Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1443 fois

Palestine -

Message reçu

Par

Cette semaine, Palestine Report on line, a interrogé une membre du Conseil Législatif de Jérusalem appartenant au Fatah, Hatem Abdel Qader, sur la décision de Marwan Barghouti de se retirer des élections palestiniennes.

Je pense que Marwan a voulu faire une remarque au sujet de la démocratie au sein du Fateh, qu’il ne s’agit pas seulement d’Abu Mazen, que la porte devrait être ouverte à plus de personnes aux élections du Fateh.
Je pense qu'il estime qu'à l'intérieur du Fateh, nous devrions tenir une conférence et qu’à cette conférence, il devrait y avoir une élection comme une sorte de primaires, avant que nous convenions d’un candidat.

PR : Marwan Barghouti a retiré sa candidature des elections. Que pensez-vous de cette situation ?


Abdel Qader : J’apprécie sa décision. Je pense que nous devons, à ce stade, garder l'unité au sein du Fateh et maintenant nous avons seulement un candidat du Fateh, Abu Mazen (Mahmoud Abbas). Je pense que tout le monde au Fateh soutient cela, et c’est bon signe que le Fateh puisse organiser ses propres affaires. Je ne pense pas que nous aurons de problèmes pour les élections.



PR : A votre avis, la position de Marwan parmi le public a-t’elle été affectée ? Pensez-vous que cela a eu un effet négatif ?


Abdel Qader : Je pense que Marwan avait totalement le droit de poser sa candidature, mais je pense, personnellement, qu'il devrait avant cela se présenter au Fateh.

Nous avons des institutions au sein du Fateh, le Comité central, le Conseil révolutionnaire et le Haut Comité, et je pense que Marwan devrait d’abord se présenter dans ces institutions.

Je pense que Marwan a voulu faire une remarque au sujet de la démocratie au sein du Fateh, qu’il ne s’agit pas seulement d’Abu Mazen, que la porte devrait être ouverte à plus de personnes aux élections du Fateh.

Je pense qu'il estime qu'à l'intérieur du Fateh, nous devrions tenir une conférence et qu’à cette conférence, il devrait y avoir une élection comme une sorte de primaires, avant que nous convenions d’un candidat.

Il faisait remarquer qu'un tel processus ne s'est pas produit, et il a voulu envoyer le message que le Fateh a besoin de procéder à des réformes après Arafat, parce que ce n'est pas une période simple.
Seules les institutions, la démocratie et les élections peuvent remplacer Arafat.



PR : Pensez-vous que ce message a été reçu ?
Pensez-vous que le Fateh est sérieux sur la tenue d’une Conférence Générale, ce qui a été repoussé depuis de nombreuses années, pour mettre de l’ordre sur la mainmise que la jeune génération semble-vouloir ?



Abdel Qader : Oui, je pense que le message a été reçu. Je pense que notre défi en tant que nouvelle génération, n'est pas cette élection. Notre défi est dans la prochaine conférence générale du Fateh.
Nous espérons que nous pourrons faire un changement de deux façons au cours de cette conférence.
La première est d'autoriser la génération plus jeune, et en second, nous devons établir un système démocratique dans le mouvement et créer un nouveau modèle, une nouvelle vision, une nouvelle pensée, et un nouveau projet. C'est notre défi.
Nous avons envoyé beaucoup de messages à Marwan disant que cette étape, cette élection, n'est pas le moment pour la nouvelle génération.
Le vrai rôle pour nous est dans cette conférence.



PR : Extérieurement, comment voyez-vous le Fateh à l'heure actuelle?
À l'université d'Al Najah à Naplouse, le Fateh a récemment gagné pour la première fois depuis longtemps les élections d'étudiants.
Sentez-vous que le Fateh devient plus fort?



Abdel Qader : Oui. Je pense que maintenant le Fateh est plus fort que jamais. La mort d'Arafat nous a mis la pression pour nous unir. Et je pense que c'est ce qui s'est produit.
Je suis encouragé par le fait que quand la Fateh décide de réussir, le Fateh réussit. Mais nous avons toujours beaucoup de travail à faire.
Néanmoins, le Fateh reste le principal pouvoir dans le système politique.



PR : Maintenant que Marwan est sorti, et que le Hamas a déclaré, il y a bien longtemps, qu’il ne contesterait pas les élections présidentielles, Abu Mazen semble certain de gagner.
Quelle légitimité a-t-il aussi longtemps que les compétiteurs sérieux ou que le Hamas ne contestent pas les élections ?



Abdel Qader : C'est le problème du Hamas, ce n'est pas problème d'Abu Mazen. Ni non plus un problème de légitimité.
La porte est ouverte à toutes les partis palestiniens, et s'ils décident de ne pas participer, ce n'est pas notre problème, ce n'est pas un problème de démocratie, ni un problème de légitimité, c’est le problème du Hamas.
Les gens voteront, et le Hamas doit respecter la décision de notre peuple.
Ils sont libres de se présenter, et nous espérons-nous qu'ils se présenteront pour les élections du Conseil Législatif Palestinien ?



PR : A quel point est-ce important ?


Abdel Qader : Je pense que c’est très important que nous encouragions le Hamas à rejoindre le processus politique. Maintenant, nous sommes à une nouvelle étape et nous devons penser aux intérêts de notre peuple.
Nous sommes dans une situation difficile et le Hamas doit changer ses priorités.
Le Hamas doit devenir s’impliquer dans nos institutions, que ce soit dans le Conseil Législatif Palestinien (CLP), dans l’Autorité Palestinienne (AP), ou dans l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP).
Nous discutons maintenant d’une nouvelle loi électorale qui ouvre la porte au Hamas et à tous les autres partis pour se présenter aux élections.
Nous espérons qu'elles seront en place pour les élections du Conseil Législatif Palestinien (CLP).



PR : Quelle est la situation à Jérusalem ? Est-ce que les Israéliens vont permettre aux Jérusalemites de voter ?


Abdel Qader : Oui. Il n'y aura aucune élection sans Jérusalem. Et ce n'est pas la première fois que nous tenons des élections à Jérusalem.
Nous avons maintenant un comité Israélo-Palestinien commun pour organiser les détails techniques sur la façon dont tenir ces élections. Nous en avons parlé pendant deux semaines.
J'ai également eu une réunion avec Elliot Abrams, l'envoyé spécial des Etats-Unis, au consulat américain à Jérusalem-Ouest, et il a dit que les Etats-Unis avaient accepté que Jérusalem participe aux élections, et il a promis que Washington aiderait à garantir qu’il y aurait des élections à Jérusalem-Est comme en 1996.



PR : Et pensez-vous qu’ils font pression et que les Israéliens répondent ?


Abdel Qader : Oui. Il y a plus de pression maintenant sur Israël pour qu’il ne gêne pas ces élections tout comme pour le retrait des bouclages et des checkpoints en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza afin de permettre à la population de Jérusalem-Est à participer.

Source : Palestine Report

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

Palestine Report

Même date

18 décembre 2004