Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2575 fois

Jérusalem -

Plan d'expulsion des Palestiniens à al-Quds

Par

Les autorités israéliennes d'occupation ont intensifié ces jours-ci leur plan d'expulsion des Palestiniens du quartier d'al-Bustan, dans la banlieue de Silwan, plan qui vise à expulser des milliers de Palestiniens originaires de la ville d'al-Quds.
L'avocat Sami Irshid a déclaré que la municipalité d'al-Quds-occidentale a remis récemment aux habitants des décrets leur annonçant l'intention de la municipalité de détruire leurs maisons dans la région.

Représentant les habitants menacés, l'avocat a ajouté que la population visée habite dans le quartier d'al-Bustan, et comprend plus de 1000 personnes.


Les maisons visées par la destruction sont au nombre de 88, abritant 200 familles.

Il s'agit de la plus grande opération israélienne de destruction des maisons dans la partie est d'al-Quds et d'expulsion de ses habitants depuis 1967.

Pour la municipalité, le prétexte de la destruction des maisons est qu'elles sont illégales, comme l'a précisé l'avocat, mais "il ne s'agit que d'un prétexte avancé par les autorités municipales pour masquer leur plan de judaïser al-Quds et l'expulsion de ses habitants palestiniens."


Il a ajouté que "90% des maisons construites dans la partie orientale d'al-Quds, après l'occupation en 1967, sont considérées illégales", car elles n'ont pas obtenu de permis.

Il a précisé que les autorités israéliennes de l'occupation ont intentionnellement évité de tracer des plans dès 1967 afin d'empêcher l'organisation de la construction, ce qui oblige les Palestiniens à construire sans permis, étant donné l'augmentation de la population au cours de ces vingt dernières années.


Mais l'avocat qui représente les familles menacées a précisé qu'il représente des familles dont les maisons ont été construites avant 1967 qui ont quand même reçu des décrets de démolition.

Il a indiqué qu'avec d'autres avocats représentant les familles, ils ont découvert récemment un document qui est un plan israélien rédigé par le comité ministériel israélien en 1977 visant à transformer toute la région entourant la vieille ville d'al-Quds en jardins publics.
"Ceux qui ont rédigé ce plan ont écrit que le but de celui-ci est de trouver les moyens de mettre la main sur les quartiers arabes entourant la vieille ville et la vider de ses occupants palestiniens".


L'architecte de la municipalité Uri Shitrit a avoué, dans le quotidien Haaretez que le plan dénommé AM9 déposé en 1977 vise à transformer la région entourant la vieille ville en "zones ouvertes au public et toutes constructions dans ces zones sont illégales".


L'avocat Irshid rappelle que le plan en question a mis en avant que la zone était un lieu archéologique important, et qu'à cause de cela, il faut y construire des jardins publics.

Il craint que la question ne s'arrête pas à ce quartier, car le plan mis en 1977 vise à l'expulsion de milliers d'habitants d'al-Quds, la preuve étant que la semaine dernière, la municipalité a émis des ordres de démolition de dix maisons situées dans les banlieues de Beit Hanina et Shaf'at, au nord d'al-Quds.

Quant à l'architecte de la municipalité, il avoue que le but est d'installer ce jardin public qui serait rattaché à la ville de David (?) "pour faire une zone reliée sans aucune présence palestinienne".
Quant aux habitants du quartier al-Bustan, ils ont décidé de s'opposer aux décrets de démolition et d'expulsion.


Une tente de protestation a été installée dès le 31 mai. Les députés Azmi Bishara et Jamal Zahalqa s'y sont rendus, pour affirmer leur solidarité avec les habitants menacés.

Azmi Bishara a déclaré qu'il y a un vaste plan israélien pour s'emparer de toute la ville d'al-Quds, de toutes les terres, "à commencer par la vieille ville jusqu'aux quartiers qui l'entourent, et Silwan tout entier est visé.
Nous pensons que la programmation simultanée de la décision de démolir les maisons avec le désengagement n'est pas un hasard, le but étant de masquer les plans de colonisation aux yeux de l'opinion internationale".
"Pour riposter à ce plan sioniste, il faut planifier et agir dans la constance, avoir de la volonté et agir dans la solidarité. Nous devons organiser la lutte sur le terrain, poursuivre au niveau juridique mais aussi rassembler la solidarité locale et internationale. Nous agirons dans ce sens".


Pour Jamal Zahalka, la décision de démolition des maisons est une déclaration de guerre contre la population palestinienne de la ville d'al-Quds. A la Knesset, le parlementaire palestinien a déclaré : "le plan de démolition est une tentative de la part de la municipalité et du gouvernement israélien d'expulser les Palestiniens de la ville.

Les habitants ont le droit de défendre leurs terres et de résister à cette guerre déclarée contre eux et contre leur présence dans la ville.

Les maisons ne sont pas légales, mais l'occupation israélienne de la ville d'al-Quds n'est pas légale, elle est en violation avec le droit international."

Source : www.arabs48.com

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Bilal Dhaher

Même date

2 juin 2005