Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1848 fois

Jérusalem -

Racisme à son plus haut niveau

Par

Ghassan Andoni es le Directeur du "Palestinian Centre for Rapprochement between People", et l'un des fondateurs de l'International Solidarity Movement (ISM).

La conséquence immédiate de la mise en application de la Loi sur les Biens des Absents est l'appropriation par Israel des terres et des biens appartenant aux Palestiniens qui vivent dans d'autres régions de la Cisjordanie.
Excepté quelques voix parmi les groupes de la Gauche israélienne, tous les défenseurs de la "liberté", et des "Droits humanitaires et civils" restent mortellement silencieux.
Plus étonnant encore est le silence de l'Autorité Palestinienne, qui est occupée à imposer la loi et l'ordre dans la Bande de Gaza.

Vous vivez dans une maison dans une ville, votre maison est un héritage depuis des générations dans votre famille, vous n'avez jamais vendu votre maison, vous jamais quitté votre maison ou votre ville, pourtant votre maison ne vous appartient plus.

C’est la signification exacte de l’application de la Loi sur les Biens des Absents à Jérusalem-Est.

En Juillet 2004, il a été décidé en secret de mettre en application la Loi sur les Biens des Absents à Jérusalem-Est.
En janvier 2005, la décision a été divulguée.


En 1950, deux ans après la création de l'Etat d'Israël, le gouvernement israélien a approuvé la Loi sur les Biens des Absents, qui déclare que toute personne qui ne vivait pas à l’intérieur d’"Israël" le jour de l'annonce de la création de l'Etat d'Israël, est considérée comme Absente qui n’a pas le droit de conserver ses droits de Propriété, et que ses biens sont transférés sous la juridiction de "l’Administrateur des Biens des Absents" pour être distribués aux familles juives israéliennes.

Cette loi, qui est la plus discriminatoire et la plus anti-civile des droits individuels, avait pour but de prendre possession et de distribuer les biens d'environ un million de Palestiniens qui ont été déplacés pendant la guerre de 1948.

En pratique, Israël est devenu un Etat qui a établi des droits de propriété basés sur le vol des terres et des biens appartenant à d'autres.

Ce qui a eu lieu en 1950 et par conséquent ensuite à l'intérieur Israël se répéte en 2005, cette fois à Jérusalem-Est. Israël occupe Jérusalem-Est depuis 1967.

Quelques mois plus tard, Jérusalem-Est et des milliers de dunums de terre autour ont été annexés.
La propriété du secteur annexé est divisée presque également entre les habitants de Jérusalem et les habitants des cités et des villes adjacentes.

La conséquence immédiate de la mise en application de la Loi sur les Biens des Absents est l'appropriation des terres et des biens appartenant aux Palestiniens qui vivent dans d'autres régions de la Cisjordanie .

Cependant, et comme ce secteur est plein de surprises, il ne serait pas étonnant qu'Israël utilise la loi pour forcer à partir les familles qui vivent dans leurs maisons à Jérusalem-Est et distribuer leurs maisons aux familles juives.

Excepté quelques voix parmi les groupes de la Gauche israélienne, tous les défenseurs de la "liberté", et des "Droits humanitaires et civils" restent mortellement silencieux.
Plus étonnant encore est le silence de l'Autorité Palestinienne, qui est occupée à imposer la loi et l'ordre dans la Bande de Gaza.


Est-ce vous pouvez imaginer que cela puisse vous arriver ?
Votre maison, par exemple à New York, est saisie par loi et donnée gratuitement à quelqu'un qui appartient à un groupe ethnique différent.

Qu’est-ce que vous faites ?

Est-ce que les Palestiniens sont censés satisfaire Israël ou doivent-ils accepter une loi la plus visqueuse, la plus inhumaine, jamais inventée dans l'histoire moderne de l'humanité?

Comment cette Loi est-elle en lien avec la "sécurité" ou permet-elle de combattre le "terrorisme"?

Le gouvernement israélien actuel a montré son visage le plus laid par l'approbation de la mise en application de la Loi sur les Biens des Absents.

Est-ce que les défenseurs de la Démocratie et des droits de l'homme, ou ceux qui voient Israël comme une "démocratie morale" peuvent regarder dans les yeux les familles qui ont perdu leurs terres et leurs biens et leur expliquer ?

Source : IMEMC

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Racisme

Même auteur

Ghassan Andoni

Même date

23 janvier 2005