Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3754 fois

Palestine -

Pour Israël, la peine de mort, un châtiment pour les Palestiniens, n'est pas suffisante

Par

La punition immédiate qui vient à l'idée des officiels israéliens et des forces de sécurité pour les Palestiniens qui attaquent les Israéliens est de raser leurs maisons. C'est devenu une norme en Israël depuis très longtemps. Des centaines, voire des milliers de maisons palestiniennes, ont été démolies comme punition supplémentaire pour les familles de palestiniens qui ont porté des attaques contre les civils israéliens ou les militaires.

Pour Israël, la peine de mort, un châtiment pour les Palestiniens, n'est pas suffisante


Démolition à Naplouse, 2005

Raser les maisons dans certains cas n'est pas suffisant. Parfois les frères sont faits prisonniers et les parents sont arrêtés. Quand il a été identifié, ce qui est le cas dans la plupart des attaques, l'assaillant peut être exécuté sur place. Aussi, la punition est infligée à la famille de cette personne, ce qui indique que la peine de mort n'est pas suffisante ; la famille doit souffrir elle aussi.
Cela indique que le gouvernement israélien et les officiels ont une mentalité de représailles plutôt que de rendre justice.

En avril de l'année dernière, un homme armé s'est déchaîné sur le campus de Virginia Tech aux Etats- Unis. Le temps qu'il agisse, plus de 30 étudiants et membres de la faculté sont morts, puis il s'est suicidé.

CNN a décrit l'attaque comme la « pire fusillade de l'histoire de l'Amérique ». Malgré tout, la réponse des autorités locales en Virginie n'a pas été de démolir sa maison.

Beaucoup d'autres meurtres ont lieu en Israël, pourtant, les officiels israéliens n'accourent pas pour demander la démolition de leurs maisons. Les colons israéliens et les soldats tuent des Palestiniens presque chaque jour, personne ne demande qu'on démolisse leurs maisons.

Quand Baruch Goldstein a tué plus de 25 Palestiniens qui priaient dans la mosquée Abrahimi, (Le Tombeau des Patriarches) à Hébron en février 1994, un certain nombre de fidèles ont réussi à l'atteindre et à le tuer. Sa tombe est maintenant un monument dans la colonie voisine de Keryat Arba'a. Sa maison n'a pas été rasée, et il n'y a pas eu de pétitions palestiniennes demandant qu'on rase sa maison.

Dans la plupart des cas, les Israéliens qui tuent ou qui agressent des Palestiniens sont relaxés. Il n'y a pas si longtemps, un soldat qui a délibérément tiré sur un Palestinien menotté à une très courte distance avec une balle acier-caoutchouc dans le pied est sorti de prison.

L'attaque palestinienne contre des Israéliens n'est pas la seule justification utilisée par Israël pour raser les maisons palestiniennes. Le prétexte courant utilisé dans les zones sous la juridiction des autorités israéliennes est la construction sans permis. Les permis de construire sont très rarement accordés par l'autorité locale de la municipalité de Jérusalem. Les Palestiniens à Jérusalem risquent de perdre leurs droits de résider à Jérusalem s'ils vivent hors de Jérusalem pendant sept ans. Aussi, ils doivent rester à Jérusalem et construire une maison, même sans permis d'Israël. La municipalité de Jérusalem obtient facilement une décision de justice de raser la maison et la famille doit essayer de trouver un autre endroit où vivre, et beaucoup d'entre elles finissent en Cisjordanie , ou choisissent de payer des impôts locaux et des loyers élevés pour rester à Jérusalem.

C' est le signe d'une politique systématique de démolition des maisons qui après quelque temps finit par refouler les palestiniens hors de Jérusalem d'une manière qui semble volontaire alors qu'en fait elle est forcée.

A Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, au moins 2000 maisons ont été rasées pour créer une zone tampon dans la zone frontière entre Gaza et l'Egypte. Israël a déclaré que des groupes de résistance palestinienne utilisent les maisons pour construire des tunnels pour faire entrer des armes dans la Bande de Gaza.

La plupart de ces gens deviennent des sans-abri et restent dans les écoles plusieurs mois. La plupart seraient prêts à partir s'ils le pouvaient, cependant des maisons alternatives sont construites pour eux par l'Autorité palestinienne.

Il n'est pas étrange qu'Israël mette en application un double standard quand il vient négocier avec les Palestiniens, cependant, le monde ne doit pas être abusé par la façon dont les choses sont décrites dans les médias.

Le candidat démocrate pour la présidence des USA a critiqué et condamné l'incident du bulldozer [de fin juillet], cependant, rien n'a été dit à propos du soldat israélien qui a délibérément tiré sur un palestinien menotté, bien qu'il ait été filmé.

Le mensonge qui domine les récits israéliens doit être clarifié, ce qui changera sûrement la façon dont les palestiniens sont perçus dans les médias. Les attaques menées par les palestiniens attirent immédiatement une large condamnation médiatique et même palestinienne, alors que les attaques des militaires israéliens et des colons ne sont pas relevées.

Source : IMEMC

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

George Rishmawi

Même date

21 août 2008