Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 682 fois

Palestine occupée -

Prisonniers palestiniens et arabes martyrs assassinés dans les prisons de l’occupation sioniste de 1967 à 2019

Par

222 prisonniers palestiniens ont été exécutés par l’occupant sioniste depuis 1967. Ces exécutions sont commises de manières différentes, selon les périodes. Au cours de l’Intifada al-Aqsa, les exécutions des prisonniers étaient commises lors de l’arrestation, avant même qu’ils ne soient enfermés dans les prisons. Tout au long de la période, la négligence médicale a été une des formes les plus courantes de l’exécution des prisonniers.

Prisonniers palestiniens et arabes martyrs assassinés dans les prisons de l’occupation sioniste de 1967 à 2019

Le prisonnier martyr Aziz Musa Uwaysat, du quartier Jabal al-Mukabbir à Al-Qods, mort le 20/5/2018 à 53 ans de coups, torture et négligence médicale dans les geôles de l'occupation.
Qu’ils soient blessés par l’occupant ou malades, les prisonniers palestiniens ne reçoivent pas les soins nécessaires. Outre le fait qu’ils sont utilisés comme cobayes pour des industries pharmaceutiques dans l’entité coloniale, ce qui aggrave souvent leurs maladies, les médecins de l’occupant commettent couramment des « erreurs médicales » envers les prisonniers.

La négligence médicale est devenue, au cours de ces dernières années, la forme d’exécution la plus courante dans les prisons de l’occupation. Au fur et à mesure que la fascisation de la société coloniale se développe, la souffrance des prisonniers palestiniens s’accentue, par les privations, les attaques musclées des gardiens et des équipes spéciales de la répression, par le manque de soins et d’hygiène.

Les prisonniers palestiniens et arabes victimes des crimes sionistes ne sont pas seulement ceux qui décèdent après leur arrestation, ou dans les prisons et hôpitaux de l’occupant, mais il faut également compter tous les prisonniers rendus malades et libérés juste avant qu’ils ne décèdent, pour ne pas avoir à supporter les conséquences de ces crimes. Tels sont les cas des prisonniers Hayel Abu Zayd et Sitan al-Wali du Joulan syrien occupé, de Fayez Zaydat, Murad Abu Sukut, Zakaria ‘Issa, Zuhayr Labada, Ashraf Abu Zray’, Jaafar Awad (22 ans), Na’im Shawamra de la Cisjordanie occupée, de Majdi Hammad, Mohammad Hassan, Mahmud Salman de la bande de Gaza, tous martyrs du mouvement national des prisonniers, exécutés par voie de négligence médicale.

Photo
Le prisonnier martyr Wisam Abdul-Majid Shalalda, mort le 12.10.2018 à 28 ans dans les geôles sionistes


Il va sans dire que les prisons en Cisjordanie et Gaza étaient des prisons de l’occupant, avant la fondation de l’Autorité palestinienne en 1994.

Les prisonniers martyrs ne sont pas des nombres, mais des personnes appartenant à des familles, des villages et des quartiers, à toute une société qui se bat pour la libération de son pays. Ils méritent d’être connus au moins par leurs noms et la date de leur exécution.

(…)

Retrouvez la liste des 222 martyrs, avec leur nom, prénom, lieu de résidence, date de l’exécution, âge et cause du décès sur le site de CIREPAL, le centre d’information sur la résistance en Palestine

https://cirepal.blogspot.com/2019/12/prisonniers-palestiniens-et-arabes.html#more


Source : CIREPAL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Centre d'information sur la résistance en Palestine

Même date

2 décembre 2019