Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2255 fois

Monde -

Récapitulatif des BDS : les victoires de 2012

Par

Nora Barrows-Friedman est membre de l’équipe rédactionnelle de The Electronic Intifada, et elle est contributrice d’Al-Jazeera English, Inter Press Service, Truthout.org, Left Turn magazine, et divers autres organes médiatiques internationaux. De 2003-2010, elle a été la productrice responsable et l’une des invitées de Flashpoints, un magazine d’information et d’investigations qui s’est vu décerner plusieurs récompenses et qui opère à partir de KPFA/Pacifica Radio à Berkeley, Californie. Nora rédigé régulièrement des reportages sur la Palestine depuis 2004. Vous pouvez la suivre surTwitter : @norabf

2012 : Une année de succès pour les BDS - Dans le monde entier, de Glasgow au Caire, de Jérusalem à Olympia, des activistes ont mené infatigablement des campagnes au nom du mouvement BDS dirigé par les Palestiniens afin de responsabiliser Israël pour ses incessantes violations des droits de l’homme. Voici une rétrospective de la couverture, par The Electronic Intifada, des importantes victoires de 2012 sur le plan des BDS.

Récapitulatif des BDS : les victoires de 2012

Des actions et des victoires du boycott ont eu lieu partout dans le monde en 2012 (Nedal Eshtayah / APA images)
JANVIER :

· Le célèbre philosophe et politologue français Jacques Rancière a annulé une visite en vue d’une conférence à l’Université de Tel-Aviv après un appel de la PACBI, la Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël.

· D’éminents activistes, artistes et animateurs culturels LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) ont demandé à des individus et des alliés de leur groupe de s’opposer à l’occultation par Israël des violations des droits de l’homme et à soutenir les BDS.

FEVRIER :

· La chanteuse américaine Cat Power a annulé son spectacle en Israël.

· Au Canada, le corps estudiantin de l’Université de Regina a adopté une motion BDS « en tant que moyen d’exercer des pressions sur Israël afin qu’il se plie aux lois internationales et aux droits de l’homme ».

· La chanteuse de jazz américaine Cassandra Wilson a annulé son spectacle à Holon. Elle a déclaré : « En tant qu’activiste des droits de l’homme, je m’identifie au boycott culturel d’Israël. »

· Les produits de la firme israélienne de cosmétiques Ahava — qui pille les ressources de la mer Morte en Cisjordanie occupée et produit des cosmétiques dans une colonie illégale tout en les étiquetant « made in Israël » — ont été retirés des rayons partout au Japon. DaitoCrea, le distributeur japonais de la ligne de cosmétiques d’Ahava, a annoncé qu’il cesserait immédiatement de stocker les produits d’Ahava en raison de la politique frauduleuse de cette société en matière d’étiquetage.

· Un juge a rejeté un procès intenté par un groupe de pression israélien contre Olympia Food Co-op à Washington, aux États-Unis, protégeant ainsi la décision de la coopérative de ne pas stocker de produits israéliens et de maintenir le boycott.

MARS :

·  Des étudiants en licence de l’Université de Carleton à Ottawa, au Canada, ont adopté par une majorité écrasante une résolution de soutien des désinvestissements dans les sociétés tirant profit de l’occupation israélienne et des violations des droits de l’homme.

· L’Université de Glasgow n’a plus repris l’eau Eden Springs (une firme israélienne) dans ses cafeterias.

· L’organisation mondiale de justice pour l’eau, Blue Planet, a officiellement adopté les BDS et a condamné la discrimination sur le plan de l’eau et les mesures d’inaccessibilité à l’égard des Palestiniens appliquées par Israël.

· Les tentatives du gouvernement israélien de promouvoir Israël en tant que havre d’« accueil pour les homosexuels » tout en nouant des liens avec les communautés LGBT aux États-Unis et ailleurs dans le monde (ce qu’on appelle communément le « pinkwashing ») ont échoué à Seattle, Tacoma et Olympia, Washington.

