Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1904 fois

Palestine -

Qui a le droit de juger Samer Samih Hammad ?

Par

Qui a le droit de juger le jeune de Jénine dont les parents lui ont donné le nom de Samer Samih Hammad, et à qui l'occupation a donné le droit (le seul!) de mourir en martyr, lorsque les droits à la vie, avec le strict minimum, en tant qu'être humain digne, au XIXème siècle, lui ont été refusés ?
Samer Samih Hammad sait, par sa religion, que le suicide est interdit, que tuer les gens sans raison est un acte interdit, puni par les lois de ce monde, tout comme il sait qu'il sera jugé dans l'au-delà.

Samer Samih Hammad sait que l'opération qu'il a commise dans un restaurant à Tel Aviv n'est pas le meilleur moyen de la résistance armée contre l'occupation israélienne, et que la réponse de l'occupant sera dure, pour ses parents, ses amis, ses proches et ses compagnons, qui seront parmi les victimes de la réponse israélienne, que ce soit par la mort, par l'emprisonnemment, la torture, la destruction des maisons, par l'humiliation, pour tous ceux qu'il a aimé à Jénine, qui est devenue, comme les villes d'al-Khalil, Nablus, Tulkarm, Qalqylia, Bethlehem et al-Quds, enchaînée et alourdie par ses douleurs, marchant vers le sort que lui a réservé l'occupation, alors que le monde regarde et ne peut empêcher le crime...

Il n'entend même pas la plainte de la victime avant la condamnation.... Deux jours avant, le délégué américain au conseil de sécurité de l'ONU a empêché rien que de prendre en considération, la dernière plainte palestinienne concernant l'encerclement visant à affamer et à humilier la démocratie que le peuple palestinien, dont les terres sont confisquées, dont le gouvernement n'est même pas autorisé à être une "autorité municipale", a respectée.


En réalité, le comportement barbare israélien envers le peuple palestinien, la politique de la terre brûlée menée et soutenue aveuglément, même sans réclamer cette aide, par l'administration américaine et ses Etats alliés, tout cela fait que la position de principe envers les opérations de la résistance, qui ne peuvent parvenir à leurs cibles militaires, et où les exécutants se font exploser là où ils le peuvent et pas nécessairement là où ils le veulent, devient un luxe que ne peuvent permettre les conditions des blocus imposés contre les Palestiniens, de choisir entre les différentes sortes de mort :
mort de faim,
mort dans les prisons et les centres de détention,
mort dans une opération de poursuite,
mort sous les décombres de sa maison dynamitée,
ou mort de chagrin en regardant sa terre qui lui est arrachée par la force, afin d'y construire des colonies pour les monstrueux colons venus de tous les cêtés de la terre, pour le supprimer, en regardant le mur de l'apartheid qui s'étend sur les cimetières de ses ancêtres, sur la maison de ses rêves, alors qu'il ne peut arrêter les bulldozers qui s'avancent, malgré les supplications de ses père et mère, les cris de ses frères et soeurs, alors qu'ils voient tous comme la patrie s'engloutit, et personne pour la sauver...

La position de principe doit juger Samer Samih Hammad en le considérant comme déjà mort, ou tué, avant que son corps ne se déchiquète avec les éclats, des éclats meurtriers.

Pourquoi alors Israël tue-t-il tous les accords signés (publiquement) avec l'Autorité, à commencer par les accords d'Oslo, en passant par tous les sommets itinérants, de Camp David à Charm el-cheikh, à la Feuille de route, mais aussi les propositions de "paix" arabes qui ont donné de la Palestine sans prendre d'Israël ?

Pourquoi alors Israël annonce-t-il une guerre contre les Palestiniens, une guerre de la famine, en confisquant les dûs de l'Autorité, les impêts et le taxes qui sont imposés par Israël ?

Pourquoi Israël impose un blocus par le feu sur la bande de Gaza, qui veille tous les soirs sous les bombes, n'étant bercé que par les sirènes des ambulances qui essaient de collecter les membres épars de ces jeunes gens et filles, tués par le crime qu'ils sont nés en Palestine, et qu'ils deviendront des hommes et des femmes palestiniens ?
Quel choix a-t-il ce Palestinien, à cet instant ?

Le jugement de Samer Samih Hammad ne peut se faire hors du contexte dans lequel il a été obligé de vivre, et ces conditions ne lui permettent pas de choisir comment il va mourir, à plus forte raison comment il va vivre ?

Il est déjà tué, tué, tué...

Tout ce qu'il a fait, c'est de choisir, où, comment et quand.

Celui qui pouvait offrir à Samer un choix meilleur, qu'il s'avance, qu'il l'annonce, avant de porter un jugement pour l'exécuter une autre fois, et avant que d'autres "tués" comme Samer mènent d'autres opérations !

Avec tous les remerciements à la position de principe à propos des meurtres aveugles.

Celui qui a déjà jugé le meurtre quotidien délibéré peut dénoncer le fait que Samer Hammad a mené son opération aveuglément, en son lieu, en son temps et en son objectif.





Source : as-safir, 18 avril 2006

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même date

18 avril 2006