Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1374 fois

Gaza -

Médias militaires : le Hamas contre Israël

Par

Le docteur Adnan Abu Amer est directeur du département de science politique à l’Université de la Ummah à Gaza.

04.06.2019 - Lors de la dernière vague d’attaque israélienne contre Gaza début mai, les factions de la résistance palestinienne, en particulier le Hamas, se sont davantage appuyées sur leur système médiatique et de propagande. Ils ont filmé leurs opérations armées et ont produit des courts métrages, utilisant un langage incendiaire destiné aux Palestiniens pour les rendre plus solidaires du groupe et dirigé contre les Israéliens en hébreu à des fins d'intimidation et de dissuasion.

Médias militaires : le Hamas contre Israël

Ismail Haniyeh, dirigeant politique du Hamas, participe à un rassemblement pour l’anniversaire de la ‘Grande Marche du Retour’ et de la ‘Journée de la Terre palestinienne’ à Gaza, le 30 mars 2019 [Motasem Dalloul / Middle East Monitor]
Le Hamas a alloué un budget et des ressources humaines à ses médias militaires. Il existe même un département spécial pour celui-ci qui n'est pas moins important ou dangereux que le reste des départements de la sécurité et des opérations de sa branche armée. L'article suivant traitera des efforts de propagande militaire du Hamas, de ce sur quoi il s'appuie, de l'outil et des moyens qu'il utilise, ainsi que des gains qu'il en retire, des Palestiniens ou des Israéliens.

Israël mène généralement des guerres psychologiques contre le peuple palestinien dans le cadre de ses campagnes coordonnées, alors que les Palestiniens ne font que réagir à ces guerres. Toutefois, la récente attaque contre Gaza a été marquée par un changement sur la scène médiatique militaire, le Hamas ayant surpris l'armée israélienne par des messages médiatiques intenses et fréquents visant à induire en erreur les niveaux politique et militaire israéliens et à atteindre le front intérieur.

La résistance palestinienne a fait preuve d'une grande supériorité dans ses capacités médiatiques en matière de discours, ainsi que dans ses déclarations et dans la gestion de la guerre psychologique et du nouveau mouvement médiatique. Dans le même temps, le nombre d'utilisateurs de Twitter qui tweetent depuis Gaza a augmenté. Au début de l'attaque israélienne contre Gaza, la résistance a continué à diffuser des messages médiatiques influents, aux formes, contenus et objectifs divers. Cela a amené de nombreux commentateurs et experts en stratégie à confirmer que Tel-Aviv avait rapidement perdu la guerre psychologique contre le Hamas.

La force des messages de guerre psychologique du Hamas n'est pas venue de nulle part, car ils ont été préparés et formulés par des experts en guerre psychologique. Cela montre le niveau décisif de développement atteint par le Hamas dans divers domaines. La guerre psychologique du Hamas a eu un effet majeur sur la gestion de la bataille par Israël, affaiblie par beaucoup de confusion et de panique. La société israélienne et son front intérieur ont souffert de leur faiblesse dans la bataille.

La branche armée du Hamas, les brigades Izz el-Deen al-Qassam, a régulièrement publié des messages vidéo filmés en même temps que les attaques israéliennes. Son but était de prouver ses capacités de dissuasion et de menaces, malgré la force de l'armée israélienne. Cela a permis à Al-Qassam de briser le statut et le prestige d'Israël et de provoquer un choc psychologique profond chez les Israéliens. Ils ont réussi à jouer sur les nerfs des dirigeants et à marquer un point pour les Palestiniens dans la guerre psychologique en utilisant cette nouvelle tactique pour prouver leur capacité à déplacer la bataille de Gaza vers Israël.

Dans ses médias militaires, le Hamas a utilisé une partie de la guerre psychologique adoptée et pratiquée par les Israéliens contre les Palestiniens pendant de nombreuses années. Les deux parties ont cherché à créer l'image de la victoire et, jour après jour, l'influence psychologique de cette guerre, dans laquelle les médias et les réseaux sociaux ont joué un rôle important, s'est accrue.

