Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1417 fois

Palestine -

Pogrom à Naplouse

Par

> amayreh@p-ol.com

Avec l'accord ostensiblement tacite de l'armée israélienne d'occupation, des gangs de terroristes juifs, autrement connus comme colons, ont assailli des civils palestiniens sans protection et leurs biens dans plusieurs endroits de Cisjordanie.

Pogrom à Naplouse

L'incident le plus sérieux a eu lieu dans le village d'Asira Al-Qibiliya au sud de Naplouse cette semaine, quand des dizaines de colons terroristes lourdement armés se sont déchaînés sur une paisible communauté arabe, tirant au hasard sur des Palestiniens terrifiés et vandalisant leurs maisons et leurs voitures.

Craignant pour leurs vies, les villageois ont dû soit fuir le village soit se barricader dans leurs maisons alors que les soldats israéliens refusaient de faire de véritables efforts pour stopper les colons déchaînés. Une séquence de l'incident, obtenue auprès de l'association israélienne pour les droits de l'Homme, B'Tselem, montrait les soldats israéliens présents sur la scène du saccage, mais ne faisant virtuellement rien pour stopper la violence.

A la fin de la tentative de pogrom, huit locaux ont été blessés, dont deux qui ont reçu de sérieuses blessures par balles.

Hassan Sharaf est le chef du conseil local à Asira Al-Qibiliya. Il a accusé l'armée israélienne de « connivence, collusion et coordination avec les colons. Il était absolument clair que les soldats ne s'occupaient pas sérieusement des terroristes. Les colons se comportaient et agissaient comme s'ils avaient reçu le feu vert de l'armée ».

Les colons ont dit qu'ils ripostaient à un incident précédent dans lequel un jeune colon a été attaqué par un assaillant palestinien non identifié. Le garçon a été seulement légèrement blessé, jetant un doute sur la crédibilité du rapport israélien de l'incident. Certains spécialistes israéliens et palestiniens rejettent la justification des colons comme un mensonge flagrant. « Ils veulent simplement tuer des palestiniens et créer une atmosphère de terreur pour nous faire fuir et laisser la terre à ces brutes », a dit Ahmed Asayra, un professeur local.

L'opinion du professeur est confirmée par les paroles du rabbin local d'Ytzhar : « Nous devons adopter une politique de punition collective contre les Arabes, même au niveau des représailles. Beaucoup d'opportunités s'offriront [à nous], à la fois en incitant les Arabes à partir et en les déportant par la force. Mais nous devons commencer les incitations maintenant », a dit le rabbin David Dudkevitch.

Les rabbins sionistes tels que Dudkevitch enseignent que les non-juifs vivant sous l'autorité juive doivent être réduits en esclavage comme « des coupeurs de bois et des porteurs d'eau » et doivent être expulsés ou exterminés. Il soutient aussi qu'en temps de guerre, les Juifs peuvent tuer des civils non juifs sans tenir compte du fait que ces gens soient innocents ou non.

D'autres rabbins extrémistes comme le rabbin David Bastri enseignent ouvertement que les non-juifs sont réellement des animaux dans leur nature foncière et que Dieu les a créés sous une forme humaine seulement par égard pour les Juifs puisqu'il ne convient pas que les juifs soient servis par des animaux. La morale de cette théologie sectaire est que les vies des non-juifs n'ont pas de caractère sacré.

En vérité, ces interprétations du Talmud violentes et terrifiantes ne sont plus circonscrites à quelques rabbins fanatiques. Elles représentent le courant principal de pensée du sionisme religieux, qui montre réellement jusqu'à quel point les colons juifs veulent aller pour réaliser leurs desseins génocidaires contre les Palestiniens.

Une association israélienne pacifiste, La paix Maintenant, dénonce la nonchalance de l'armée envers les colons et presse l'armée d'abroger les permis de port d'armes des colons. « Il est manifeste que les colons ne manquent aucune opportunité de causer du tort aux Palestiniens et de mettre en danger les vies humaines », a dit le secrétaire général de La Paix Maintenant, Yariv Openheimer.

Il est vraisemblable que l'appel d'Openheimer tombe dans les oreilles sourdes du gouvernement, de l'armée, de la Knesset et en particulier du système judiciaire, fortement infiltré par des juges racistes qui donnent systématiquement des peines de prison extrêmement légères pour les colons reconnus coupables d'agression sur des Palestiniens innocents, même quand ils leur ont causé des blessures corporelles graves.

Le premier ministre israélien sortant Ehud Olmert a dénoncé le saccage d'Asira Al-Qibiliya, disant qu'Israël ne permettrait pas aux colons d'effectuer des pogroms contre les non-juifs. « Le phénomène de colons prenant la loi dans leurs mains et s'en prenant avec violence et brutalité est inexcusable et sera traité par les autorités d'application de la loi », a dit Olmert qui parlait pendant le conseil des ministres hebdomadaire. Il a ajouté qu'il espérait que « les autorités prennent des mesures pour mettre fin à ce grave phénomène ».

Le ministre de la Défense Ehud Barak a fait des remarques similaires, mais a répondu que l'armée israélienne d'occupation ne pouvait pas faire observer « les règles de la loi » sans la coopération de la police et du système judiciaire.

La référence de Barak au manque de coopération du « système judiciaire » israélien dans les territoires occupés est une tardive mais importante reconnaissance que les tribunaux et les juges avalisent pratiquement les actions des colons qui ont de puissants soutiens dans le gouvernement et l'armée.

Ce point de vue est validé par le fait que l'armée israélienne s'est abstenue d'arrêter les auteurs de la tentative de pogrom à Asira Al-Qibiliya en dépit des dénonciations hypocrites d'Olmert et Barak. En analyse finale, ce qui compte réellement, soutiennent les militants pour les droits de l'Homme, c'est ce que l'armée israélienne d'occupation fait sur le terrain, et non ce que les politiciens disent dans les médias.

Il y a deux bonnes raisons de ne pas prendre les dénonciations d'Olmert et Barak au sérieux. Premièrement, l'armée israélienne est elle-même fortement infiltrée par les éléments sionistes, spécialement les disciples de leur mentor Abraham Kook. Certaines sources israéliennes ont estimé que plus de 50% des officiers sont soit des colons eux-mêmes soit des adhérents du sionisme religieux. Beaucoup de soldats israéliens servant en Cisjordanie sont eux-mêmes des colons, ce qui explique la répugnance de l'armée à s'occuper plus énergiquement de la violence des colons contre les palestiniens.

En second lieu, Israël entre dans une saison pré-électorale et les politiciens y regardent à deux fois avant de fâcher et de s'aliéner le puissant camp sioniste religieux. Alors que les juifs israéliens tendent vers le chauvinisme de droite, cette campagne de nettoyage ethnique va continuer à moins qu'une pression extérieure lui soit imposée.

Source : Al-Ahram

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

22 septembre 2008