Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 661 fois

Palestine occupée -

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 9 - Août 2018

Par

« 13 ans sont passés, et mes filles martyres n’ont jamais quitté mon esprit, la douleur provoquée par ce massacre qui a emporté des âmes innocentes ne s’est pas estompée. Ce qui l’a peut-être amoindrie a été le sort réservé à ce terroriste assassin » (Fayza Turki, mère de Hazar et Dina Turki, assassinées le 4 août 2005 par le criminel Nathan Zadeh).
En pleine crise politique, le peuple palestinien poursuit sa résistance à l’occupation, avec les moyens disponibles. Que ce soit dans les territoires occupés en 48 ou en 67, que ce soit dans al-Quds, Gaza ou la Cisjordanie, le peuple palestinien affirme sa volonté de chasser l’occupant et de retourner dans son pays.

Résistance en Palestine : Poursuivre le chemin de la libération N° 9 - Août 2018

La famille Turki quelques jours avant leur assassinat : Hazar, 23 ans, est la 2ème en partant de la droite, Dina, 21 ans, la 2ème en partant de la gauche.
Au moment où les marches du retour se poursuivent, vendredi après vendredi, à partir de la bande de Gaza vers l’intérieur occupé de la Palestine, et que les navires de la liberté se lancent pour briser le blocus, l’armée sioniste a bombardé et tué à plusieurs reprises les habitants de Gaza, mais la résistance a fermement riposté.

Du côté de la Cisjordanie occupée, la population résiste localement, dans plusieurs villages menacés par la colonisation, et dans plusieurs camps de réfugiés que les sionistes investissent régulièrement pour procéder à des arrestations. Dans al-Quds et l’intérieur occupé en 48, la judaïsation se poursuit, avec la démolition de maisons, la profanation de lieux saints, la création de nouvelles colonies au détriment des Palestiniens. La promulgation de la nouvelle loi de « l’Etat-nation », loi coloniale par excellence, entérine les pratiques négationnistes de l’entité « israélienne ». Craignant la résistance à Gaza et voulant éviter une guerre, pour l’instant, l’entité sioniste propose une « trêve » moyennant un allègement du blocus. La résistance palestinienne, toutes tendances confondues, tient bon et refuse les propositions sionistes, américaines et internationales, voulant séparer la bande de Gaza de l’ensemble palestinien, sous le prétexte d’améliorer les conditions de vie. Elle refuse d’arrêter les marches du retour, notamment après les déclarations américaines et sionistes visant le droit au retour et falsifiant le nombre de réfugiés. Mahmud Abbas et son équipe, qui refusent la levée des sanctions contre Gaza, continuent à réclamer la remise des armes de la résistance, comme condition à toute entente inter-palestinienne.

De plus en plus, l’équipe au pouvoir à Ramallah est isolée, sur le plan intérieur, mais soutenue régionalement par les régimes arabes qui souhaitent en finir avec la question palestinienne. Elle s’est lancée dans une propagande contre les marches du retour et la résistance à Gaza, et notamment le Hamas, les accusant de vouloir faire une trêve avec l’occupant, dans le cadre du « deal du siècle » trumpien, comme si l’AP n’est pas engagée dans une collaboration étroite avec l’occupant, en Cisjordanie occupée, et que l’OLP moribonde a perdu toute efficacité depuis que Mahmoud Abbas en a fait sa propre cour d’applaudissements. Pour les organisations de la résistance, réunies à Gaza récemment, seule une OLP nouvelle et unitaire et combative, engagée dans la résistance à l’occupant, est digne de réunir le peuple palestinien.

Martyrs tombés de mi-juillet – fin août 2018

Ahmad Mohammad Mahamid, 30 ans, Umm al-Fahem, assassiné près de la mosquée al-Aqsa, dans al-Quds, accusé d’avoir voulu poignarder un colon (17/8)

4 Palestiniens sont tués par un bombardement de l’armée sioniste : trois membres des Brigades al-Qassam, Sha’ban Abu Khater, Mohammad Abu Farhana et Mahmud Kashta (20/7) et le civil Mohamad Badwan, 27 ans, habitant Hayy al-Zaytun.

Une fusée lancée par l’armée sioniste tue une famille dans la bande de Gaza : Inas Khammash, enceinte de 9 mois, et l’enfant Bayan, un an et demi (9/8) et le citoyen Ali al-Ghandour, 30 ans. L’aviation sioniste tue les enfants Ameer Nimra, 15 ans, et Lou’ai Kahil, 16 ans, par des fusées (15/7).

