Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2721 fois

Palestine -

Massacrer la victime

Par

Le déséquilibre terrible des forces entre les Israéliens et les Palestiniens fait qu'il est impossible pour Israel, peu importe quel gouvernement est au pouvoir, de traiter avec les Palestiniens sauf à travers la lunette de la supposée supériorité morale, culturelle, et raciale, comme si la prouesse militaire était assimilée à la civilisation et que les roquettes artisanales étaient assimilées à de la sauvagerie et à un statut de moins qu'humain.

Massacrer la victime

La sauvagerie, bien qu'elle appartienne à Israël et à qui que ce soit ayant le pouvoir d'arrêter un despote dans son massacre sanglant d'un adversaire beaucoup plus faible mais qui se tient à ses cêtés, en observant sous le prétexte fabriqué que le despote se défend lui-même contre sa malheureuse victime.

L'Europe peut regarder de travers la tentative d'armement de l'Iran, mais en réalité, c'est une chose que l'Europe comprend très bien.

Quand le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord étaient sous le contrêle des puissances européennes vers la fin de 19ème siècle et au début du 20ème, elles aimaient certainement cette notion de hiérarchie de races et de civilisations et le fait d'appartenir aux races et civilisations supérieures -- principalement en raison de leur puissance militaire.

Comme l'écrivait un auteur français : "La principale légitimation de la conquête des peuples indigènes est la conviction de notre supériorité, pas simplement de notre supériorité technologique, économique, et militaire, mais de notre supériorité morale."

L'actuel spectacle sauvage du pilonnage de Gaza ("conquête" est un terme trop fantaisiste pour ce qui se produit) est enraciné dans ce genre de pensée.

C'est ce qui pousse les Musulmans à acclamer les tentatives d'armement de l'Iran qui le mettra comme par magie hors du cercle honteux du terrorisme/du mal pour l'intégrer dans le cercle fantaisiste des "puissants". Il semble que c'est l'avenue qui lui donnera, à lui et à l'Islam qu'il représente, la supériorité morale aux yeux des Etats-Unis et de l'Europe.

L'exercice du pouvoir israélien sur le peuple assujetti dans les Territoires Palestiniens Occupés prend de nombreuses formes différentes.

L'une est militaire, en utilisant son arsenal puissant des armes pour entrer quotidiennement dans les villes et les cités palestiniennes et pour trouver et assassiner des personnes choisies quand il veut – ou en nettoyant Beit Hanoun dans la bande de Gaza et en fauchant tous ceux qui se tiennent sur son passage, même les gens qui se mettent à l'abri de son terrorisme civilisé dans une mosquée.

Quand la campagne actuelle d'Israël à Gaza sera terminée (est-ce que ce sera toujours cette "Pluie d'été" ou est-ce que les Israéliens l'auront transformée en "Blues d'hiver" ?), les Palestiniens ramperont sans doute pour sortir des décombres et chercheront des moyens non-civilisés de se venger.


Alors il y aura les discussions démocratiques affinées qu'Israël exercera par ses divers cabinets en même temps qu'il aura enfermé à clé certains membres du conseil palestinien, dont le plus récent est le ministre palestinien du Travail, enlevé le 2 novembre.

Le cabinet diplomatico-sécuritaire israélien (responsable "des questions stratégiques-politiques-défensives", naturellement, car les Forces armées israéliennes doivent constamment se défendre et subjuguer ce qu'elles ont conquis par la force) s'est rencontré l'autre jour et a voté pour le maintien de "la pression militaire" sur le Hamas dans la Bande de Gaza ; pour permettre au Général Keith Dayton, le coordinateur de sécurité américain dans les territoires occupés, d'armer et de former les forces fidèles à Mahmoud Abbas ; et pour autoriser la demande américaine de permettre à la Brigade Badr, une branche de l'armée de Libération de la Palestine qui est actuellement postée en Jordanie, de revenir dans les territoires occupés.

