Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 772 fois

Gaza -

Otages dans les morgues israéliennes

Par

Des dizaines de citoyens palestiniens passent beaucoup de temps à des températures de moins 40 degrés, mais c’est un sort qu’ils n’ont pas choisi. Ils étaient simplement des Palestiniens sous occupation militaire israélienne ; ils étaient - au passé - car ils sont maintenant morts et gardés dans des réfrigérateurs mortuaires.

Otages dans les morgues israéliennes

Gaza, aujourd’hui. Les funérailles de Nasser Musbah, 12 ans, assassiné hier par les forces d’occupation d’une balle à l’arrière de la tête
Ces jeunes ne protestaient pas contre l'occupation ou ne l’affrontaient pas lorsqu'ils ont été abattus. Certains ont été tués de sang froid dans ce qui n'était guère autre chose que des exécutions sur le terrain menées par des soldats israéliens à travers la Cisjordanie et Jérusalem occupées, sous prétexte qu'ils allaient commettre un attentat. Des caméras ont documenté certaines de ces exécutions, au cours desquelles des soldats à la gâchette facile se précipitent pour tuer des garçons et des filles qui généralement ne menacent en aucune manière les forces d’occupation.

Photo

Dania Arshid, 17 ans, par exemple, fut l'une de ces victimes. Elle a été tuée par les forces d'occupation israéliennes à Hébron, touchée par 10 balles le 25 octobre 2015. Des images choquantes montrent la jeune palestinienne gisant sur le sol (photo ci-dessus), le visage couvert, tandis que des soldats sirotent tranquillement leur café. Les autorités d'occupation ont gardé son corps pendant une semaine entière avant de le relâcher pour l'enterrer. Dans d'autres cas, des cadavres palestiniens ont été gardés jusqu'à 20 ans.

Ces exécutions sur le terrain sont généralement effectuées sous un prétexte tout prêt, à savoir la suspicion d'une attaque au couteau. Des dizaines de jeunes garçons et filles palestiniens ont été abattus de cette manière depuis octobre 2015, leurs corps se retrouvant dans des morgues israéliennes.

En outre, lorsque les forces d’occupation tirent à balles réelles sur des manifestants palestiniens, ils tentent parfois d’enlever les corps des martyrs. Le 21 juillet 2017, dans une affaire scandaleuse, des habitants se sont précipités pour transporter le corps par l’arrière de l’hôpital Al-Maqassed à Jérusalem (photo ci-dessous) avant que les Israéliens ne kidnappent le corps. Le jeune homme en question avait été tué par balle alors qu'il manifestait aux côtés d'autres Palestiniens non armés qui refusaient d'accepter les tentatives d'Israël d'imposer son contrôle sur la mosquée Al-Aqsa en installant des portiques électroniques et en introduisant des procédures d'inspection humiliantes pour les fidèles. Son enterrement a été précipité pour empêcher les Israéliens d’emporter son corps et de le placer dans une morgue pendant des mois.

Photo

Les autorités d'occupation imposent une « résidence obligatoire » dans leurs réfrigérateurs pour une raison, à savoir la peur des morts. Ce qu’ils craignent en particulier, c’est la culture de la célébration des martyrs et le débordement des émotions qui alimentent le soulèvement de la rue palestinienne.

Garder des « otages des réfrigérateurs » pendant des semaines ou des mois et peut-être des années est une tactique inhumaine basée sur la maltraitance immorale de la société palestinienne, ce qu’est le fait d’enterrer en secret certains martyrs dans tes tombes anonymes, laissant les proches dans l’ignorance de leur dernière demeure. Combien de temps permettra-t-on que cela se produise ? Combien de familles palestiniennes vont encore devoir attendre la dépouille de leurs enfants pour pouvoir embrasser un crâne tant attendu ou embrasser un corps calcifié qui a passé des siècles dans un réfrigérateur mortuaire avant de lui donner la sépulture digne qu'il mérite ?


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Hossam Shaker

Même date

29 septembre 2018