Les Brigades al-Qassam (Hamas) annoncent le martyre de deux de leurs membres, lâchement visés par les obus de l’occupant : Ahmad Murjan et Abdel Hafez Silawi (7/8) et annoncent le décès de trois martyrs tombés le 25/7 : Mohammad Ar’ir, Ahmad Bassous et Ubada Farawna.

Le combattant des Brigades des martyrs d’al-Aqsa (Fateh) Ahmad Hassan 35 ans et son fils Loua’i, 13 ans, sont tués par une explosion au centre de la ville de Gaza.

Martyrs des marches du retour dans la bande de Gaza : Karim Fatayer, 30 ans, de Deir Balah, Saadi Mu’ammar, 26 ans, (journée du 17/8 pour al-Quds et al-Aqsa) ; Wissam Hijazi, 30 ans (blessé lors de la marche du 14 mai, de Khan Younes et décédé le 13 août) ; Le secouriste Abdallah Qitati (20 ans) et Ali Aloul (55 ans), assassinés lors de la marche du 10 août ; Ahmad Abu Loli, 40 ans, décédé le 11/8 ; Ahmad Ayidi, 17 ans, qui a succombé à ses blessures faites par l’occupant le 30 mars, le 5/8 ; au cours de la marche dédiée aux enfants palestiniens, Majdi Satari, 12 ans, et Mu’min Hums, 15 ans, ont été assassinés par les tireurs de l’occupant et Ghazi Mustafa, 45 ans, assassiné à l’est de Khan Younes. Majd Aqil, 26 ans, est décédé le 24/7 par suite des blessures infligées par l’occupant lors de la marche du 14/5 ; Karam Arafat, de la région de ‘Absan, est décédé le 23/7 suite aux blessures infligées le 8/6 ; Abdel Karim Radwan, 22 ans, tué à l’est de Rafah (19/7). L’enfant Uthman Halass de Shuja’iyya, et le combattant des Saraya al-Quds, Mohammad Sharab, 19 ans, qui participait pacifiquement à la marche du retour (14/7).

Le 29/7, Ayman Nafez Rabi’ Najjar (24 ans) et Muhannad Hamouda (24 ans) ont été assassinés par un bombardement nocturne à l’est de Jabalia, dans la bande de Gaza.

Le martyr Tareq Dar Youssef est exécuté par des colons, après qu’il ait réussi à poignarder un colon dans la colonie de Adam, en Cisjordanie occupée (25/7). La maison familiale dans le village de Kubar a été démolie au mois d’août.

Arkan Muzher, 15 ans, tué par l’occupant d’une balle dans la poitrine, lors de son invasion du camp Dhayshé, près de Bayt Lahem le 23/7. Il faisait partie de la jeunesse du FPLP.

Dr Abdel Ghani Abu Madyan, décédé des suites de blessures lors de l’agression sioniste en 2008-2009 (13/8).

Résistance
Selon la presse sioniste, les Brigades d’al-Qassam ont lancé plus de 200 fusées et obus sur les cibles militaires et coloniales près de la bande de Gaza, lors des affrontements armés des 8 et 9 août. 20 colons avaient été blessés et des dizaines ont eu des crises d’hystérie.

Le martyr Tareq Dar Youssef a poignardé plusieurs colons dans la colonie Adam, près de Ramallah. Un colon a été tué et deux autres ont été blessés. Le martyr est originaire du village de Kubar.

Les marches du retour se poursuivent, de vendredi en vendredi, et les tentes du retour sont toujours installées aux bords de la zone de séparation entre la bande de Gaza et les colonies sionistes. Du côté de la mer, le conseil pour briser le blocus a organisé la Flottille de la Liberté 3, qui est partie du port de Gaza, vers le large. Cette fois-ci encore, l’occupant l’a arrêtée et kidnappée, comme il a fait avec toutes les flottilles qui cherchent à briser le blocus, et qui viennent en direction de la bande de Gaza.

Plusieurs officiers et soldats de l’occupation, dont des tireurs installés à l’est de la bande de Gaza ont été la cible de tireurs palestiniens et ont été blessés.

Une femme soldat de l’occupant a été blessée à la fin du mois de juillet, dans le camp de Dhayshé, que ses troupes ont investi. Des affrontements avec les Palestiniens ont eu lieu et la soldate a été blessée par une bouteille incendiaire.