· Les produits Ahava ne sont plus distribués par une importante chaîne de magasins en Norvège.,

· M.E.Ch.A., la plus importante association de la jeunesse latino-américaine (Latin@) aux États-Unis, a décidé par une majorité écrasante de répondre favorablement à l’appel palestinien aux BDS (Latin@ est un terme neutre pour Latino – masculin – et Latina - féminin) L’annonce a été faite le 30 Mars qui marque à la fois la Journée palestinienne de la Terre — commémorant les assassinats, les blessures et les arrestations massives de Palestiniens qui, en 1976, avaient protesté contre les confiscations de terre — et la Journée César Chávez, célébrant le dirigeant mexicain des droits civiques mexicain qui avait mené des actions de boycott et de grève pour les droits des travailleurs agricoles.

AVRIL :

· L’association des étudiants en candidature de l’Université du Massachusetts, à Boston, a adopté une résolution afin de désinvestir chez Boeing, une société américaine qui tire profit des violations des droits de l’homme par l’armée israélienne.

· Le deuxième "Mediterranean Delight International Belly Dance Festival" (danse du ventre), qui devait se tenir à Marrakech, a été annulé en raison d’une intervention des autorités marocaines, qui ont subi des pressions de groupes de solidarité propalestiniens dans tous les milieux religieux et culturels du Maroc. En outre, le Festival de danse du ventre était sponsorisé en partie par la société israélienne Sea of Spa, qui entretient des liens avec Ahava.

· L’Association égyptienne de football a boycotté Adidas du fait que la société sponsorisait le marathon de Jérusalem.

· La chaîne britannique de supermarchés The Co-op a décidé d’étendre son boycott des marchandises produites dans les colonies israéliennes des territoires palestiniens occupés à un boycott total des sociétés israéliennes qui se procurent la moindre marchandise dans les colonies.

· Le groupe de musiciens irlandais Dervish a annulé une série de spectacles en Israël, déclarant qu’il ne souhaitait pas rompre le boycott.

MAI :

· La professeur de Columbia, Katherine Franke, a rallié le boycott universitaire d’Israël et a annoncé qu’elle ne prendrait pas la parole au Forum de l’Égalité du fait qu’Israël avait été sélectionné comme « nation éminente » de la conférence et que l’ambassadeur d’Israël Michael Oren avait été prévu comme principal orateur.

· Les gouvernements de l’Afrique du Sud et du Danemark ont décrété que les produits importés originaires des colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée seraient étiquetés en tant que tels.

· La Société fiduciaire internationale des Amis des Quakers a annoncé qu’elle désinvestirait pour 900.000 USD d’actions chez Caterpillar, la société qui vend à l’armée israélienne des bulldozers utilisés pour démolir des maisons, terres et propriétés palestiniennes. Les bulldozers de Caterpillar ont également tué des Palestiniens et des internationaux, telle l’activiste américaine Rachel Corrie en 2003, qui tentaient de protéger la maison d’une famille palestinienne à Rafah (Gaza) d’une démolition imminente.

· L’entreprise multinationale de systèmes urbains Veolia, qui est impliquée dans le projet de métro léger à Jérusalem, destiné à relier Jérusalem-Ouest et les colonies en Cisjordanie , a vu ses contrats refusés par le conseil régional de Haaglanden.

·  Migros, une chaîne suisse de supermarchés, a annoncé qu’elle allait étiqueter les produits des colonies israéliennes comme originaires des colonies illégales et non « made in Israël », comme ces produits sont habituellement étiquetés.

JUIN :

· La direction estudiantine de l’Université de l’État d’Arizona a unanimement fait passer un projet demandant que l’université désinvestisse des sociétés tirant profit des abus israéliens des droits de l’homme.

· Le Flaming Eggplant Cafe, un collectif géré par les étudiants à l’Evergreen State College d’Olympia, Washington, a voté le boycott des marchandises israéliennes.

