienne ont commencé d'intensifs travaux de fouilles juste sous la Mosquée Al-Aqsa sur les côtés sud et ouest et en 1977, les fouilles se sont poursuivies et un large tunnel a été ouvert sous le secteur de prière des femmes.


En 1979, un nouveau tunnel a été creusé sous la Mosquée, allant d'est en ouest.


Le 2 mars 1982, un terroriste juif armé, étudiant dans une école Talmudique, a attaqué la Mosquée Al-Aqsa depuis Bab Al-Silsila après avoir agressé les gardes Musulmans. Par la suite, il a été maîtrisé.


Le 11 avril 1982, un terroriste américain juif, qui était également un soldat israélien, est entré dans le Dôme du Rocher et a commencé à tirer au hasard sur les fidèles Musulmans. Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées.
Le gouvernement israélien a plus tard pardonné Allen Goodman, un membre de la Ligue de Défense Juive, après qu'il ait passé plusieurs années en prison


Le 27 avril 1982, le chef terroriste juif, Meir Kahana, a attaqué la Mosquée Al-Aqsa avec une centaine de ses disciples, en portant un grand dessin du Second Temple qu'il projetait de construire "sur les ruines" de la Mosquée Al-Aqsa.


Le 27 janvier 1984, deux gardes du Waqf ont vu deux terroristes juifs s'enfuir près de la Porte d'Or. Les deux hommes avaient laissé des échelles, 13 kg d'explosifs, et 21 grenades de fabrication israélienne semblables à celles trouvées précédemment.


Le 29 mars 1984, le Département Archéologique du Ministère israélien des Affaires Religieuses a creusé un tunnel, d'un mètre de long, de deux mètres de large et de 10 mètres de profondeur sous la partie ouest de la Mosquée Al-Aqsa, mettant en danger le "Majlis" Islamique ou bâtiment du conseil.


Le 1er août 1984, les gardes de sécurité d'Al-Aqsa ont découvert un autre groupe de terroristes juifs prêts à faire sauter la Mosquée.
Le Sheikh Saadeddin Al-Alami, mufti de Jérusalem, a déclaré : "Sans la protection de Dieu, toute la mosquée aurait été totalement rayée de la carte."


Toujours le 1er août 1984, le terroriste juif Youssef Zeruya a été condamné de complot pour faire sauter la Mosquée du Dôme du Rocher et a été condamné à trois ans en prison.


Le 8 octobre 1990, des soldats israéliens "de la police des frontières" ont assassiné 22 Palestiniens et blessé plus de 100 autres lors d'une manifestation déclenchée par une tentative d'extrémistes juifs pour poser la pierre angulaire d'un temple juif sur l'esplanade d'Haram Al-Sharif.

Le 19 août 1991, un juge israélien, Ezra Kama, a statué que la police israélienne, et non les Palestiniens, avait provoqué la violence. L'ONU a également condamné Israël pour le carnage.


En septembre 1996, les autorités de l'Occupation israélienne ont ouvert un ancien tunnel sous Haram Al-Sharif, provoquant ainsi des confrontations sanglantes avec la police de l'Autorité Palestinienne dans l'ensemble de la Cisjordanie où 57 Palestiniens et 16 Israéliens ont été tués.


En décembre 1997, des terroristes juifs ont tenter de lancer la tête d'un porc dans le complexe d'Haram Al-Sharif.


Le 28 septembre 2000, le Premier Ministre israélien Ariel Sharon – à l'époque chef de l'opposition –dans une provocation délibérée, est entré dans le complexe d'Haram Al-Sharif suivi de plusieurs centaines de policiers israéliennes pour "souligner les droits des Juifs".
Le lendemain, l'Intifada Al-Aqsa éclatait.


Le 7 février 2007, les bulldozers israéliens ont commencé à creuser à l'extérieur de Bab Al-Maghariba (la porte des Maghrébins). Israël a prétendu que c'était seulement pour réparer une vieille rampe menant à la Mosquée Al-Aqsa.
Les responsables Musulmans contestent les travaux en disant qu'ils font partie de projets israéliens contre la mosquée

Deux jours plus tard, les autorités de l'Occupation israélienne ont empêché les Musulmans d'accéder à la Mosquée Al-Aqsa pour la prière hebdomadaire.
Plusieurs milliers de Palestiniens ont réussi à entrer dans la Mosquée où ils ont protesté contre les travaux provocateurs.

La police israélienne a tiré du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes sur les manifestants, blessant plusieurs d'entre eux.

Source : http://weekly.ahram.org.eg/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Histoire

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

17 février 2007