Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2480 fois

Bethléem -

Nouveaux ordres de démolition dans la ville de Beit Sahour

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

En Juin 2002, le gouvernement israélien a commencé à construire le mur de ségrégation sur les terres de Cisjordanie.
Le gouvernement israélien exécute ce projet sous le prétexte de "raisons de sécurité."
Une des localités palestiniennes de Cisjordanie visée est la ville de Beit Sahour qui est située dans le Gouvernorat de Bethlehem à 1 kilomètre à l'est de ville de Bethlehem.

Nouveaux ordres de démolition dans la ville de Beit Sahour


Vue d’ensemble du projet de logements Orthodoxe Grec

Le mur de ségrégation pénètre à l'intérieur des terres palestiniennes, sépare les communautés les unes des autres, sépare les Palestiniens de leurs terres et isole les villages et les villes palestiniens à l'intérieur des cantons.


Une des localités palestiniennes de Cisjordanie visée est la ville de Beit Sahour qui est située dans le Gouvernorat de Bethlehem à 1 kilomètre à l'est de ville de Bethlehem.


Beit Sahour a été soumis à de nombreuses violations telles que la confiscation de terre, l’arasement de la terre et la construction du mur de ségrégation par les Forces d'Occupation Israéliennes

Photo 1 : Vue d’ensemble du projet de logements Orthodoxe Grec


Au cours de ces dernières années, en particulier depuis le début du deuxième Intifada, les habitants de Beit Sahour ont reçu des ordres militaires remis par les Forces israéliennes pour la démolition de maisons ou pour arrêter la construction de nouveaux bâtiments et pour démolir ce qui avait été déjà construit.


Ces ordres sont prévus pour nettoyer la terre pour la construction du fameux "Mur de Ségrégation" et la nouvelle route militaire pour relier la colonie d'Abu Ghneim "Har Homa" à la route de contournement n° 60 en direction de l'ouest.



Photo 1 & Photo 2



Le projet de logements Grec Orthodoxe et la colonie Har Homa

Le premier ordre militaire a été remis en mai 2002, aux habitants du projet de Logement Orthodoxe et à ceux du secteur de Jabal Al Deik pour arrêter la construction des bâtiments en cours sous le prétexte qu’ils n’ont pas de permis de construire délivrés parl'Administration Civile Israélienne, alors que les propriétaires ont déjà des permis de construire délivrés par la municipalité de Beit Sahour puisque ce secteur est classifié en tant que secteur "A" selon des Accords d'Oslo.

Cet ordre militaire a été suivi d'autres ordres militaires.


Le 4 Octobre 2004, les Forces israéliennes ont délivré des avertissements de démolition à 16 familles palestiniennes vivant dans la région de Jabal Al Deik située à proximité du trace du Mur de Ségrégation et de la colonie d'Abu Ghneim "Har Homa" et aux familles vivant dans le bâtiment n° 9 du Projet de Logement Orthodoxe Grec.


Le 26 Janvier 2005, les FOI sont encore revenues avec un autre avertissement destinés aux propriétaires leur demandant de stopper immédiatement toute construction et de démolir les bâtiments dans les sept jours à dater de l’émission des ordres militaires.

Les autorités israéliennes prétendent que les maisons sont situées dans le secteur C (sous contrôle israélien) et qu’elles sont construites sans permis de construire.

Voir les ordres militaires.





Conclusion

L’un des impacts les plus graves du Mur de Ségrégation israélien est la démolition des maisons palestiniennes qui est l’une des politiques israéliennes pour évacuer les véritables propriétaires.

Par ces avertissements militaires, Israël viole toutes les lois internationales comme l'article 147 de la Quatrième Convention de Genève qui déclare que "la destruction et l'appropriation de biens" par une force d'occupation doit être considérée "une grave infraction" à la Convention et est définie comme "crime de guerre."


Voir la Carte de la région de Bethléem publiée par le Centre d’Information Humanitaire dans les Territoires Occupés Palestiniens (OCHOA)

Source : ARIJ

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

4 février 2005