· Le ministre des Finances de la Norvège a exclu la plus grosse société immobilière d’Israël, Shikun & Binui, du Fonds global de pension du gouvernement (le plus gros fonds de pension en Europe), du fait qu’elle participe à la construction de colonies israéliennes illégales à Jérusalem-Est.

· Le virtuose indien du tabla, Zakir Hussein, a annulé ses spectacles à Tel-Aviv et Jérusalem suite aux pressions des activistes internationaux pour le boycott.

· Le géant américain des fonds de pension, TIAA-CREF, a désinvesti pour 72 millions de USD chez Caterpillar.

JUILLET :

· L’Église presbytérienne des États-Unis a décidé de boycotter les produits des colonies israéliennes, même si sa résolution en faveur du désinvestissement total a échoué à deux votes près seulement.

AOUT :

· La firme britannique Good Energy a annoncé qu’elle mettrait un terme à ses relations d’affaires avec G4S, le géant de la sécurité privée avec des antécédents bien fournis de complicité dans les violations des droits de l’homme par Israël.

· Des fonctionnaires sud-africains ont dissuadé les ressortissants de leur pays de se rendre en Israël en raison des mauvais traitements infligés par ce pays aux Palestiniens et un groupe de maires sud-africains ont annulé la visite qu’ils prévoyaient en Israël.

· Des membres de l’Église unie du Canada ont adopté une résolution de boycott des produits des colonies israéliennes.

· La Conseil représentatif des étudiants de l’Université de Witwatersrand (Wits), en Afrique du Sud, a unanimement adopté un boycott universitaire et culturel total d’Israël.

SEPTEMBRE :

· Le groupe libanais internationalement reconnu, Mashrou’ Leila, a annoncé qu’il ne passerait pas en première partie du spectacle de Red Hot Chili Peppers à Beyrouth, en raison de la décision de ces derniers de ne pas respecter le piquet et de se produire à Tel-Aviv, malgré les larges appels mondiaux leur demandant d’annuler leur spectacle.

· Earlham College, un petit collège quaker des arts libéraux dans le Midwest américain, a annoncé que les services de restauration du campus allaient cesser de vendre du hummus de la marque Sabra après que des étudiants se furent inquiétés des connexions de la société avec l’occupation israélienne.

· La Norvège a mis un terme aux déductions fiscales dont bénéficiaient les organisations allouant des fonds dont bénéficient les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

· La Société fiduciaire des Amis des Quakers (The Quaker Friends Fiduciary Corporation – FFC), qui gère des investissements dans plus de 300 meetings, écoles, organisations, trusts et fonds des quakers un peu partout aux États-Unis, a annoncé qu’elle désinvestissait 390.000 USD de chez Hewlett-Packard et Veolia Environment.

· Après avoir subi l’attention des médias et des pressions des activistes BDS, plusieurs associations caritatives et une banque danoises ont décidé de mettre un terme aux contrats de services sécuritaires avec la société de sécurité anglo-danoise G4S en raison du rôle de la société dans l’occupation israélienne.

· La star de football palestinien – et gréviste de la faim – Mahmoud Sarsak a décliné une invitation du club de foot FB Barcelone à participer à un match du fait que le club a également invité le soldat israélien Shalit au même match.

OCTOBRE :

· Mosireen, un collectif égyptien de médias, a rejeté une invitation à participer au Creative Time Summit 2012 à New York en raison du partenariat « en profondeur » de ce sommet des loisirs créatifs avec une institution financée par le gouvernement israélien.

· Citant leur forte solidarité avec les Palestiniens et leur refus de laisser Israël coopter l’expression culturelle, le duo de hip hop Rebel Diaz a également annulé le spectacle qu’ils avaient prévu lors du Creative Time Summit 2012.

