Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2387 fois

Hébron -

Qui contrôle Hébron ?

Par

La violence qu'a connue Hébron en décembre peut dire beaucoup sur qui est réellement en charge de la plus grande ville de Cisjordanie. L'armée israélienne prétend toujours que son boulot est seulement de protéger les citoyens d'Israël, à savoir les colons, de toute possible menace contre eux de la part des Palestiniens, selon la loi israélienne. Tout observateur de la série d'évènements pourrait mettre en doute ces déclarations, ainsi que l'affirmation selon laquelle l'armée est un corps indépendant qui prend ses ordres de son commandement militaire.

Une fois que la décision de la cour à propos de la maison Ar-Rajabi occupée par les colons a été rendue, les colons ont menacé d'attaquer les Palestiniens, leurs maisons et leurs biens. Les colons ont immédiatement fait quelques larges ouvertures dans la clôture séparant la colonie de Kyriat Arba des quartiers palestiniens environnants. Il n'y avait auparavant aucune brèche dans la clôture parce que cela pouvait éventuellement permettre à des personnes infiltrées d'entrer dans la colonie. La sécurité de la colonie patrouille le long de la clôture davantage pour être sûre que la clôture peut protéger la colonie. Ces ouvertures sont maintenant si grandes que vous pouvez les voir à des centaines de mètres à la ronde. Plus important, les troupes israéliennes déployées dans la zone pouvaient facilement voir ces ouvertures. Le plus étonnant est que l'armée israélienne n'a rien fait pour les trous dans la clôture et que jusqu'à maintenant, elle les ignore.

Les nuits suivantes, les colons, masqués et armés, ont commencé à affluer depuis Kyriat Arba à travers les trous de la barrière et ont attaqué tous les Palestiniens du secteur. Une autre remarque importante est que l'armée, après avoir vu les agressions des colons, n'a rien fait pour les ouvertures dans la clôture. Les raids des colons ont continué pendant environ une semaine avant l'incident du tir. Ce jour-là, les colons, l'un d'eux armés d'un pistolet, sont passés par la brèche de la clôture, se sont dirigés vers une maison palestinienne et ont essayé d'obliger les Palestiniens à rentrer dans leur maison par l'intimidation. Après une dispute avec les hommes de la famille, le colon a tiré sur trois membres de la famille.

Quand les soldats sont arrivés sur les lieux de l'attaque, la seule chose qu'ils ont faite est de retenir tous les hommes palestiniens dans l'une des maisons, laissant la vallée près de la colonie zone ouverte pour les foules de colons qui se rassemblaient dans la colonie. Un journaliste a demandé aux soldats israéliens de les protéger, eux et les civils palestiniens, les soldats ont dit qu'ils étaient trois et qu'ils ne pouvaient pas faire plus, le journaliste a demandé à l'un d'entre eux d'appeler pour des renforts mais le soldat a répondu qu'il n'avait pas de radio.

La scène était une tragédie avec un parfum d'ironie. Je me demande si les soldats auraient eu une radio si cela avait été des Palestiniens, et non des colons, qui attaquaient.

L'armée a envoyé des hommes pour enquêter sur l'incident du tir mais leurs questions étaient concentrées sur lequel des Palestiniens avait effectué des représailles sur le tireur. Deux Palestiniens ont été arrêtés la nuit de dimanche. Cette dernière remarque n'est pas surprenante, mais le fait que la clôture de Kyriat Arba soit toujours ouverte jusqu'à maintenant l'est, surtout considérant que quand les colons ont, au début, pris la maison Ar-Rajabi, l'armée a posté des guetteurs sur le toit de la maison, mis une clôture autour, et ont fermé la route conduisant à la maison.

Pourquoi la clôture est-elle toujours ouverte ? Peut-être les Palestiniens ne constituent-ils plus une menace pour les colons, aussi n'est-il pas crucial de reboucher les trous, ou peut-être le rôle que le trou a joué n'est pas encore terminé, peut-être qu'ils attendent que quelqu'un se glisse à l'intérieur de la colonie avant de réparer la clôture ?

La chronologie des évènements nous donne une information importante : les incidents et la violence n'étaient pas réactifs, improvisés, ou spontanés. Nous pouvons en conclure que l'armée n'est pas là pour calmer la situation mais qu'elle aggrave plutôt les choses, en fournissant des facilités aux colons sous une mince couverture d'excuses. Elle révèle aussi que les colons sont la communauté la plus forte et qu'ils ont de l'autorité sur l'armée si nous voulons comparer comment une famille palestinienne est évacuée pour démolir sa maison avec la façon dont les colons ont été évacués.

Le même jeu s'est répété ; le chef des colons veut maximiser ses gains depuis l'opération de la maison Ar-Rajabi, infligeant une lourde peine aux Palestiniens, les provoquant à agir violemment contre les colons et donnant une excuse à l'armée pour confisquer la terre palestinienne, ou pour laisser les colons agir librement dans la vallée.

Le raisonnement est légitime parce que ce ne sont pas les Palestiniens qui ont évacué les colons de la maison Ar-Rajabi, c'est la justice israélienne, et l'armée qui a exécuté la décision de justice, donc la réaction aurait dû être contre l'armée et la cour, et non contre les familles palestiniennes qui n'ont rien fait. Ces Palestiniens n'ont pas déposé de requête devant la justice ou engagé d'avocat pour cette affaire. Les colons le savaient.

L'armée en général prête son appui aux colons, elle est là pour les protéger et pour préparer le terrain pour leurs plans, et les colons imposent leur agenda sur l'agenda de l'armée et l'agenda de l'Etat. Ils sont mobilisés, efficaces et idéologiques. Leur influence est plus grande que leur nombre. Ils reçoivent aussi beaucoup de soutien de l'étranger parce que pour les communautés juives et les lobbies à l'étranger, ils représentent une idée de la patrie juive. Le gouvernement ne peut jamais donner l'impression qu'il agit contre les colons parce que beaucoup du soutien d'Israël venu de l'étranger est tributaire de cette catégorie d'israéliens. Si nous ajoutons à cela les partis de droite et leur rôle dans la formation des différents gouvernements, nous réalisons que l'armée et le gouvernement israélien ne sont pas impartiaux.

Nous pouvons estimer que le gouvernement a remis à plus tard la libération des prisonniers palestiniens cette semaine parce qu'il ne voulait pas provoquer encore plus de ressentiment chez les colons. Il serait très difficile pour le gouvernement de sortir les colons d'une maison et, dans la même semaine, sortir 250 palestiniens des prisons israéliennes.

Source : Maan News

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même date

18 décembre 2008