Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 6659 fois

USA-Israel -

Obama offre à Israël l'accord d'aide militaire le plus important dans l'histoire des Etats-Unis

Par

14.09.2016 - L'administration Obama a signé un pacte d'aide militaire de 38 milliards $ avec Israël, dans ce que le département d'Etat vante être "l'engagement d'aide militaire bilatéral le plus important dans l'histoire des Etats-Unis". L'accord record fournira à Israël 3,8 milliards $ par an pendant 10 ans, à partir de 2019, comparés aux 3,1 milliards $ de l'accord en cours.

Obama offre à Israël l'accord d'aide militaire le plus important dans l'histoire des Etats-Unis

A un moment où le gouvernement des Etats-Unis ne peut soi-disant pas se permettre de garantir aux travailleurs pauvres états-uniens des services de base tels que les soins de santé universels - dont jouissent les Israéliens - il est frappant qu'il y ait toujours de l'argent disponible pour qu'Israël détruise la Palestine.

La candidate démocrate à l'élection présidentielle Hillary Clinton, qui a exprimé son opposition aux soins de santé universels et à la gratuité des frais de scolarité, a applaudi l'accord d'aide.

"Le Sénateur [Tim] Kaine et moi-même applaudissons le nouveau protocole d'accord relatif à l'aide américaine à la sécurité d'Israël," a déclaré Clinton dans un communiqué publié par sa campagne.

Clinton a aussi utilisé l'affaire comme une occasion de jouer les gros bras contre l'Iran, de montrer son bellicisme militaire contre l'ISIS et de réitérer son engagement à combattre l'activisme croissant contre la conduite criminelle d'Israël, ce qu'Israël qualifie de "délégitimation".

"L'accord aidera à consolider et à tracer la voie pour les relations de la défense US-israélienne au 21ème siècle puisque nous sommes confrontés à une série de défis communs, des activités de déstabilisation de l'Iran aux menaces de l'ISIS et du djihadisme radical, et aux tentatives de délégitimation d'Israël sur la scène mondiale," a-t-elle dit, réitérant sa promesse de Janvier de "faire passer notre relation au niveau supérieur."

"Héritage"

Le Président Barack Obama n'était pas obligé de faire ça. Ce n'est pas comme s'il lui fallait apaiser le lobby israélien. Il ne concourt pas pour un nouveau mandat. Et les Américains, en particulier les libéraux et les jeunes démocrates, sont de plus en plus opposés aux violations des droits palestiniens par Israël.

En fait, à quelques mois de la fin de son mandat, Obama était particulièrement bien placé pour recourir à l'influence états-unienne massive et faire pression sur Israël pour qu'il cesse ses crimes contre les Palestiniens. A tout le moins, il aurait pu s'abstenir de faire monter les enchères.

Alors pourquoi arrose-t-il Israël de davantage d'armes ?

"Les assistants d'Obama veulent un nouvel accord avant la fin de sa présidence, considérant ceci comme une partie importante de son héritage. Les critiques républicains l'accusent de ne pas être suffisamment attentif à la sécurité d'Israël, ce que la Maison-Blanche réfute avec force," a rapporté Reuters.

Et quel héritage ce sera.

Obama a condamné les Palestiniens à une décennie supplémentaire de répression étouffante, de nettoyage ethnique et de massacres périodiques par un gouvernement de plus en plus composés de racistes, de fascistes et de férus de génocide dont la démagogie rivalise avec celle de Donald Trump.

L'idée de faire passer encore plus d'armes au ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman, qui a appelé à décapiter les citoyens palestiniens d'Israël pour déloyauté envers l'Etat, est alarmante.

Lieberman est actuellement en train de mener une campagne de châtiment collectif contre les familles et les villes des Palestiniens accusés d'avoir commis des crimes contre des Israéliens.

Lieberman travaille avec des gens comme Ayelet Shaked, qui a été nommée ministre de la Justice après avoir lancé un appel génocidaire à assassiner les mères palestiniennes dans leurs lits pour les empêcher de mettre au monde "des petits serpents".

Pendant son mandat, Obama a répondu à cette recrudescence de fanatisme parmi les responsables de premier plan du gouvernement israélien avec davantage d'armes et de couverture diplomatique.

Avec ce dernier accord d'aide, Obama garantit la capacité de gens comme Lieberman et Shaked de mener leurs visées exterminationnistes longtemps après qu'il quitte ses fonctions.

Mais les Palestiniens comprendront sûrement l'importance de leur sacrifice pour qu'Obama puisse apaiser les critiques de sa droite. Après tout, c'est l'héritage d'Obama qui est en jeu.

Contradictions

La signature du marché intervient quelques jours après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé ceux qui sont opposés aux colonies exclusivement juives en Cisjordanie occupée - construites en violation flagrante du droit international - de soutenir le nettoyage ethnique des juifs.

Dans un geste rare, le Département d'Etat US a fustigé Netanyahu, notant que c'est Israël qui déplace de force les Palestiniens en Cisjordanie occupée pour faire de la place aux colonies.

Ces préoccupations sonnent creux à la lumière du nouvel accord, qui n'impose aucune condition en ce qui concerne les violations des droits de l'homme.

"Des concessions" ?

Des médias décrivent certaines dispositions de l'accord, dont la négociation a pris une dizaine de mois, comme "des concessions" "majeures" de la part d'Israël.

Les accords antérieurs ont permis à Israël de dépenser 26,3 pour cent de l'aide militaire US pour sa propre industrie de l'armement. Le nouveau protocole d'accord réduit progressivement ce montant, exigeant en fin de compte d'Israël qu'il se fournisse uniquement auprès d'entreprises d'armement US. En substance, c'est un gigantesque cadeau à l'industrie de la défense US.

Cette "concession" israélienne particulière ne mettra pas fin à la destruction de la Palestine, mais elle représente un revers mineur pour l'industrie de la défense israélienne, qui prévoit en conséquence des centaines de millions de dollars en pertes de revenus.

"Nous, à l'industrie de la défense, risquons de perdre de 1,2 à 1,3 milliards de $ par an, y compris les 500 millions de $ que le Congrès a alloué pour des projets spéciaux," se plaint une source de l'industrie de la défense israélienne au journal de Tel Aviv Ha'aretz le mois dernier en référence à la mesure.

L'accord comprend également l'engagement israélien d'arrêter le lobbying auprès du Congrès pour le financement de missiles de défense supplémentaires, qui ces dernières années a représenté un montant additionnel allant jusqu'à 600 millions de $ pour Israël en financement US discrétionnaire chaque année.

Mais il y a des failles.

L'engagement "devrait être inscrit dans une lettre d'accompagnement ou une annexe à l'agrément" et "la formulation est susceptible d'être assez souple pour permettre des exceptions dans le cas d'une guerre ou d'une autre crise majeure," selon Reuters.

Que ce soit les fabricants d'armes US ou israéliens qui tirent profit, les Palestiniens perdent.

Comme l'a dit Rebecca Vilkomerson, directrice de Jewish Voice for Peace, "augmenter l'enveloppe d'aide militaire récompense le comportement israélien destructeur qui viole la politique officielle des Etats-Unis et le droit international. De ce fait, les Etats-Unis souscrivent efficacement à l'occupation et à la politique d'apartheid d’Israël envers les Palestiniens."



Ndlr : voir les nombreux liens vers des articles en anglais sur le document original.

Source : Electronic Intifada

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA-Israel

Même sujet

Armement israélien

Même auteur

Rania Khalek

Même date

17 septembre 2016