Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2104 fois

Jénine -

M’riha – Une saga d'expulsion et de dépossession

Par

Campagne palestinienne contre le mur d'apartheid - Article paru le 16 février 2007

Le jeudi 15 février 2007, M'riha, communauté de bédouins à l'ouest de Jénine, a subi une attaque des forces d'occupation qui ont détruit quatre bergeries sous le prétexte que la communauté n'avait pas les permis de construire nécessaire.

M’riha – Une saga d'expulsion et de dépossession


Les soldats de l'occupation, flanqués par plusieurs bulldozers, sont entrés dans le village à 9h30. Le périmètre a été fermé et les soldats ont empêché la communauté de bédouins de récupérer le fourrage, l'équipement et les containers d'eau qui sont utilisés pour donner à boire aux brebis.

Les propriétaires de ces fermes sont Qa’ed Hamdouni, Nawaf Mustafa Hamfouni, Tawfiq Hamdouni et Mustafa Saleh. Tous tirent leur principale source de revenus de ces bergeries et de la production agricole, qui est vitale pour la communauté de bédouins dans toute cette zone. Pour ces raisons, les gens de M'riha ont résisté collectivement au dernier assaut.

La communauté s'est rassemblé autour des lieux et ont commencé à résister à l'attaque à mains nues. Des affrontements s'en suivirent et les gens se sont introduits dans la zone en démolition.

La destruction a été momentanément stoppée lorsque les bédouins palestiniens se sont tenus devant les bulldozers. Les forces d'occupation, avec leurs fusils et leur puissance militaire, ont battu les gens pour les faire reculer et que les bulldozers puisse reprendre la démolition.

Le prétexte à la démolition des infrastructures palestiniennes – comme dans la grande majorité des cas – était le défaut de "permis de construire".

Les fermiers et les travailleurs de M'riha ont vu cette action comme faisant part du plan plus vaste d'occupation israélienne qui vise à transférer les gens et d'isoler et de confisquer leurs terres. Le but de l'émission de tels ordres de démolition est souvent de dégager la terre pour la confisquer.

Dépouiller les bédouins de leurs terres est une attaque des liens forts que ces communautés ont noué avec leurs conditions de vie traditionnelles depuis des siècles. Le résultat de ces vols est la création de plus de réfugiés et fait partie de la politique systématique et coordonnée d'expulsion des Palestiniens de leurs terres.

M'riha est composé de 45 familles bédouines qui ont déjà souffert de l'expulsion et de la dépossession. Ils sont réfugiés, chassés des terres qui ont été vidées de Palestiniens en 1948.

Ils se sont installés derrière la Ligne Verte dans le district de Jénine et ont rétabli leurs communautés. En 2002, avec la construction du mur d'apartheid, les forces d'occupation les ont forcés à partir une deuxième fois.

Avec cette dernière attaque, la communauté des bédouins est maintenant soumise à des mesures terribles qui menacent leurs moyens d'existence pour une troisième fois.


Source : Stop the Wall

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Stop the Wall

Même date

25 février 2007