Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1881 fois

Hébron -

Ramadan Salem Abu Alkubash du village de Sammu

Par

PENGON/Campagne Anti-Apartheid contre le Mur

Alors que les colons détruisaient le puits, les soldats ont arrêté les fils de ramadan et les ont emmené vers une destination inconnue d’où ils ont été relachés tard dans la nuit, en s’assurant que les garçons passeraient beaucoup de temps à retrouver le chemin de la maison.

Ramadan Salem Abu Alkubash du village de Sammu



Ramadan Salem Abu Alkubash - Photo : PENGON



Ramadan possède une maison et de la terre dans le secteur entre Sammu et Dhahriya, dans la partie sud du district d’Hebron

Il avait commencé à acheter la terre avant 1948 et il a continué son développement. Il possède aujourd’hui près que 420 dunums*.

Cependant actuellement, la maison et la terre de Ramadan, le travail de sa vie, sont menacés par l’expansion des colonies israéliennes de Shim’a au Sud et Otni’el au Nord.
Ensuite, si le Mur est construit selon le tracé qui a été présenté, la terre de Ramadan sera isolée dans une enclave entre les deux colonies et coupée d’Hébron et du reste de la Cisjordanie .

Quotidiennement, Ramadan doit faire face aux attaquess des colons contre sa famille et ses biens qui sont destinées à le faire quitter le secteur.

En juillet dernier, les colons ont tenté de détruire sa maison : ils ont pris un bulldozer et ont ravagé une partie de sa maison. Ramadan n’a pas essayé de réparé les dommages parce qu’il craignait qu’ils ne reviennent détruire sa maison.

En septembre de cette année, les colons accompagnés des soldats de l’Occupation sont venus avec un bulldozer et ont enterré le puits de la famille de Ramadan avec des roches et des pièces d’automobiles détruites.
Lui et sa famille nettoyaient le puits qu’ils avaient construit il y a de nombreuses années pour fournir l’eau au plus de 50 personnes qui vivent dans la maison et sur la terre, pour irriguer les plantations et donner de l’eau à leurs chèvres.

Alors que les colons détruisaient le puits, les soldats ont arrêté les fils de ramadan et les ont emmené vers une destination inconnue d’où ils ont été relachés tard dans la nuit, en s’assurant que les garçons passeraient beaucoup de temps à retrouver le chemin de la maison.

Ramadan est allé au bureau de police de la colonie de Qiryat Arba’ pour signaler la dernière attaque des colons. "L’officier m’a dit : nous avons pris note de votre cas," se souvient Ramadan, "Allez faire un rapport de ce qui est arrivé à Zion (le bureau de l’Administration civile de l’Occupation dans la colonie de Hagai) et ensuite revenez."

En décrivant son voyage qu’il a fait à Zion, Ramadan dit : “J’ai attendu pendant des heures à l’entrée de la colonie, des soldats sont venus et ont demandé pourquoi j’étais là. Quand je leur ai dit, ils m’ont donné l’ordre d’attendre et m'ont dit qu’ils me laisseraient entrer dans quelques minutes. Mais ils sont partis pendant des heures. Nous étions venus de nombreuses fois le matin et n’avions pas été autorisés à entrer avant le soir. Ils font cela pour que les Palestiniens ne signalent pas les attaques des colons contre nous"

De toute façon, même si quelqu’un peut rencontrer un officier pour faire un rapport sur des attaques de colons, ils nous font voir 200 photos de suspects parmi les colons, tous avec la même apparence, et nous demandent de reconnaître l’agresseur. Si nous ne sommes pas capables d’identifier quelqu’un, la plainte est annulée.

“Auprès de qui, puis-je faire une réclamation ?” demande Ramadan.
"Ils veulent que nous partions. J’ai acheté la terre pour y vivre, je n’ai rien d’autre. Je n’ai pas d’autres endroits où vivre. Nous ne voulons rien, nous voulons seulement qu’ils nous laissent seuls."


*1 dunum= 1 000 mètres carré

Source : http://stopthewall.org/

Traduction : MG

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Colonies

Même auteur

PENGON

Même date

15 décembre 2003