· MC The Narcicyst (Yassin Alsalman, irakien) s’est lui aussi désengagé du Creative Time Summit à Dubaï en ajoutant : « Ma décision repose uniquement sur mon soutien à la Palestine et à son peuple, notre peuple, mon peuple. En tant qu’Irakien, je souhaite que tout le monde prenne la même position à propos de toutes les injustices. »  

· Le Palestinien MC Boikutt a annulé sa participation au festival culturel Salam.Orient en Autriche, du fait qu’il était sponsorisé par l’ambassade d’Israël.

· Trois autres artistes arabes ont annulé leurs spectacles au Salam.Orient pour la même raison.

· Afin de remercier The Electronic Intifada pour nos articles dénonçant les liens du festival Salam.Orient avec Israël, Sabah Alnasseri, un professeur de sciences politiques de l’Université de York, à Toronto, a également annulé la conférence qu’il avait prévue lors du festival.

· Le Conseil région d’Utrecht, aux Pays-Bas, a annoncé qu’il avait accordé un contrat de transport urbain à Qbuzz, une société hollandaise, et non à la société Veolia, suite aux pressions répétées des activistes du boycott.

NOVEMBRE :

· Veolia a loupé un contrat de 63,5 millions de USD suite à la pression de la campagne BDS sur le Conseil municipal de Canterbury, en Grande-Bretagne.

· L’Université technique du Danemark a laissé tomber un projet de collaboration avec une université située dans la colonie illégale d’Ariel, en Cisjordanie occupée.

· Les Étudiants associés de l’Université de Californie, à Irvine, ont voté unanimement un appel au désinvestissement des compagnies qui tirent profit de l’occupation israélienne.

· Stevie Wonder a annulé un spectacle à Los Angeles au profit de l’armée israélienne.

DECEMBRE :

· L’Internationale des Services publics, l’un des groupes syndicaux les plus importants de la planète, a exprimé son soutien à la campagne pour le boycott des marchandises et institutions israéliennes.

· A Toronto, au Canada, l’Association des étudiants en licence de l’Université de York a voté en faveur d’une résolution de soutien aux BDS, et a insisté auprès de l’université pour qu’elle désinvestisse des sociétés qui tirent profit « des violations des droits de l’homme, des crimes de guerre et de l’oppression » par Israël.

· L’Université d’Oslo, en Norvège, a annoncé qu’elle allait laisser tomber son contrat avec la société de sécurité privée G4S en juillet 2013, en raison de l’implication de la firme dans les prisons israéliennes et du fait qu’elle fournit des services et des équipements aux check-points, au mur d’Israël en Cisjordanie , aux colonies et aux activités commerciales des colonies.

· Deux firmes d’armes israéliennes ont été forcées de se retirer de la principale rencontre internationale de l’industrie aérospatiale, à Toulouse, dans le sud de la France, suite à la campagne dirigée par BDS Sud-Ouest.

· L’Union des étudiants en licence de l’Université de Toronto a adopté une résolution en faveur de l’appel aux BDS, demandant qu’elle soit adoptée également par l’administration de l’université.

· Pour la première fois dans l’histoire, le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a officiellement inscrit dans sa politique l’appel palestinien aux BDS contre Israël.

· Au milieu d’une opposition renforcée, le profiteur de l'occupation israélienne Veolia a retiré son offre pour un contrat majeur à Londres, et ce, au tout dernier stade du processus.

On peut trouver d’autres succès des BDS et de l’activisme sur cette excellente liste, très complète, établie par Refrain Playing Israël, et nous encourageons nos lecteurs à la consulter.

2012 a été une année de développement important, pour le mouvement de boycott dirigé par les Palestiniens.
A coup sûr, 2013 construira du solide sur ces victoires dans le monde entier.
Merci de nous informer de vos actions BDS par email à : info@electronicintifada.net.



Article original publié sur The Electronic Intifada le 2 janvier 2013.
Traduit de l'anglais pour la Plateforme Charleroi-Palestine par JM. Flémal.

Source : Plateforme Charleroi-Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Monde

Même sujet

Boycott

Même auteur

Nora Barrows-Friedman

Même date

6 janvier 2013