Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2002 fois

Israël -

Racistes jusqu'à la moëlle

Par

Depuis de longues années, les Israéliens bouleversent le monde sous prétexte de combattre ce qu'ils nomment "antisémitisme contre les Juifs".
Pour entériner cette version qu'ils ont inventée depuis l'officier français Dreyfus, ils ne s'arrêtent pas devant la recherche, même dans les pages des livres saints d'autres peuples, d'expressions incitant selon eux à l'"antisémitisme" ou incitant les gens contre eux.

L'exemple le plus récent fut donné lors du jugement de deux confrères de la revue Sawt al-Haq wal hurriyat qui avaient publié un verset du Coran que les Israéliens ont expliqué comme étant une incitation "à la lutte contre les Juifs".

Je ne voudrais pas discuter ici ce qu'est le sémitisme ou l'antisémitisme, ou les tentatives des Juifs de s'approprier cette caractéristique, en la niant aux autres peuples de Sam.

Mais ce qui m'a rappelé ce phénomène, c'est un incident qui, bien que n'étant pas si important que cela, confirme que le peuple israélien est éduqué par le racisme envers les autres peuples.

Il éduque ses enfants à haïr les autres peuples et à être racistes envers eux, au moment où il affirme que les Palestiniens, par exemple, éduquent leurs enfants à haïr les Juifs, comme si les Juifs étaient un peuple soumis à l'occupation, ou que les Palestiniens sont ceux qui volent aux Juifs leurs terres ou bombardent les oeuvres de leurs enfants.


L'éducation raciste dans la société israélienne ne se limite pas à l'éducation de la haine envers les Arabes, mais elle s'étend aux peuples européens qu'Israël accuse de développer ce qu'il appelle l'antisémitisme ou du moins de le tolérer. Israël a même réussi à mobiliser les immigrés d'origine européenne contre les peuples de leurs anciennes patries sous le prétexte de lutter contre l'antisémitisme.

Nous n'oublions pas la crise diplomatique entre la France et Israël suscitée par l'acte du premier ministre likoudien Ariel Sharon mobilisant les Juifs de France contre leurs compatriotes sous ce prétexte.



J'ai dit qu'un incident m'a remis aujourd'hui en mémoire ce sujet. Je l'ai vécu, alors que je revenais chez moi, de l'hôpital, à l'aube.


Au feu situé à la jonction d'al-Yajour, à l'intersection de la route Haïfa - Nasra - Shafa 'Amrou, trois jeunes juifs se tenaient debout.

Je pense qu'ils devaient avoir entre 15 et 16 ans. Ils cherchaient qui les ramèneraient chez eux, après avoir probablement passé la nuit dans les bars de Haïfa qui ouvrent leurs portes, en toute irresponsabilité, même aux jeunes de cet âge.


A peine mon frère a-t-il arrêté la voiture au feu rouge, que les trois se précipitent vers la vitre pour demander qu'on les emmène.

Nous avons immédiatement refusé, car nous avons, nous les Arabes, beaucoup de raisons qui nous empêchent de rendre ce simple service, considéré comme le service le plus humain qu'un conducteur peut offrir, avant qu'en Israël ne se propagent les accusations contre les Arabes de kidnapper les soldats ou les jeunes filles juives, qui ont disparu dans des conditions troubles, même si les Arabes n'ont aucune relation avec ce genre de faits.


Revenons donc à l'essentiel : nous leur annonçons notre refus de les transporter. L'un d'eux demande pourquoi ?

Je dis : car à cette heure-ci, vous ne deviez pas être ici mais dans vos maisons.

Il semble que l'un d'eux n'ait pas réalisé que nous sommes Arabes, ou alors son arrogance est si illimitée qu'elle n'étonne plus la société israélienne qui s'en nourrit quotidiennement.

Il interpelle mon frère, lui disant une phrase dont j'ai juste aperçu les effets sur son visage en colère, mais que le passage du feu au vert a empêché de répondre.

Lorsque mon frère s'est lancé sur la route, je lui ai demandé : qu'a dit ce jeune ?

Il a répondu : "Il m'a dit : n'aie pas peur, nous sommes des Juifs, pas des Arabes".

J'ai injurié, de rage contre la faible ouïe qui m'a empêché d'entendre les paroles de ce jeune. Mais la voiture s'est éloignée de l'endroit.

Il n'était plus possible de répondre. Que ces quelques lignes lui soient transmises un jour, ou qu'elles parviennent à ses éducateurs.

"Le racisme est dans votre sang, votre tête, il est votre pain quotidien," je vous le dis.

Va t-elle m'écouter, la ministre de l'éducation raciste?

Elle qui considère que la voix arabe à la Knesset est illégale, bien qu'elle ait autant sinon plus de valeur que celles qui l'ont fait parvenir à son siège ?

Source : www.arabs48.com

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Racisme

Même auteur

Walid Yassine

Même date

15 juin 2005