Des affrontements ont eu lieu entre la population du village de Kubar, en Cisjordanie occupée, et les troupes de l’occupation, lorsque ces dernières ont investi le village en pleine nuit, saccageant les maisons qu’elles envahissaient et arrêtant plusieurs jeunes. L’occupant a diffusé un tract où il met en garde la population contre le soutien aux résistants. L’invasion du village par les troupes de l’occupation a duré plusieurs jours, après l’opération menée par le martyr Tareq Dar Youssef, 17 ans, dans la colonie de Adam, vers la fin du mois de juillet. Les soldats de l’occupation ont volé quantité d’argent des maisons qu’ils fouillaient, comme la maison du prisonnier libéré Khaldun Barghouty, et la maison de Serhan Barghouty (vol de 2400 shekels). D’autres affrontements ont opposé la population de la ville d’al-Khalil aux forces de l’occupation, lors des funérailles du martyr Rami Wahid Sabarna, 37 ans. Les sionistes ont provoqué la population en lançant des bombes sonores et des balles enveloppées de caoutchouc.

La bataille pour préserver Khan al-Ahmar, aux portes d’al-Quds, rassemble de plus en plus de Palestiniens, ainsi que des solidaires étrangers. Les prières du vendredi, notamment le 2/8, ont rassemblé des personnalités venues de la Cisjordanie occupée et d’al-Quds. Un programme de soutien à la résilience de Khan al-Ahmar a été mis en place par la population visée par le transfert. Les autorités de l’occupation visent Khan al-Ahmar et d’autres communautés bédouines, avec l’intention de les transférer pour laisser la voie libre à l’extension des colonies.

La population de Umm al-Fahem, interdit à un groupe sioniste fasciste d’entrer dans la ville. La municipalité de la ville occupée en 48 et le comité populaire ont publié un communiqué disant qu’ils font porter la responsabilité de toute agression sur la police sioniste qui a accompagné les envahisseurs.

Les funérailles du martyr Ahmad Mahamid, de Umm al-Fahem, assassiné dans al-Quds, ont été suivies par près d’un milliers de Palestiniens, suscitant la colère des autorités d’occupation (20 août). Celles-ci voulaient confisquer le corps du martyr, mais l’association Adalah est intervenue pour le libérer et le remettre à la famille.

Malgré l’interdiction par le comité supérieur des masses arabes de 48 des drapeaux palestiniens lors de la manifestation à Tel Aviv, contre la loi coloniale sioniste appelée « loi nationale », des dizaines de manifestants palestiniens ont levé le drapeau palestinien, suscitant la colère des sionistes, ultras et libéraux, ces derniers ayant voulu participer à la manifestation. Les Palestiniens ont voulu affirmer que le pays leur appartient et qu’aucune loi ne peut changer cette vérité.

Cette loi raciste a soulevé de nombreuses protestations, que ce soit en Palestine occupée ou dans l’exil, étant donné qu’elle entérine les agressions sionistes contre la terre et le peuple de Palestine. Même des Palestiniens de 48, qui participent de manière marginale au pouvoir dans l’entité coloniale, ont protesté puisque la loi les marginalise encore plus.

Dans le bourg de Sakhnine occupé en 1948, le comité populaire appelle le 26/7 à la reconstruction de la maison de Hussayn Uthman, qui a été démolie par l’occupant, quelques jours auparavant. Une caisse de solidarité a été mise en place pour la reconstruction de la maison. Lors de la démolition de la maison, la population de Sakhnine a affronté les démolisseurs, le 23 juillet, à l’appel de la mosquée du bourg.

Des centaines de Palestiniens de la ville de Shefa Amr, dans la Galilée, ont manifesté à l’occasion du 13ème anniversaire du massacre de Shefa Amr, commis par le colon Nathan Zadeh. 4 Palestiniens ont été tués ce jour-là, les deux sœurs Hazar et Dina Turki, Michel Buhuth et Nadir Hayek. La population de Shefa Amr, en colère, avait réussi à tuer l’assassin.

(…)

Retrouvez l’article dans son intégralité sur le site de CIREPAL
https://cirepal.blogspot.com/2018/08/resistance-en-palestine-poursuivre-le.html#more
le Centre d’Information sur la Résistance en Palestine, et les thèmes suivants développés :
- Répression et purification ethnico-religieuse
- Profanation des lieux saints
- Dans les prisons de l’occupation
- La liste noire des normalisateurs et lutte contre la normalisation
- La presse palestinienne
- Communiqués et déclarations
- Dans la colonie
- Du côté de l’Autorité palestinienne

Source : CIREPAL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Résistances

Même auteur

Centre d\'information sur la Résistance en Palestine