Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2921 fois

Pourquoi ne sommes nous pas avec BDS ?

Par

La campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) est-elle un mouvement de boycott ou un mouvement de déviation par rapport à notre boussole ?
Si nous sommes vraiment arabes et que nous croyons en la question palestinienne, nous devons croire aux constantes de cette question qui sont:
1. La Palestine est arabe de la mer méditerranée au Jourdain ;
2. La lutte armée est le seul moyen d'obtenir la libération de la Palestine ;
3. Expulser les envahisseurs, c'est-à-dire expulser les Juifs qui sont venus à la fin du XIXème siècle puis les années suivantes.

Pourquoi ne sommes nous pas avec BDS ?

Nous déterminons nos positions concernant toute action, toute personne ou tout accord en fonction de ces constantes. Par exemple, les accords d'Oslo, de Wadi Araba et de Camp David ont clairement transgressé ces constantes. Puis nous plaçons ces accords et ceux qui les soutiennent dans la case des larbins et des traîtres.

Une campagne mondiale de boycott ayant une grande popularité à travers la planète, appelée Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), a été lancée en 2005. Cependant, en tant qu'Arabes :

* Comment pouvons-nous définir nos positions concernant la campagne BDS ?

* Nous devons simplement comparer la campagne BDS aux constantes de la question palestinienne puis nous déterminerons si elle est effectivement un mouvement de résistance ou un mouvement de déviation par rapport à notre boussole.


Ainsi, nous avons fait des recherches sur le site officiel de la campagne BDS afin d'en savoir plus sur cette campagne et sur ses objectifs. Après avoir lu la partie consacrée à la description de la campagne BDS et sa conception du boycott, il nous est apparu les observations suivantes :

1. Cette campagne, à direction palestinienne, aspire à la liberté, à l'équité et à l'égalité.
Mais l’égalité entre qui et qui ? Entre l'oppresseur et l'oppressé ou entre l'usurpateur et l'usurpé ?

2. Cette campagne s'inspire de l'expérience sud-africaine.
C'est-à-dire la coexistence entre le propriétaire et le spoliateur de la terre.

3. L’État « d'Israël » occupe les terres palestiniennes. Il existe un apartheid dont sont victimes les Palestiniens vivant au sein de l’État « d'Israël ».
Cette affirmation entraîne la reconnaissance totale de la légitimité de l'entité sioniste. Ainsi, le problème serait l'apartheid mis en place contre les Palestiniens. Cela signifie que la question est une question de racisme et non une question d'usurpation des terres, de déplacement et de meurtre !

4. La résistance palestinienne est une résistance pacifique s'exerçant par le biais du boycott, du désinvestissement et des sanctions.
Il y a une occultation totale de la nécessité et du droit à la lutte armée. La résistance pacifique serait l'alternative à la lutte armée pour récupérer nos droits !

5. La campagne fait pression sur « Israël » pour faire appliquer le droit international.
C'est le droit international, lui-même, qui a divisé la Palestine en 1947. C'est le droit international qui y a établi la présence sioniste. C'est le droit international qui a permis l'occupation de l'Iraq et le bombardement de la Libye, de la Syrie et du Yémen. Le droit international n'a appliqué aucune décision contre le sionisme depuis sa fondation !

6. Détruire le mur et mettre fin à l'occupation israélienne des terres arabes : la Cisjordanie , Jérusalem-Est, Gaza et le Golan.
Selon leur conception, les terres arabes sont uniquement celles évoquées. Et le reste revient aux sionistes !

7. Accorder aux Arabes d'« Israël » le droit à l'égalité.
Ainsi, si les discriminations entre les citoyens prenaient fin en « Israël », le problème serait résolu !

Il est possible que la campagne BDS soit acceptable pour un Européen, un Étasunien ou une personne non affectée par le droit. Mais pour un Arabe, il est franchement regrettable d'accepter ces orientations car, en les acceptant, nous ne différons pas de ceux qui ont signé et renoncé aux constantes de la question palestinienne.

Source : Free Arab Voice

Traduction : Souad Khaldi

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.