Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 459 fois

Palestine occupée -

Sionisation d’al-Quds / Le régime sioniste redoute les conséquences de la publication des infiltrés / Nael Barghouty 39 ans de prison / La lutte de Sheikh Sayyah Turi pour Al-Arakib criminalisée

Par

29.11.2018 - la sionisation - judaïsation de la ville d'al-Quds a atteint un degré effarant ces derniers temps, étant donné la position des US et de ses suppôts arabes et internationaux. Quant à l'Union européenne, son silence complice des crimes sionistes envers le peuple palestinien ne pourra lui servir longtemps. Dans la ville d'al-Quds, les colons font la guerre aux Palestiniens, que ce soit dans les lieux saints, et notamment la mosquée al-Aqsa, dont ils veulent s'emparer pour la transformer en "temple", ou dans les quartiers de la ville, comme à Selwan, où 700 familles sont menacées d'expulsion de leurs maisons, et comme à sheikh Jarrah, ou Jabal Mukabber, ou le camp She'fat, subissent les démolitions de maisons et de bâtiments commerciaux.

Sionisation d’al-Quds / Le régime sioniste redoute les conséquences de la publication des infiltrés / Nael Barghouty 39 ans de prison / La lutte de Sheikh Sayyah Turi pour Al-Arakib criminalisée

24 des dirigeants et militants palestiniens appartenant au Fatah libérés des geôles sionistes le 29/11 mais chacun s’est vu infliger une caution de 250$, 5 jours d’assignation à résidence et 14 jours d’interdiction d’entrer en Cisjordanie . Le procès du gouverneur palestinien de Jérusalem Occupée, Adnan Ghaith, et de 4 autres responsables a été reporté au 2.12.
Le feu vert a été donné aux colons sionistes de démolir et d'expulser les Palestiniens. Les récentes arrestations de membres du Fateh (voir la vidéo) (les formations de la résistance ne peuvent agir que dans la clandestinité) montrent que les colons préparent une grande offensive contre Khan al-Ahmar et contre la mosquée al-Aqsa. Mais Mahmoud Abbas n'a d’yeux que sur Gaza, et pendant ce temps, ses services sécuritaires arrêtent et torturent les militants palestiniens en Cisjordanie .


26.11.2018 - Le régime sioniste redoute les conséquences de la publication des infiltrés
Les photos des membres des services secrets sionistes publiés récemment par les Brigades d'al-Qassam, branche militaire du mouvement Hamas, ces membres ayant participé et facilité l'infiltration du commando sioniste à Khan Younes, font des vagues dans la presse et les services de renseignement sionistes. Après avoir interdit la diffusion des photos, les dirigeants sionistes ont vu leur page Facebook infiltrée par des résistants qui ont diffusé les photos sur leurs pages. La presse sioniste pense que ces individus dévoilés pourraient être arrivés à Gaza par les biais des associations caritatives, et les dirigeants sionistes craignent que leur mission d'infiltration, ancienne et future, dans des pays arabes et européens, ne soit dévoilée à cause des photos publiées. Les Brigades al-Qassam promettent de dévoiler encore plus de renseignements sur les opérations sionistes, étant donné que le commando sioniste a laissé beaucoup d'informations sur place. Il fut un temps où les services de renseignement sionistes étaient considérés comme le plus fort dans le monde, et les films us et autres les encensaient. Aujourd'hui, la résistance parvient à les battre sur leur propre terrain, malgré les moyens dérisoires (en comparaison) qu'ils possèdent. C'est la volonté des résistants, leur foi dans leur résistance et leur cause, qui leur permet d'avancer sur tous les terrains du conflit avec l'ennemi sioniste. Les normalisateurs, régimes et individus, ne peuvent changer le cours des choses.


Photo


25.11.2018 - Nael Barghouty (photo ci-dessus) le plus ancien prisonnier dans le monde, est toujours incarcéré dans les prisons sionistes, depuis 39 ans. Il avait été libéré en 2011, lors de l'opération d'échange contre le soldat sioniste Shalit, menée par la résistance palestinienne, mais les sionistes l'ont de nouveau arrêté trois ans après, et repris son ancienne condamnation, par vengeance envers tous ceux qui avaient été libérés. Un grand mouvement de solidarité avec le prisonnier Nael Barghouty est mis en place, pour réclamer sa libération immédiate. Sa sœur Hanane raconte que Nael a été arrêté alors qu'elle avait 13 ans. Depuis, elle vit avec l'espoir de son retour parmi sa famille. "Est-il possible qu'un homme reste près de 40 ans en prison sans que son "gouvernement" (l'Autorité palestinienne) et que son peuple ne le réclame ?" Sheikh Khodr Adnane, qui a été récemment libéré après une grève de la faim dans les prisons de l'occupation, a déclaré : "Il est honteux que Nael soit toujours en prison, ainsi que tous les anciens prisonniers", et a demandé de mobiliser le peuple palestinien et les peuples du monde pour réclamer sa libération immédiate et inconditionnelle.


Photo


21.11.2018 - Sheikh Sayyah Turi (photo ci-dessus), du village al-Araqib dans le Naqab occupé, sera emprisonné le 25 de ce mois et devra payer de l'argent à l'occupant. Le tribunal sioniste a refusé le recours présenté par son avocat. Quel est le crime de Sheikh Sayyah Touri, dirigeant de la lutte du village al-Araqib ? Avoir refusé d'abandonner sa terre et son village, visés par les colons sionistes, alors que les habitants d'al-Araqib possèdent les titres de propriété du sol sur lequel ils ont construit leurs maisons et des terres qu'ils ont cultivées. Depuis 20 ans, le village d'al-Araqib, village non reconnu par les autorités d'occupation, lutte pour ne pas être effacé de la carte coloniale sioniste. Les envahisseurs sionistes ont démoli le village plus de 133 fois, depuis quelques années, car la population du village refuse de s'en aller, et se mobilise après chacun de leurs passages , pour la reconstruction des maisons. D'après les sionistes, sheikh Sayyah Touri est coupable, ayant refusé les ordres de "l'Etat", soit des autorités coloniales, et d'avoir "envahi" les terres de "l'Etat". Selon les autorités coloniales, Sheikh Sayyah Touri et les habitants du pays doivent s'en aller, tout simplement, car elles prétendent que la Palestine est leur "Etat". S'ils refusent, ils deviennent coupables. C'est toute la logique du sionisme, l'idéologie des envahisseurs coloniaux.


Source : CIREPAL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Colonies

Même auteur

Centre d\'Information sur la Résistance en Palestine