Les Israéliens n’ont pas hésité à admettre que le Hamas avait mené une guerre psychologique et avait réussi parce que le public israélien attendait les instructions de quitter les abris ou d’y rester. Plus tard, des experts techniques ont diffusé les messages d'Al-Qassam et transmis la véritable image de la bataille à toutes les masses israéliennes. Cette démarche a été mise en œuvre en utilisant les méthodes suivantes :

- Interrompre la diffusion de plusieurs chaînes de télévision israéliennes et diffuser des messages destinés aux Israéliens, leur rappelant les erreurs de leurs dirigeants.
- Cibler les courriels de millions d’Israéliens et contrôler le système de messagerie des dirigeants des conseils des colonies et leur envoyer des messages menaçants.
- Pirater les téléphones de nombreux soldats à la frontière de Gaza et leur envoyer des messages textes et vocaux jurant de continuer à se battre et à contrecarrer leurs attaques, ainsi que de continuer à tirer des roquettes sur les colonies de peuplement, pour tenter de leur saper le moral.

Le Shabak israélien a lancé un avertissement aux Israéliens contre les pirates palestiniens qui avaient hacké certains sites Web officiels et médiatiques et envoyé des SMS. Cela a intensifié l'inquiétude des milieux du renseignement en raison du potentiel accru d'attaque de réseaux par des hackers pro-palestiniens.

Les campagnes palestiniennes de piratage contre les Israéliens ont commencé à s'intensifier lors des attaques israéliennes contre Gaza, car elles ciblaient les comptes de personnalités politiques et militaires israéliennes. Des photos prouvant le hackage et le piratage ont été prises et envoyées via les comptes piratés, montrant des photographies de combattants d'Al-Qassam et de certains de leurs dirigeants, ainsi que son logo « Hackers ». Ils exigeaient que les Israéliens de quitter la Palestine.

Al-Qassam a lancé son premier site Web en hébreu et a commencé à s’adresser au public israélien en même temps que les attaques contre Gaza avaient lieu. Le site comprend des sections contenant des images et des vidéos des Brigades et de leur actualité.

Au même moment, la chaîne de télévision du Hamas, Al-Aqsa, a continué de diffuser des messages en hébreu aux soldats de l'occupation, les menaçant s'ils entraient dans Gaza et les informant que leurs dirigeants les avaient impliqués dans une guerre dans laquelle ils n'avaient aucun espoir et qu’ils devaient attendre les roquettes.

Certains jours de l'attaque, notamment lorsque les chaînes de télévision israéliennes diffusaient leurs programmes, Al-Aqsa s'adressait aux Israéliens et non aux Palestiniens, d'autant plus que les chaînes israéliennes traduisaient immédiatement ce qui était diffusé sur Al-Aqsa. La chaîne du Hamas et les autres chaînes de télévision associées au groupe diffusaient des images de tireurs d’élite, de roquettes et d’autres lanceurs de missiles opérant, défiant directement l’armée israélienne.

Les brigades Al-Qassam ont également produit des chansons en hébreu, jouées des centaines de fois. Les clips vidéo de ces chansons montraient l’entrainement au lancement de roquettes des combattants d'Al-Qassam. Les chansons ont été largement diffusées sur YouTube et dans différentes versions avec différentes vidéos, qui ont été visionnées des centaines de milliers de fois.

La guerre psychologique menée par le Hamas contre les Israéliens ne s’est pas limitée aux médias et aux porte-parole officiels, elle a ciblé des individus et des blogueurs et a posté sur des réseaux sociaux. Les Palestiniens ont également publié plusieurs films menaçant les Israéliens et montrant comment des enfants étaient emmenés de maisons qui, selon l'armée, étaient des cibles militaires. Ils ont également publié des photos du Premier ministre israélien et du commandant de l'armée couverts de sang.

