Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2475 fois

Salfit -

Qarawat Bani Hassan, Salfit : Infrastructure routière pour relier et agrandir les colonies

Par

Depuis début 2004, les autorités de l'Occupation israélienne ont commencé à équiper la route d'infrastructures telles que des canalisations et des lignes électriques ainsi que de l'asphalte. Les Palestiniens ont vu cela comme un élément des projets israéliens pour une future expansion coloniale dans la région aux dépens de la terre palestinienne.
Le 25 janvier 2006, M. Subhi As'ad a vu les bulldozers israéliens dévaster ses oliveraies situées sur le bord de la route coloniale.

Qarawat Bani Hassan, Salfit : Infrastructure routière pour relier et agrandir les colonies


Carte ARIJ : Localisation de la nouvelle route coloniale (agrandir la carte)

En 1986, les autorités de l'Occupation israélienne ont confisqué plus de 54 dunums (5,4 ha) de terres plantées d'oliviers appartenant aux villages de Qarawat Bani Hassan et Deir Istiya, dans le District de Salfit, afin d'ouvrir une route destinée à relier les colonies de Yakir et de Revava installées au nord et à l'est de Qarawat Bani Hassan.

La colonie de Qiriat Netafim située à l'est de Qarawat Bani Hassan a également été reliée à cette route dont la longueur totale est de 7 kilomètres et la largeur maximum est de 7 mètres.

La route était seulement une route basique utilisée par les patrouilles de l'armée israélienne et les unités de gardiens des colonies.


Carte 1 : Localisation de la nouvelle route coloniale

Photo 1 : Une partie de la route
Photo courtesy of LRC


Depuis début 2004, les autorités de l'Occupation israélienne ont commencé à équiper la route d'infrastructures telles que des canalisations et des lignes électriques ainsi que de l'asphalte. Les Palestiniens ont vu cela comme un élément des projets israéliens pour une future expansion coloniale dans la région aux dépens de la terre palestinienne.

Photo 2: Poteau électrique amené dans le secteur
Photo courtesy of LRC



Introduction à la colonisation israélienne dans la région

Informations sur les trois colonies mentionnées ci-dessus

Yakir : établie en 1981. Avait une population de 960 personnes en 2004.

Revava : établie en 1991. Avait une population de 738 en 2004

Qiriat Netafim : établie en 1982. Avait une population de 419 en 2004.

Les trois colonies sont situées dans le groupe de colonies israéliennes qui forment le plus grand couloir, tel un doigt, de Cisjordanie qui est entouré du Mur d'Annexion et d'Expansion avant leur annexion certaine à Israël.

Ce couloir, tel un doigt, du bloc de colonies d'Ariel inclut 12 autres colonies : Ariel, Neve Oranim, Carnei Shomron, Ginnot Shomron, Ma'ale Shomron, Immanuel, Nufim, Barqan, Alei Zahav (Yo'ezer), Pedu'el, Beit Arie et Ofarim.



Nouveau poste colonial

Les colons de Revava ont récemment occupé le sommet d'une colline située à l'ouest de la colonie et y ont installé 4 caravanes. Les propriétaires du terrain ont été empêchés de s'approcher du site et d'accéder à leurs terres plantées d'oliviers.

Cela a été vu comme un nouvel acte de vol de terre palestinienne dans le but d'agrandir la colonie de Revava et d'introduire plus de colons dans le secteur.

Photo 3 : en arrière-plan, la colonie de Revava, Photo courtesy of LRC


Qarawat Bani Hassan et l'occupation israélienne

Pendant l'exode palestinien de 1948, un certain nombre de citoyens palestiniens du village de Kafr Bara (actuellement à l'intérieur d'Israël) se sont enfuis sur la partie de leur terre située à l'Est de la Ligne Verte (ligne d'armistice) et ont commencé à former une nouvelle communauté sous le nom de Qarawat Bani Hassan.

Le village construit après 1948 est situé à 7 kilomètres à l'ouest de la ville de Salfit et à 6 kilomètres de la Ligne Verte.

Maintenant, il a une population totale de 3500 personnes, et une superficie totale de 9387 dunums (938,7 ha) dont 875 dunums sont une zone construite.

Depuis l'occupation militaire de la Cisjordanie en 1967, la terre et la population de Qarawat Bani Hassan a été sous constante pression israélienne, affectant leur vie sociale, économique et politique.

En 1982, par exemple, plus de 55 dunums de terres du village ont été expropriées pour l'établissement de la colonie de Qiriat Netafim.

En outre, des centaines de dunums ont été également saisis pour la construction de la route Trans-Samarie sur ses terres situées au Sud.

La situation humanitaire s'est brusquement détériorée au début du second Intifada en 2000 où 60 % de la population s'est retrouvée sans emploi. Au moins 50 familles dépendent totalement du soutien externe.

Dans une interview avec l'enquêteur de terrain de LRC, M. Subhi As'ad, un fermier du village, a dit que, le 25 janvier 2006, il a été étonné de voir les bulldozers israéliens dévaster ses oliveraies situées sur le bord de la route coloniale. Il a ajouté qu'il a passé environ 30 ans à prendre soin de ses arbres avant qu'ils soient anéantis en un instant.


Photo 4: Dévastation de la terre et arrachage des arbres pour construire une route coloniale
Photo courtesy of LRC

Source : http://www.poica.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

4 mars 2006