Et en parlant des "relocalisations", le cabinet diplomatico-sécuritaire israélien, qui devrait s'appeler "le Cabinet israélien pour plus d'Assujettissement et de Contrêle des Palestiniens", a porté une attention rapide sur un outil que le gouvernement israélien a longtemps utilisé pour effectuer ce que beaucoup de gens voient à juste titre comme un nettoyage ethnique des Palestiniens des Territoires Palestiniens Occupés, ainsi que de Jérusalem.

Depuis qu'Israël contrêle le registre de population des Palestiniens dans les Territoires Palestiniens Occupés ainsi que les frontières des territoires avec le monde extérieur, il contrêle qui est autorisé à obtenir une identité palestinienne ; qui est autorisé à entrer dans les Territoires Occupés ; qui est autorisé à y vivre; qui est autorisé à y travailler ; et qui est autorisé à habiter à Jérusalem.
Israël octroie un nombre très limité de visas et de permis – bien, bien en-dessous des besoins et de la demande.

Ce pouvoir et ce contrêle de la part d'Israël se manifestent de diverses façons nuisibles pour les Palestiniens, mais la manifestation la plus manifeste est la dissolution de la famille.

Israël ne délivre pas d'autorisations pour résider dans les Territoires Palestiniens Occupés à des milliers de conjoints et aux membres des familles proches des Palestiniens qui possèdent diverses nationalités. C'est une politique qu'Israël a pratiqué avec diverses améliorations depuis les Accords d'Oslo.

L'une de ces améliorations déjoue les tentatives (par l'obtention de visas de touristes à la frontière) des ressortissants palestiniens expatriés ainsi que les ressortissants normaux de n'importe quel pays dans le monde qui chercheraient à vivre dans les Territoires Palestiniens Occupés pour être réunis avec leurs familles ou pour travailler dans les Territoires et contribuer à leur développement.

En réponse aux "dures" critiques des Etats-Unis et de l'Union Européenne concernant l'obstruction faite à leurs ressortissants pour obtenir des autorisations de résidence dans les Territoires Palestiniens Occupés, le cabinet diplomatico-sécuritaire a ratifié une demande du Ministre de la Défense, Amir Peretz, selon Haaretz, ""pour blanchir" la présence en Cisjordanie d'environ 5.000 Palestiniens qui possèdent des passeports américains ou européens".

Malheureusement, ce geste comporte à peine un seul sous-vêtement de la sale lessive qu'Israël doit blanchir. En plus, cela promet de créer un conflit interne parmi les Palestiniens. Comment sont-ils supposés se partager ce cadeau de 5.000 autorisations ? Peut-être qu'ils organiseront une loterie.

Il y a des milliers de ressortissants de pays moins puissants que les Etats-Unis et l'Union Européenne qui ont le droit de vivre avec leurs familles dans les Territoires Occupés.

Beaucoup de ces derniers sont, par exemple, des Jordaniens.

Bien que la Jordanie ait un soi-disant traité de paix avec Israël, elle n'a apparemment aucun pouvoir pour demander au gouvernement israélien de traiter les milliers de demandes de réunification des familles déjà déposées au nom de certains de ses citoyens (Israël a actuellement plus de 120.000 de ces demandes).

Des milliers d'autres nationalités vivent actuellement "illégalement" dans Territoires Palestiniens Occupés avec leurs familles qui ont peur de parler, emprisonnées dans leurs maisons.


A Gaza, la majorité de la population captive se compose de réfugiés des villes et des cités situées maintenant à l'intérieur des frontières israéliennes.

On note malheureusement qu'il n'existe aucun débat dans le cabinet diplomatico-sécuritaire israélien, comme il étudie les attaques "défensives" israéliennes dans la Bande de Gaza , sur un plan pour ramener ces gens dans leurs maisons ou pour les dédommager - un droit fondamental pour ces personnes codifié dans le droit international.


Source : The Electronic Intifada

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Rima Merriman

Même date

5 novembre 2006