Le Hamas a également autorisé les journalistes à documenter les témoignages de combattants d'Al-Qassam concernant l'exécution d'opérations militaires contre les forces armées aux frontières de Gaza. Les journalistes ont également visité les tunnels offensifs et les lanceurs de mortiers et de roquettes.

Pour assurer le succès de ses performances médiatiques, Al-Qassam a publié des articles intéressants sur des combattants qui ont mené de combats féroces contre l'armée en différents endroits de la frontière de Gaza et à chaque point de la bataille du nord au sud de Gaza. Ils ont lancé des attaques furtives contre les forces d'invasion et contrecarré par tous les moyens les attaques des soldats de l'occupation. Certains de ces soldats appartenaient à l’unité Tunnels ; ils sont chargés de préparer et d’équiper les tunnels pour l’utilisation par les forces de l’élite, qui avaient pris leurs positions avant le début des attaques au sol.

Les séries d'attaques israéliennes contre Gaza ont été marquées par la publication de rapports militaires palestiniens faisant état des attaques de la résistance et de ses contre-attaques contre l'armée israélienne. La coordination fut totale entre les combattants de la résistance sur le champ de bataille et les unités des médias, immédiatement informées par les groupes sur le terrain de leurs attaques contre l'ennemi, des roquettes antichars et des types d'armes utilisées par les combats de résistance, ainsi que le lieu et l'heure des attaques.

Le groupe Médias publie des rapports militaires sur les frappes des combattants de la résistance et décrit la nature des pertes subies par l'ennemi, que les combattants de la résistance tentent d'identifier de la manière la plus précise possible à partir de leurs observations. Avec le temps et l'expérience, ils ont été capables de les localiser avec précision.

Dans les attaques d'Israël contre Gaza, la résistance a réussi à émerger avec un nouveau système médiatique dans lequel elle a intensifié son discours médiatique. Dans le même temps, elle a réussi à pousser l’armée israélienne dans un bourbier de fausses informations auquel elle n’est pas habituée et cette confusion s’est répercuté dans ses déclarations et ses performances sur le terrain. La résistance a utilisé les médias pour montrer des images du butin obtenu après chaque opération, en particulier les débris de véhicules militaires, des morceaux de chars endommagés et les restes de soldats tués.

Peut-être le succès évident des méthodes médiatiques militaires du Hamas nous a-t-il rappelé que la bataille avec Israël n'est pas une bataille purement militaire, mais aussi une bataille sécuritaire et médiatique qui s’appuie principalement sur la bataille du cerveau et des esprits. Fort de cette compréhension et de cette conscience profonde de la nature de la bataille, le Hamas a adopté une politique médiatique fondée sur le fait de fourvoyer et de dérouter l’ennemi et de ne fournir aucune information qui pourrait lui être utile. En effet, la zone géographique dans laquelle ils opéraient est relativement petite et l'occupation israélienne pourrait utiliser n'importe quel élément d'information comme moyen de pression sur la résistance ou même comme une arme contre la résistance pouvant avoir des conséquences désastreuses.

Il peut sembler difficile de mettre fin au débat sur la guerre médiatique entre la résistance et l’armée israélienne sans parler de la personnalité médiatique majeure, Abu Ubeidah, porte-parole des brigades Qassam, qui parle au nom de toutes les factions militaires. C'est peut-être sur le moral des Israéliens qu'il a le plus d'impact en raison de sa capacité à les effrayer, ce qui a permis à la résistance de progresser sur le terrain.

L'armée israélienne considère Abu Ubaidah, qui porte un keffieh rouge et a une carrure imposante, comme le cerveau de la guerre psychologique menée par le Hamas. Il est célèbre pour la phrase par laquelle il termine ses conférences de presse : « C'est une bataille de victoire ou de martyre ».



Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

Adnan Abu Amer

Même date

6 juin 2019