Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3007 fois

Gaza -

Première Commémoration de l’agression sioniste contre Gaza : La Bataille épique de la Résistance palestinienne

Par

Il y a un an, après plus de sept ans de blocus et deux guerres, l’entité sioniste lançait un nouveau déluge de feu contre Gaza. Au cours des 51 jours de l’agression, l’armée sioniste a causé plus de 2.200 morts et 11.000 blessés. Elle a rasé les infrastructures et détruit l’économie de Gaza car son but était de mettre à genoux les Palestiniens et leur résistance.

Première Commémoration de l’agression sioniste contre Gaza : La Bataille épique de la Résistance palestinienne

Malgré ce déluge de feu, la Résistance n’a pas plié. Elle est restée debout et digne face aux assauts répétés de l’agresseur. Malgré les destructions, la violence et les morts, les Palestiniens de Gaza ont fait preuve d’une volonté et d’une détermination admirables. Ils ont soutenu et porté leur Résistance tout au long de l’agression.

Dans une remarquable unité, les brigades de la Résistance palestinienne – Brigades du martyr Izz al-Din al-Qassam (Hamas), Brigades al-Quds (Jihad islamique), Brigades al-Nasser Salah al-Din (Comités de résistance populaire), Brigades Abu Ali Mustafa (FPLP), Brigades de la Résistance nationale (FDLP), Brigades des martyrs d’al-Aqsa (Fatah), Brigades Abdelkader al-Husseini (Fatah), Brigades Jihad Jibril (FPLP-CG) – ont infligé une cinglante défaite à l’ennemi, une « tempête vorace »[1]

Réalisant pour la première fois des opérations militaires inédites, comme l’infiltration de la base militaire sioniste de Beir Zekim par un commando maritime des Brigades Izz al-Din al-Qassam ou encore le lancement de drones à différents usages tant de surveillance que d’attaque et de nouveaux missiles de très grande portée, M302, G80, Bouraq, M75 qui ont touché « Tel aviv », Haifa, l’aéroport « Ben Gourion », la banlieue d’Al-Quds et plusieurs villes frontalières du Liban, la Résistance palestinienne a surpris tout le monde.

Face à cette volonté inébranlable, face à l’incapacité à briser la détermination des Palestiniens et face à l’unité des rangs de la Résistance palestinienne, Netanyahu fut finalement contrait de lever le « drapeau blanc » et de signer une trêve. L’entité sioniste n’est parvenue à remplir aucun de ses objectifs déclarés. Sa défaite était donc sans appel.

En France, un mouvement de soutien à la Résistance palestinienne s’est exprimé dès les premiers jours de l’agression. Autonome vis-à-vis des « traditionnelles » structures encadrant la solidarité avec la Palestine, ce mouvement a pu rompre avec les slogans vides et creux pour exprimer sans ambiguïté le droit du peuple palestinien à résister les armes à la main. Principalement composées d’Arabes et de musulmans, ces manifestations ont également été une affirmation de notre identité arabo-musulmane, assumant ainsi notre appartenance à la nation arabe.

Ce soutien à la Résistance palestinienne, cette autonomie et cette affirmation de notre identité arabo-musulmane ont effrayé les autorités françaises qui ont interdit deux manifestations de soutien à la résistance. Mais notre communauté a bravé l’interdiction. Elle a affirmé sa propre résistance face à un ordre néocolonial qui veut la maintenir sous son joug. En manifestant malgré l’interdit, nous avons exprimé collectivement notre refus de la « légalité coloniale ».

Certains de nos frères et certaines de nos sœurs ont été arrêtés et condamnés, parfois à de la prison ferme. Ces condamnés restent les symboles de notre résistance et de notre soutien indéfectible à la lutte de libération nationale palestinienne.

Cette agression sioniste a marqué une étape importante pour la Résistance palestinienne. En effet, il est désormais clair, pour cette dernière, qu’elle n’a d’autres choix que celui de la lutte armée pour une libération totale de la Palestine, de la Méditerranée au Jourdain. La barbarie de l’ennemi a démontré que les voies de la négociation et du compromis sont plus que vaines car, comme le disait le Sheikh Ahmad Yassine, rahimahouAllah, cet ennemi « ne comprend que la brutalité ».

Malgré la victoire de la Résistance palestinienne, l’entité sioniste et son fidèle laquais, le général Sissi, maintiennent leur blocus contre Gaza. Les denrées de premières nécessités, les médicaments et même l’eau potable manquent. Ce blocus étouffe la population car son objectif est de lui infliger une mort lente et de briser son esprit de résistance. Comme l’expliquait le secrétaire général du Mouvement du Jihad islamique en Palestine, Ramadan Abdallah Shallah, « nous avons payé pendant le blocus, en pertes humaines, plus que la guerre actuelle ».

Contre le blocus de Gaza mais également pour appuyer la Résistance dans sa volonté de libérer l’ensemble de la Palestine, et notamment al-Quds et la mosquée al-Aqsa, nous devons construire un mouvement fort, dont les musulman-e-s et les Arabes constitueront l’avant-garde.

[1]  Nom donné par la Résistance palestinienne à la bataille épique qu’elle a livrée contre l’ennemi sioniste au cours de cette guerre.

Source : Mouvement Islamique de Libération

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

MIL

Même date

9 juillet 2015